Le panier du 5 mars 2020

2 mars 2020

Le temps étant ce qu’il est, la diversité n’est pas vraiment au rendez vous… une certaine stagnation sévit dans les champs. Nous espérions une poussée rapide de quelques légumes feuilles qui prennent le manque de soleil pour excuse et ont arrêté de pousser alors que nous comptions sur eux. Peut-être parce que certains légumes ont tiré leur révérence plus tôt que l’année dernière, estimant qu’il était temps de se reproduire et non plus de se faire croquer.

En attendant, voici votre pitance…

 

1 kilo de pommes de terre tendres Cephora

1.2 kilos de carottes

1 coulis

1 kilo de poireaux

0.6 kilo d’échalotes

0.2 kilo de pissenlits

1 salade

1 persil

La gazette du 2 au 6 mars 2020

2 mars 2020

paysage hivernal chez SARL Renard, légumes bio 78Le vent souffle toujours et si les serres dont les plastiques sont récents s’en sortent bien, il y a celles où on espérait gagner 1 an ou 2 et qui se découvrent au fur et à mesure des bourrasques. Il y a le ciel qui semble aussi ne pas pouvoir s’arrêter de pleurer, compliquant notre début de saison. Pas d’inondation en serre, mais voilà, le moment est venu d’attaquer en plein champ… Nous commençons à être habitués aux printemps pluvieux, et pourquoi pas… notre problème réside en votre patience. Parce qu’entre ceux qui ne poussent pas assez vite (bettes, épinards, radis et semis en cube), ceux qui devraient être semés (petits pois) et ceux qui estiment avoir passés l’hiver (chicorées, navets, choux…), notre champ d’action est limité. Et malgré une augmentation de la surface des serres, ces dernières années, un triste constat : ce n’est pas encore assez pour satisfaire vos envies de verdures fraîches. Notre serre à plants se remplit, se remplit et nous attendons pour planter. Parce que les bébés ne sont pas assez grands. Comme quoi, la douceur est loin de tout faire : le temps gris ne les incite pas à se presser et vous devrez vous contenter de poireaux, céleris, salades et pommes de terre… (parce que pour les restes d’hiver, leurs jours sont comptés)

Merveilleuse semaine !

Le panier du 27 février 2020

25 février 2020

Retour de vacances pour moi. Un panier surprise pour vous la semaine dernière, et tout rentre dans l’ordre.

Et comme chaque année, c’est le moment où nous oscillons entre fin de saison et début de verdure… fini la mâche et les navets. il reste plein de coulis et de poireaux. Les radis ne sont pas encore ronds et les épinards pas assez nombreux. Mais la salade est revenue, le persil suit. Bientôt une cure de bette… Heureusement, il nous reste les pommes de terre!

1 kilo de pommes de terre

1kilo de poireaux

1 céleri rave

0.2 kilo de pissenlit

1 salade

0.4 kilo d’échalotes

1 part de chou blanc

1 persil

 

La gazette du 24 au 28 février 2020

25 février 2020

plants tomates 3 semaines après repiquage, chez SARL Renard, maraîcher bio, 78Une semaine à laisser le champ en plan pendant que Laure et Carlos gère. Une semaine à chercher un peu de neige, pendant que le printemps fait pousser la verdure ici.

Donc au retour, petit tour des champs pour voir nos bébés plus grands. Les tomates sont prêtes à être repiquées (mais toujours le 20 juin pour y planter nos canines !) et quelques heures accroupies pour cueillir les épinards sont à prévoir… mais le mauvais temps a empêché les petits pois d’être en terre, décalant notre prévisionnel.

La serre est notre refuge, et même si la mâche, les navets, les panais et la pain de sucre sont finis pour cause d’hiver plus doux qui accélère les cycles (ce qui nous fait nous interroger sur les dates de semis : faut-il décaler un peu ?), il y a tout de même le travail qui commence à toquer à notre porte. Succession de semis de persil, bette, fenouil, chou rave pour en avoir assez mais pas trop et le plus beau possible, le soleil du printemps jouant à cache-cache et faisant monter nos légumes parfois plus vite que nous le voudrions…

C’est le moment où nous n’avons pas forcément envie de retrouver ce rythme effréné, mais la joie de retrouver entre nos mains le printemps en le semant nous fait oublier que bientôt nous ne verrons plus le jour…

 

Merveilleuse semaine !

Le panier du 13 février 2020

12 février 2020

Résolument hivernal, c’est le moment, pour ceux qui ne sont pas partis courir après la neige, de faire des potées.

Il semblerait que l’allongement des journées se voit sur nos feuilles vertes et si cela continue ainsi, apportera de la diversification aux paniers d’ici peu.

En attendant, le vent donne encore des envies de pot au feu, non?

1.5 kilo de pommes de terre tendres Cephora

1 kilo de poireaux

1 kilo de carottes

1 chou vert

0.5 kilo d’oignons

1 betterave

1 panais

0.2 kilo de mâche

La gazette du 10 au 14 février 2020

12 février 2020

Préparer notre semaine, signifie regarder la météo. Un coup d’œil le samedi pour prévoir les grands axes. Un coup d’œil le lundi pour constater que cela a changé. Parfois en mieux. Parfois en pire. La semaine dernière offrait deux jours où notre couleuvre intérieure ressurgissait. Deux jours, où nous avons profité de cette superbe lumière. La suite fut assez agréable, d’autant plus que de l’eau était annoncée et n’est pas vraiment venue. Les nuages noirs de samedi nous ont même motivé à biner la rhubarbe… Donc nous avons oscillé entre bain de lumière et petits travaux en serre pour prendre de la chaleur. Le désherbage des carottes avance bien mieux que les autres années et nos bettes semblent avoir été enthousiasmées par le soleil. Bref, le vert repart et même si nous savons la saison morte presque derrière nous, c’est avec plaisir que nous surveillons nos petites feuilles. Donc bette et persil cette semaine, salades semaine prochaine et les épinards quand ils le voudront bien…

Et pour ceux qui se le demande : nous n’avons pas encore fait le tour des serres pour voir si le vent s’était amusé à rallonger notre liste de choses à faire…

Merveilleuse semaine !

Le panier du 6 février 2020

3 février 2020

Nous avons eu un peu peur par le léger froid et attendions un peu pour constater si les choux fleurs avaient survécu ou pas… comme le panier est peu varié (et encore pendant un moment, comme chaque année!) nous vous laissons tous nos choux fleurs, il est donc possible que ceux de fin de semaine ait un changement… après tout, ils ne nous disent pas s’il en manquera ou pas et pas facile d’estimer quand ils sont bien au chaud dans leurs feuilles…

Pour les grands paniers, il y aura des bettes, mais là aussi, pas facile d’estimer si oui ou non, elles seront assez nombreuses. Nous essayons de changer des pommes de terre/poireaux/carottes, mais pas évident dans notre région (oui, je suis sur Instagram quelques comptes d’autres maraîchers et je suis verte de jalousie quand je vois ce qu’il est possible d’avoir du côté de Grasse…)

Dans tous les cas, nous faisons de notre mieux et peut-être qu’à force de monter des serres, la verdure sera plus présente dans les paniers hivernaux…

Pour info (et je le répèterai jusqu’à la dernière minute: porte ouverte samedi 30 Mai toute la journée!)

1 kilo de pommes de terre tendres Cephora

1 céleri

1 chou fleur

1 coulis de tomate

1 kilo d’oignons

0.7 kilo de poireaux

0.7 kilo de bettes ou 0.2 kilo de mâches

La gazette du 3 au 7 février 2020

3 février 2020

Jaja en pleine action chez SARL Renard, producteur de légumes bio 78Alors le début d’année est censé être un moment de calme et de repos, où finir plus tôt n’est pas un problème. Où finaliser le bilan occupe le temps. Où prendre RDV chez le dentiste permet (presque) de s’évader…

Mais cette année, ce n’est pas que nous n’avons pas le temps, puisque nous planifions, organisons, prévoyons… Julie est partie en fin d’année parce qu’elle déménageait et pour pallier, un p’tit jeune s’était présenté. Sauf que nous n’avions pas envisagé que nous en serions à 5 jours d’absence (enfin… 4.5 pour être précis) en 4 semaines de travail… Bon, première semaine nickel. Puis nous avons commencé avec 2 jours pour une gastro. Pourquoi pas… Encore 1 journée, à la fin de la 3è semaine  pour la même cause… bon, il cumule… Problèmes personnels le mercredi matin, 5h20, en sms la 4è semaine. Je devais le sentir parce que Laure ne m’a pas vraiment réveillé quand elle m’a appris que j’avais 20min pour me préparer à venir avec elle au marché. Il n’a pas développé, mais clairement, les personnes qui nous plantent les jours de marché nous agacent… Et vendredi, 14h15, un appel de sa mère pour me dire qu’ils ont un décès dans la famille… comment vous dire… ? La compassion n’est pas une qualité chez moi. Je sais ce que perdre un être cher fait, mais voilà… le taux de crédibilité du P’tit étant à zéro depuis mercredi 5h20 du matin, il semblerait qu’à ma réaction, la maman ait compris que 1) je n’étais pas certaine du décès (et j’en suis navrée pour leur peine) et 2)ben… qu’à la fin du CDD, nous ne prolongerons pas l’expérience…

Je sais, c’est partout ainsi. Je sais, notre quota d’amabilité pourrait être plus élevé. Je sais, l’adaptation est une qualité.

Bref, nous nous adaptons, modifions notre façon de faire, finissons un peu plus tard, râlons beaucoup (il y a eu beaucoup de vendredi cette semaine chez nous !!!!) et bouclons en nous disant que, finalement, nous nous en sortons très bien…

Mais par pitié, une petite année simple où nos cerveaux s’amusent à envisager toutes les possibilités d’en profiter serait notre graal…

Merveilleuse semaine !

RecNoRec le recyclage écologique

28 janvier 2020

Gisèle nous communique des informations importantes:

RecNoRec est une société installée à Plaisir. Son projet consiste à promouvoir le recyclage des déchets non valorisables pour les transformer en matériau composite 100% recyclable en les associant à d’autres déchets non plastiques.  ( voir le site recnorec.fr)

Un bac recueillant les déchets plastiques ( ceux qu’on ne peut mettre dans la poubelle bleue à Plaisir) est à la disposition des usagers de la déchèterie de Plaisir.( Je suis allée vérifier)

Peuvent y être déposés:

  • les barquettes et les pots en plastique propres
  • les emballages plastiques souples et blisters propres
  • le polystyrène propre
  • les sachets alimentaires propres
  • des autres objets en plastique propres (cintres, gobelets, tubes de dentifrice)

Bien sûr, la solution consiste à avoir le moins de déchets plastiques possibles (notamment ceux à usage unique) et à chasser le suremballage mais le projet de cette société me paraît une solution de transition en attendant une autre manière d’emballer.

 

Gisèle

Le panier du 30 janvier 2020

28 janvier 2020

Pour vous éviter des patates à n’en plus finir, nous faisons depuis 3 ans un échange avec Fabien Frémin qui a une capacité à conserver ses courges assez impressionnante  (du moins, vu de chez nous et de notre inaptitude à dépasser Noël sans avoir les courges qui font bloups… bloups… sur nos pieds)

Pour le reste, nous puisons sur nos stocks et essayons d’y mettre une touche de vert en attendant les rayons de soleil qui redonneront vie aux épinards, bettes, herbes… donc, cette semaine, il y aura les salades plantées en octobre, pas très grosses mais qui tremblent à chaque fois que les températures chutent…

Et pour info (parce qu’on en reparlera plus tard), cette année, la porte ouverte sera le samedi 30 Mai toute la journée, avec un programme (que nous espérons) fourni pour fêter nos 50 ans de maraîchage bio sur St Rémy et les 40 ans de l’ouverture de la vente sur place…

1 kilo de pommes de terre fermes Ditta

1 kilo de poireaux

0.6 kilo d’échalottes

1 betterave

2 navets

1 part de courge

1 kilo de carottes

2 salades