La gazette du 21 au 25 octobre 2019

21 octobre 2019

Carlos et les récoltes, SARL Renard, maraîcher bio, 78La mauvaise saison, celle où le soleil se cache de nous, celle où la nuit vole notre volonté, celle où les pulls s’accumulent sur nos corps, s’avance à nous. La chicorée devient pourpre. La pain de sucre perd ses épaisseurs vertes pour devenir blanche. Il est temps d’enlever les tomates pour y mettre la mâche. Et l’oïdium saupoudre nos courgettes. Nous regardons les pissenlits dont les feuilles ont maintenant percées les buttes et avons bien envie de commencer à les récolter (et à ce moment-là, vous avez la voix du Grand Chef (qui n’est pas toujours sourd) qui s’élève en rappelant que non, ils sont encore trop durs…). Les endives aussi sont bonnes à faire. C’était une idée de Mai. Une idée un peu folle. Une envie de fraises. Une très forte, parce que la première levée n’a pas survécu, donc nous avons insisté et resemé… maintenant, la question est de savoir si nous faisons ça bien : en silo en serre froide, sur les tablettes en serre chaude ? Ou à l’arrache, en plein champ avec des buttes. Question existentielle…

Au final, nous attendrons un peu pour y répondre. Les carottes pressent si nous ne voulons pas n’avoir que des massues… parce qu’elles n’ont aucune pitié pour les camarades mortes sous la chaleur. Elles ont pris TOUTE la place. Epicétou…
Merveilleuse semaine !

le panier du 18/10/2019

14 octobre 2019

Il n’est plus question d’été. Il est temps de sortir les recettes de soupe ou de plats mijotés. D’ailleurs, une recette de fenouil, testée hier, sur Facebook pour ceux qui dépriment à l’idée d’en avoir beaucoup… et elle fonctionne aussi avec les courges!

On ne vous met le céleri rave que par moitié, histoire de vous laisser de l’appétit pour la fin de l’hiver. Et petite pause de pommes de terre (mais que pour cette semaine), histoire de liquider vos stocks et de pouvoir présenter des pâtes à table…

Dans tous les cas, nous entrons dans la trilogie: pommes de terre/carotte/poireau… et nous sommes fort triste de ne pas avoir des courgettes toutes l’année bien qu’elles aient été plus loin dans les paniers cette année (semaine 40 contre semaine 35 en 2018).

1/2 céleri rave

0.5 kilo de navets

1 kilo de poireaux

1 part de courge

0.5 kilo de fenouils

0.8 kilo de carottes

0.4 kilo d’échalotes

1 salade

La gazette du 14 au 18 octobre 2019

14 octobre 2019

courge chez SARL Renard, producteur de légumes bio, 78Nous nous habituions bien à nos petits légumes d’été qui gardaient un rendement acceptable et tout à coup… la réalité se rappelle à nous. Les tomates se font plus frileuses et les courgettes se parent de blanc. Et peut-être aussi, vos envies de poireau nous montrent le chemin. Les choux fleurs entrent dans la danse et nous laissent les admirer avant que nous croulions sous eux… mais des jeux de lancer en perspective…. Bien que les garçons aient commencé en rentrant les courges, avec quelques déceptions : pas de Little jack, peu de Sweet dumpling et le potiron de Hongrie (réputé pour sa conservation) montre déjà des tâches qui nous susurrent qu’il finira sur nos pieds… donc, reste potimarron, butternut et courge musquée. La sucrine est déjà bien partie parce qu’elle nous montrait dès le départ qu’elle voulait être fourbe et pourrir dans nos caisses en bois…

Et en balle plus petites, ils ont continué avec la betterave. Naturellement, il reste nos carottes monstrueuses, enfin qui le seront.

Et entre temps, il y a les choux pointus à repiquer. Je sais, certains n’ont pas encore mangé leur première soupe que je parle déjà d’Avril 2020… heureusement, quelques bribes d’été s’accrochent pour nous ancrer dans le présent.

Merveilleuse semaine !

Le panier du 10 octobre 2019

7 octobre 2019

Début des poireaux, toujours des patates (un peu moins pour liquider les stocks…), un radis noir pour épurer le foie avant l’hiver (ou en tartine avec du tarama pour évoquer les apéros estivaux) et le début du fenouil… parce qu’il est beau maintenant, il fait parfois quelques excursions dans l’année mais il préfère maintenant…

Et encore des tomates… à mettre au congélateur si vous n’en voulez plus en salade (ou en soupe pour s’accorder avec le temps gris des journées d’automne)

Pensez à chercher quelques recettes de navets… ils arrivent bientôt…

navet rieur

1 part de courge

1 radis noir

0.5 kilo de pommes de terre tendres

1 kilo de tomates

0.7 kilo de poireaux

0.5 kilo de fenouils

2 salades

1 botte de persil

1 poivron vert

La gazette du 7 au 11 octobre 2019

7 octobre 2019


Entre une absence sur toute la semaine, les patates qu’il fallait ABSOLUMENT finir et les impératifs à l’école, c’est épuisé mais contents d’avoir tout bouclé que nous avons fini notre travail dans les champs !
Une nouvelle aventure s’ouvre : rentrer les courges. Et surtout désherber le persil en serre. Parce que pour le moment, il ne nous manque pas mais très vite, avec la nuit qui reprend toute la place, il poussera beaucoup moins vite. Donc anticipons ! Et passons quelques heures à ses pieds à lui rendre sa lumière.
Et comme nous en sommes à préparer l’hiver, il y a aussi les pissenlits à broyer et butter pour qu’ils grandissent à l’abri de toute lumière, gardant la blancheur de son cœur intacte.
Naturellement, le ciel a fini par chouiner un peu sur nous. Pendant les haricots… et nous espérons presque un coup de gelé assez fort pour les faire disparaitre. Mais bien au chaud dans notre combinaison verte plastique, il était presque agréable d’entendre la pluie toquer sur le rebord de nos capuches pendant que nos mains cherchaient les haricots au milieu de l’herbe (parce que oui, elle nous a un peu envahi ces dernières semaines…)
Bref, nous oscillons entre éclaircies et nuages, entre rêve d’abondance et de cheminée rougeoyante et commençons à compter les jours qui nous séparent de la fin de l’année…
Merveilleuse semaine !

La gazette du 30 septembre au 4 octobre 2019

1 octobre 2019

dernières minutes d'arrachage de pdt chez SARL renard, maraicher bio, 78C’est avec une grande joie que nous crions : victoiiirrrreeeee !!!!! les patates sont finies !!!!! (enfin pour cette année)

Hier soir à 20h15, la dernière du champ regagnait ses copines dans les palox. Et nous, nos maisons à la nuit tombée… La pluie menaçait. Le Grand Chef menaçait. La machine menaçait. Parce qu’il doit pleuvoir toute la semaine (sauf hier). Parce qu’en 1974, ils n’avaient pas pu arracher à cause du temps (vous connaissez le concept du pieds nus dans la neige, et bien, cela fait 15 jours qu’on l’entend !). Parce qu’elle a cassée et recassée et fait des bruits bizarres. Il y a eu des absences, donc des changements de planning. Des négociations, donc des heures à rallonge. Mais c’est finiiii !!!! (enfin pour cette année)

Maintenant, nous pouvons passer à notre semaine normale. Combler le retard (comme ici par exemple) et passer entre les gouttes, bien que pour le moment, nous ne risquons pas de fondre. Planter les salades pour cet hiver. Couper les premiers choux verts. Sentir le fenouil à 3km parce que leur odeur aura imprégné nos mains. Et penser à récolter les courges, et les betteraves, et… ouais… une étape à la fois, histoire de profiter de ce qui est accompli derrière nous.

Merveilleuse semaine !

Le panier du 3 octobre 2019

1 octobre 2019

Début du fenouil. La bonne nouvelle est que nous en avons semé beaucoup moins cette année. La mauvaise est qu’avec l’absence de pommes dans nos arbres, il semblerait que la compensation ne soit pas plus attrayante…

Toujours des tomates. Un peu de courgettes pour les grands paniers. et nous continuons sur la lancée des courges… certainement du poireau la semaine prochaine, puisqu’avec la fin de l’arrachage des pommes de terre, nous soufflerons un peu!

Bref, profitez de ce temps pour attaquer les potages…

1 betterave

1 kilo de pommes de terre tendres

1 kilo de tomates

1 part de courge

0.5 kilo de fenouil

2 salades

1 betterave?

0.7 kilo de courgettes

Le panier du 26 septembre 2019

23 septembre 2019

Toujours des tomates et de l’automne.

Pas encore de poireaux, parce que nous nous laissons du temps pour les pommes de terre, mais la semaine prochaine si nous sommes un peu moins à courir…

J’espère que votre imagination fonctionne bien pour cuisiner toutes ces courges. Et certainement qu’il n’y aura pas de pommes cette année dans les paniers, parce qu’elles sont vraiment peu nombreuses dans les arbres…

2 fenouils

1 kilo de carottes

1 kilo de pommes de terre fermes

1.5 kilo de tomates

1 part de courge

1 kilo d’oignons

1 salade

1 bouquet de persil

La gazette du 23 au 27 septembre 2019

23 septembre 2019

Carlos et Olivier, SARL Renard, maraîcher bio, ile de france, 78Une saison de patates sans une panne au mauvais moment et qui vous bloque tout un après-midi, n’est pas une vrai saison… donc, nous n’y avons pas coupé. La sagesse voulait qu’uniquement le lundi soit consacré à nos pépites dorées. Mais la météo annonçant pluie et déraison, nous a incité à serrer le planning pour faire un jeudi après-midi patate, quitte à allonger (beaucoup) le pas derrière pour tout boucler.

La bonne nouvelle est que nous avons (à peu près) tout fait (en finissant tard). La mauvaise est que  3 rangs d’arrachés, et une après-midi avec 4 hommes sous la machine à réparer la casse…

Bref, nous avons couru. Beaucoup couru. Pour boucler la semaine. Que nous ne sommes pas plus avancés et que cette semaine prend le même profil, avec le ciel qui est censé pleurer en plus…

Donc une semaine encore ultra chargée. L’envie de voir les semaines défilées d’ici Noël. Profiter un peu des brocolis qui (pour le moment) ne sont pas vilains, et passer quelques heures auprès de la mâche qui nous susurre quelques mélodies automnales…

Merveilleuse semaine !

MARCHE POUR LE CLIMAT A VERSAILLES Samedi 21 septembre à 11h – RdV devant le Château 🗓

16 septembre 2019

Nous étions plus de 1 000 aux précédentes marches de Versailles et SQY en printemps dernier. Soyons encore plus nombreux le samedi 21 septembre, soutenus par la batucada « Scarabande » !

Tous les signaux sont au rouge : l’Amazonie et les forêts primaires brûlent, les sécheresses et les canicules sévissent, la banquise et les glaciers fondent, les catastrophes naturelles s’intensifient. Partout, de la mer de corail aux confins des terres sauvages, la biodiversité s’effondre… Nous avons atteint un réchauffement global de + 1°C par rapport à l’ère pré-industrielle.

Tout ceci est la conséquence de modes de vie qui ne sont pas soutenables, malgré les alertes lancées depuis des décennies (le rapport Meadows en 1972, le GIEC depuis sa création en 1988, …). Nous devons prendre des mesures radicales pour diminuer rapidement les émissions de gaz à effets de serre. Sinon l’humanité sombrera dans une guerre civile mondialisée avec une augmentation des sécheresses, des famines, des migrations et des conflits armés.

Pourtant, les solutions existent, tant au niveau global que local, pour rendre nos sociétés responsables, autonomes et résilientes. Mais nos gouvernements sont aveuglés par le court-termisme et les grandes entreprises multinationales ne pensent qu’à leurs profits. Nous devons les interpeller pour les mettre face à leurs responsabilités.

Ces marches pour le climat doivent être d’extraordinaires démonstrations citoyennes pour changer de cap afin que notre planète reste saine et habitable pour les générations futures.

Ça chauffe ! Informons, sensibilisons, agissons !

Venez avec une paire de gants et un sac poubelle pour une opération « clean up day » après la marche.