Archives pour septembre 2019

MARCHE POUR LE CLIMAT A VERSAILLES Samedi 21 septembre à 11h – RdV devant le Château 🗓

lundi 16 septembre 2019

Nous étions plus de 1 000 aux précédentes marches de Versailles et SQY en printemps dernier. Soyons encore plus nombreux le samedi 21 septembre, soutenus par la batucada « Scarabande » !

Tous les signaux sont au rouge : l’Amazonie et les forêts primaires brûlent, les sécheresses et les canicules sévissent, la banquise et les glaciers fondent, les catastrophes naturelles s’intensifient. Partout, de la mer de corail aux confins des terres sauvages, la biodiversité s’effondre… Nous avons atteint un réchauffement global de + 1°C par rapport à l’ère pré-industrielle.

Tout ceci est la conséquence de modes de vie qui ne sont pas soutenables, malgré les alertes lancées depuis des décennies (le rapport Meadows en 1972, le GIEC depuis sa création en 1988, …). Nous devons prendre des mesures radicales pour diminuer rapidement les émissions de gaz à effets de serre. Sinon l’humanité sombrera dans une guerre civile mondialisée avec une augmentation des sécheresses, des famines, des migrations et des conflits armés.

Pourtant, les solutions existent, tant au niveau global que local, pour rendre nos sociétés responsables, autonomes et résilientes. Mais nos gouvernements sont aveuglés par le court-termisme et les grandes entreprises multinationales ne pensent qu’à leurs profits. Nous devons les interpeller pour les mettre face à leurs responsabilités.

Ces marches pour le climat doivent être d’extraordinaires démonstrations citoyennes pour changer de cap afin que notre planète reste saine et habitable pour les générations futures.

Ça chauffe ! Informons, sensibilisons, agissons !

Venez avec une paire de gants et un sac poubelle pour une opération « clean up day » après la marche.

Le panier du 19 septembre 2019

lundi 16 septembre 2019

Cette semaine, à part les tomates, c’est l’automne avec une petite semaine d’avance qui s’invite…

Parfois, vous nous demandez pourquoi 1 oignon (ou autre en petite quantité), eh bien, c’est pour compléter les paniers. Oui, je sais, vous me direz que vous préfèreriez 1kg et moins plus tard, sauf que je le rappelle: vous n’êtes pas seuls mais pas loin de 250 sur 6 groupes. Vos saisons ne sont pas identiques, certains sont en demi panier et d’autres en alternance et qu’en plus, chaque groupe décide de ses interruptions pendant les vacances scolaires . Donc, ma petite tête ne se rappelant pas de tout (mais seulement de ne pas oublier d’aller chercher mes filles à leurs activités!), le panier a le compte juste chaque semaine. Alors, oui, parfois je rajoute un oignon pour de la diversité plutôt qu’un peu plus de pdt… et oui, je sais que vous cuisinez déjà avec des oignons, mais eux seront encore là en Février/Mars et me seront bien utiles quand les tomates, courges ou autres légumes appréciés mais n’aimant pas le froid auront disparu…  parce que faire de petits paniers l’hiver et vous faire miroiter de gros paniers entre juillet et octobre ne serait pas avantageux pour les absents, non?

1 kilo de pommes de terre tendres

1 kilo de carottes

2 kilos de tomates

1 part de courge

0.4 kilo d’épinards

1/2 céleri rave

1 salade

la gazette du 16 au 20 septembre 2019

lundi 16 septembre 2019

Aujourd’hui, nous embrayons sur le mode « patate ». A l’aube (j’exagère à peine), la machine est sortie, nettoyée, graissée, bref chouchoutée pour sortir nos petites patates de terre. Ensuite, le Grand Chef tremble d’excitation. Parce que sa retraite le rend plus cool, mais n’exagérons pas… nous attendions depuis 3 semaines les signes d’impatience, mais rien. Sauf depuis mercredi dernier où dans les 3 premiers mots qu’il sort en croisant Carlos, il y a « patate »…

Donc nous sommes prêts. Les garçons commencent. Les filles continuent à partir de 16h30 et si tout se passe bien, la dernière sera hors sol dans 15 jours…

Et entre temps, vite, vite, il faudra tout faire. Cueillir tomates, courgettes, haricots, épinards et tout le reste. Chacun ses p’tits boulots. Et parfois aux sons qui s’échappent, nous constatons 3 têtes d’hommes qui dépassent de la verdure, occupés à botteler les oignons tout en papotant comme une bande de copines devant le thé…

Merveilleuse semaine !

Aujourd’hui, nous embrayons sur le mode « patate ». A l’aube (j’exagère à peine), la machine est sortie, nettoyée, graissée, bref chouchoutée pour sortir nos petites patates de terre. Ensuite, le Grand Chef tremble d’excitation. Parce que sa retraite le rend plus cool, mais n’exagérons pas… nous attendions depuis 3 semaines les signes d’impatience, mais rien. Sauf depuis mercredi dernier où dans les 3 premiers mots qu’il sort en croisant Carlos, il y a « patate »…

Donc nous sommes prêts. Les garçons commencent. Les filles continuent à partir de 16h30 et si tout se passe bien, la dernière sera hors sol dans 15 jours…

Et entre temps, vite, vite, il faudra tout faire. Cueillir tomates, courgettes, haricots, épinards et tout le reste. Chacun ses p’tits boulots. Et parfois aux sons qui s’échappent, nous constatons 3 têtes d’hommes qui dépassent de la verdure, occupés à botteler les oignons tout en papotant comme une bande de copines devant le thé…

Merveilleuse semaine !

Le panier du 12 septembre 2019

mardi 10 septembre 2019

Les courges étant mûres, nous commençons maintenant à en mettre dans les paniers, puisqu’avec cet été très chaud, elles ont mûri un peu trop vite et qu’elles ne se gardent de toute manière que 3 mois après la maturité maximale (ou alors il nous faudrait une pièce spécialement adaptée, mais ce n’est pas le cas)

Des tomates pour tous. Des courgettes pour les grands, elles subissent un peu plus la fraîcheur de la nuit… encore de la pastèque, mais une part plus petite. Et quelques gouttes d’automne pour annoncer bientôt poireau et céleri rave…

1 kilo de pommes de terre tendres

1.5 kilo de tomates

1 part de courge

1 part de pastèque

1 botte de fenouil

1.5 kilo de courgettes

1 betterave

1 oignon jaune

La gazette du 9 au 13 septembre

mardi 10 septembre 2019

Carlos et Olivier, chez SARL Renard, maraîcher bio, YvelinesNous avons repris nos manteaux pour travailler, et parfois les bottes pour éviter les pieds mouillés par la rosée. Les températures baissent doucement la nuit pour nous faire comprendre qu’une nouvelle saison arrive. Timidement, nous avions mis quelques poireaux sur nos étalages, et ils ont disparu rapidement, nous montrant envie de plats chauds.

Et il est vrai que le soleil éclatant a accéléré la course à la maturité des courges. Même les courges musquées, plus longues en culture, sont à point… bientôt, nous penserons à les rentrer. Encore que présentement, nous nous penchons sur les pommes de terre à rentrer. Le temps est venu de les sortir de terre. De constater si, oui ou non, l’arrosage leur a été bénéfique. Et de grandement nous occuper. Cette période où il y a tant à faire en préparation et où il faut aussi commencer le stockage est toujours assez compliquée. Nous aimerions rajouter des heures aux journées et de la clarté aux nuits.

Encore qu’avec ces nuits plus longues, beaucoup de légumes prennent leur temps et nous laissent souffler.

Donc aujourd’hui peut-être… ou alors demain.

Merveilleuse semaine !

Le panier du 5 septembre 2019

mardi 3 septembre 2019

Continuons de mixer automne et été…

Même si les nuits fraîches tirent nos légumes plus sur l’automne. Il faut commencer à s’habituer au retour des plats mijotés et ressortir les quelques rondelles mises au congélateur. Les tomates sont encore présentes et toujours à flux tendu, donc jamais tout à fait mûres pour les manger le soir même (elles nous offrent la possibilité d’améliorer notre patience)

Pas encore de poireau, ni de carotte mais ils pousseront bientôt les tomates hors de vos paniers.

1 kg de pommes de terre tendres

1 kg de tomates

1 côte de bette

1 part de pastèque

1 botte de fenouils

400 g de haricots verts

400 g d’épinards

La gazette du 2 au 6 septembre 2019

mardi 3 septembre 2019

laure aux épinards chez SARL Renard, maraîcher bio, 78Entre chaleur et fraîcheur, nos légumes ne savent plus s’ils doivent se donner à nous ou garder leurs forces. Les tomates restent timides mais rougissent dès que la chaleur les envahit et les courgettes peinent à donner leurs fruits. L’automne rampe dans les champs, s’invite à la rosée et le soleil en s’éteignant plus tôt le soir nous rappelle qu’il faudra bientôt dire au revoir à la belle saison.

La mâche sera bientôt sur nos étalages, et c’est bouche bée que nous avons cueilli les épinards : ils étaient déjà prêts et nous n’avions rien vu. En même temps, les aubergines, qui n’ont pas donné en générosité cette année, tirent déjà leur révérence. Oh, bien sûr, elles reviendront un peu… mais voilà, le déclin est amorcé.

Nous constatons votre enthousiasme pour melons et pastèques, nouveauté de cette année. C’est donc, amusés, que nous envisageons le planning de l’année prochaine… il en faudra beaucoup plus, encore que nous n’avons pas de moyenne de rendement…

Et les épinards à semer en serre. Préparer l’hiver. Penser déjà à Noël et à ce moment, où nous avancerons centimètre par centimètre au gré de petites feuilles vertes alors, qu’à cet instant, nous avons encore la joie de découvrir une épaule dans nos bains de soleil…

Merveilleuse semaine !