Le panier du 16/8/2018

13 août 2018

De l’été, de l’été et encore de l’été… tout de même un ralentissement de la courgette, mais de la tomate. Donc profitez en bien parce qu’a priori, le pic de fin Août est en train de se passer donc il y a de forte chance que septembre soit très pauvre en tomate (mais il y aura du chou…)

Quelques haricots, puisque pour la première fois, nous entrevoyons un réel rendement parmi le feuillage. Comme quoi, l’Ancêtre avait raison de nous poursuivre pour arroser à outrance ses carottes (qui sont juste à côté!) pour pouvoir les arracher!

 

 

2 kilos de tomates

0.5 kilo de courgettes

4 aubergines

1 poivron

1 betterave

1 mini chou

1 kilo de pommes de terre

0.3 kilo de haricots verts

La gazette du 13 au 17 aout 2018

13 août 2018

août 2015 chez SARL Renard, maraîcher bio, 78Quelques millimètres d’eau et le ciel prend la couleur des mauvais jours pour la journée. Les températures baissent et nous trouvons Nelson avec son manteau dans la serre. Mais comment fera-t-il en Novembre ?!

Pendant quelques heures, nous oublions d’arroser en espérant que nous arrêterons pour la semaine… mais non, les nuages sont déjà passés, et nous promettent de revenir. Bientôt.

Il n’y aura pas de prise de RDV avec la pluie et nous continuons de déverser l’eau de la rivière sur nos champs. L’avantage est une présence très faible d’herbe. L’inconvénient est l’envie de garder tout propre notre champ, même si nous savons que la nature a horreur du vide et comble chaque bout de terre d’une adventice folle. Alors nous passons, des céleris aux choux, aux fenouils, aux haricots, repassons par les céleris, envisageons à nouveau les carottes…

Nous en avons encore le temps et si nous regrettons l’avance de la dernière saison de tomates qui, moralité, sera peu fournie en Septembre, nous nous préparons à reprendre ce rythme effréné de la rentrée…

 

Merveilleuse semaine !

Le panier du 9 aout 2018

6 août 2018

 

 

 

Toujours tomates, courgettes, aubergines et poivrons…

Laissons de côté les pommes de terre et les carottes, elles déborderont cet hiver! En, nous pensons… parce que pour le moment, nous ne voyons guère plus loin que notre évaporation!

Profitez du soleil… mais à l’ombre quand même!

2 kilos de tomates

1.5 kilo de courgettes

4 aubergines

1 poivron

1 botte de persil

1 botte de bettes

0.5 kilo de tétragone

La gazette du 06 au 10 aout 2018

6 août 2018

portrait Carlos, Céline et Laure, SARL Renard, maraîcher bio, 78Le soleil nous a trouvé, ce matin, un peu évaporés, au bout du champ, un jet d’arrosage à la main… Il riait si fort qu’il éloignait tous les nuages. Il riait si fort que la terre craquait à chaque éclat. L’eau quitte nos corps. Une sorte d’apesanteur règne. Il fait chaud. Et tout est étrange.

Un peu en retard. Parce que nous traînons notre peau. Parce que nous attendons l’ombre.

Un peu en avance. Parce qu’il brille et hâte les choses. Parce qu’il tape si fort que rien ne lui échappe.

Le haricot regimbe et se fait rare. Mauvaise volonté ou chaleur ?

La tomate poursuit sa route. Les courges pointent leurs couleurs chaudes, fanent leur feuillage et chantent l’automne.

Le bleu des poireaux se gorge d’eau, puis les céleris, puis les choux, les carottes, les salades, les fenouils… et les panais fondent sous le soleil, avec les navets. Ou alors est-ce les altises qui font leur tour de magie en engloutissant nos crucifères ?

Le basilic a décidé que c’était trop pour lui. Après avoir fait son spectacle de toutes ses feuilles, cachant le sol et emprisonnant l’humidité, il a tiré le rideau en devenant aussi noir que la nuit.

Une année étrange. Nous suivons. Nous cherchons une logique. Des pourquoi ? Des hypothèses ? De l’indolence, presque somnolente… Une année qui en suit une autre, très différente, très éclatante et nous apprenons encore, nous suivons le sentier et cherchons…

 

Merveilleuse semaine !

Le GAEC champs libres Livraison de boeuf du 27 septembre 🗓

31 juillet 2018

 

 

Le panier du 2 aout 2018

31 juillet 2018

Un panier facile pour nous cette semaine parce que nous ne serons que 2 lundi, puis 3 mardi/mercredi et enfin 4 à partir de jeudi… Donc tomate, courgette (pensez à en congeler pour les soupes hivernales…) et courge, parce que, oui, certaines sont mûres!

Nous emmenons une partie des tomates à cuire à la conserverie mardi pour le stock de cet hiver et Carlos revient jeudi (en pleine forme nous espérons!)… Alors un rythme plus classique de travail reviendra lundi prochain…

1 kilo de tomates

1 kilo de courgettes

2 aubergines

1 poivron

2 kilos de tomates à cuire

1 courge spaghetti

1 botte de persil

La gazette du 30 juillet au 3 aout 2018

31 juillet 2018

coucher de soleil à côté de la SARL Renard, maraîcher bio, 78Le soleil ne nous a pas grillés. La pluie ne nous a pas trouvés. Et nous sommes encore vivants, bien que très liquéfiés… Les carottes sont désherbées (par moi toute seule !), les poireaux aussi (euh, pas toute seule là…), les céleris sont en cours, les tomates tortillées. Olivier court à 7h, repasse vers 13h, continue à 13h30 et s’enfuit à 18h…10 voir 15. Et comme il pense que cela ne suffit pas, il revient le samedi. Alors je me demande si Carlos n’aurai pas un peu de sa cape à lui offrir, à notre Trop Mignon n°2.

Pour ma part, je jette l’éponge à 18h, et parfois me fais plaisir en continuant un peu la binette, parce qu’à cet instant, c’est facile et cela se voit (parce que c’est important ça !)

Au final, il faudra encore cavaler cette semaine. Ne serait-ce que pour emmener les tomates à la conserverie (merci Tonton !).

Il y a toujours plein d’herbes à éliminer, et bien sûr, arroser encore, toujours, à nouveau et nous ne savons même plus où nous avons commencé tellement nous tournons pour ne rien oublier !

 

Merveilleuse semaine !

Le panier du 26 juillet 2018

23 juillet 2018

 

Au final, il fait un peu trop chaud pour avoir les mêmes rendements que d’habitude, donc nous observons un fort ralentissement de la maturité des tomates de la serre verre… vous voyez où je veux en venir (oui, celles qui ont la peau fine, le jus et ce petit goût acidulé)… en revanche celles qui ont vaincu la maladie sont magnifiques. Donc en attendant la 3è saison (et elles commencent à tourner), il faudra se contenter de tomates à cuire… Donc, c’est le moment de faire ratatouille, pâtes avec tomates fraîches ou encore de dorer les petites patates avec de l’ail, de l’huile, des courgettes et des tomates en quartier…

Mais bon, le panier à assez de choix pour faire de belles choses…

 

0.8 kilo de pommes de terre nouvelles Anais

1 kilo de courgettes

0.4 kilo de tétragones

2 kilos de tomates à cuire

1 aubergine

1 herbe

1 salade

1 botte de carottes

0.8 kilo d’oignons

 

La gazette du 23 au 27 juillet 2018

23 juillet 2018

saisonnier au binage poireau chez SARL Renard, maraicher bio 78

Alors cette semaine, il faut anticiper parce que la semaine 31 sera sur des chapeaux de roue : Laure partira dimanche en vacances, Carlos ne reviendra que jeudi, Aurélien commencera le 6 Août, le Grand Chef se fera la belle du dimanche au jeudi. Donc il ne restera qu’Olivier, Nelson et moi pour vous servir…

Haut les cœurs ! Il ne nous reste qu’à tortiller les tomates (parce que les tailler serait efficace, mais l’efficience serait qu’elles ne soient pas pliées en deux… surtout que notre serre la plus productive n’a toujours pas l’air motivée à nous faire de bonnes tomates à la peau fine !), finir de désherber les poireaux (parce que les choux sont finis mais chut… il reste céleris raves et carottes qui sont venus dans la file d’attente…), semer la pain de sucre (facile), le fenouil (mais peut-être pas parce qu’il n’est pas sûr qu’il reste de la graine…), semer les haricots verts (les derniers !!!! encore que pour le moment, nous n’en voyons pas beaucoup sur les pieds !) et planter la dernière saison de courgettes. Et arroser, arroser, arroser… vous voyez le rythme d’arrosage ?!

ET nous serons à jour pour récolter sereinement ! Et peut-être morts aussi…

Merveilleuse semaine !

Le panier du jeudi 19 juillet 2018

16 juillet 2018

 

C’est enfin l’été… Donc tomates! Avec une mauvaise surprise: nos tomates qui ont chopé la maladie se sont vu déplumer de leurs feuilles et le soleil  (enfin nous le supposons!) leur a donné des coup de soleil! Alors cela ne se voit pas à l’oeil, mais la texture à l’intérieur est très différente. Comment le savons-nous? Parce que cela fait plusieurs années que nous faisons cette variété et elle n’a ni la texture, ni le goût habituel. Et surtout il y une partie  plantée dans la serre verre qui est identique à ce que nous attendons. La seule différence étant l’absence de feuilles, donc un soleil direct sur nos tomates, nos conclusions sont que les feuilles servent de crème solaire… Au final, la qualité est moindre, donc elles seront moins chères et un papier les différenciera des tomates « habituelles »

Sinon, un panier d’été à partager  avec des amis!

1 kilo de courgettes

1 kilo de tomates

2 kilo de coulis de tomate

1 aubergine

1 salade

1 concombre

1 betterave

1 herbe