Le panier du 08 décembre 2022

5 décembre 2022

 

La fin des courges, une percée timide pour le fenouil et la saison …

 

 

1 kg patates douces

1 kg carottes

0,5 kg topinambours

0,8 kg poireaux

1 céleri

1 radis noir

1 part de courge

1 herbe

1 fenouil botte

La gazette du 05 au 09 décembre 2022

5 décembre 2022

montage serre SARL Renard, producteur de légumes bio, 78

Glisser vers le calme …

Le ciel, chez nous, se décore d’une belle structure de tubes métalliques. Doucement, la serre s’érige entre deux anciennes. Pour une fois, nous participons peu à son montage. Nous n’en apprivoisons pas les contours. Cela viendra plus tard, quand nous l’envahirons, la féconderons. Elle nous livrera ses secrets, nous murmurera ses espoirs. La terre est un peu différente en bas. Petites nuances de caractère. S’adapter encore. Devenir une équipe.

En attendant, nous continuons de vider les hauteurs pour couvrir le sol. Nous regardons nos champs et sourions devant la diversité qu’ils nous offrent encore. Même si le temps est trop doux, même si nous craignons de ne pas nous adapter assez vite, la nature répond à nos envies d’été infini. Et si nous savons qu’il y aura plus de pucerons (ou autres), il y a de la joie à travailler la diversité. A couper ces petites feuilles merveilleuses qui embellissent le quotidien …

Et belle semaine à tous !

Le panier du 01 décembre 2022

28 novembre 2022

De l’hiver, de l’hiver et encore de l’hiver…

Bref, nous suivons la pluie…

1 kg poireaux

1 kg carottes

1 kg patates douces

0,7 kg navets

0,4 kg échalotes

1 part de chou blanc

1 courge

1 betterave

La gazette du 28 novembre au 02 décembre 2022

28 novembre 2022

Maraîchage bio, yvelines, ile-de-france, 78

Prévoir nos printemps…

Je ne cacherai pas que j’ai pris un avant-goût de vacances en m’échappant trois jours. C’est donc Carlos et Laure qui ont géré la semaine pendant que je dérivais dans des rues étrangères.

Et il y a notre nouvelle serre qui se monte. Notre imagination qui s’emballe (un peu). Nous n’aurons pas de problème de place ce printemps dans nos serres. D’ailleurs, il y aura des brocolis pour accompagner les choux pointus (puisque nous avons de la place). Nous savons qu’en 2/3 ans, nous arriverons à dire en soufflant que nous n’avons pas assez d’espace. Mais, pour l’instant, ces 1600 nouveaux mètres carrés nous ouvrent de belles perspectives. Comme le carré d’herbes qui est déjà en place, histoire d’avoir du coriandre à foison dès le début d’année. Même si, officiellement, c’est pour donner de l’espace à nos tomates. Bref, les tubes en acier se montent. La carcasse émerge entre deux autres serres et l’automne s’allonge sur le reste du champ. S’il ne fait pas encore vraiment froid, l’humidité donne envie de goûter aux légumes de saison : poireaux, choux et navets commencent à vous séduire…

Et belle semaine à tous !

Le panier du 24 novembre 2022

21 novembre 2022

 

Panier d’automne. Le temps des soupes et des plats à mijoter est bien présent.

 

 

1 kg pommes de terre tendres Mona Lisa

1 kg carottes

1 kg poireaux

1 kg oignons

0,2 kg chou kale

1 courge

1 coulis

1 radis noir

1 herbe

La gazette du 21 au 25 novembre 2022

21 novembre 2022

SARL Renard, producteur de légumes bio, 78Glisser vers 2023 …

Patate douce, céleri rave et radis noir sont rentrés. Notre nouvelle mission est de monter les 1600m2 de serre que nous offrons à notre champ pour de meilleures rotations estivales où les solanacées (tomate, poivron, aubergine et pomme de terre) sont les reines !

Il y a la préparation du planning 2023 qui est en cours. Pas en retard. Pas en avance. Un peu entre deux.

Les jours réduisent comme une peau de chagrin et nos occupations se modifient au rythme de la luminosité. Un peu moins dehors. Un peu plus d’épluchage. Les légumes d’hiver commencent à prendre la place qui leur revient. Les tomates, bien que présentes, glissent vers leur déclin. Le basilic nous a dit adieu pour cette année. Et les choux de Bruxelles occupent un après-midi de cueille.

Doucement nous préparons la saison basse. Nous envisageons de semer les carottes pour mai. Les salades s’étalent sur le sol de notre serre à plants. Semer pour 2023. Voir l’avenir à nos pieds. La magie d’une année nouvelle sous nos doigts…

Et belle semaine à tous !

Le panier du 17 novembre 2022

15 novembre 2022

L’autre moitié du chou est pour cette semaine (pour les plaintes éventuelles, voyez avec Carlos ; perso, je trouvais cela un peu osé…), ainsi que l’arrivée du poireau. Sachez que la patate douce n’a pas encore fait son entrée et que certaines sont presque aussi grosses que les choux …

Bref, cette année, il y a de la diversité tardive avec le temps et quelques mastodontes avec le temps … Bien ou moins bien, tout dépend de ce que l’on aime …

 

1 kg carottes

1 kg pommes de terre tendres

1 kg poireaux

0,7 kg navets

1 courge

1 céleri rave

1 herbe

1/2 chou vert

La gazette du 14 au 18 novembre 2022

15 novembre 2022

cueille courge chez SARL Renard, producteur de légumes bio, 78Le dilemme est le suivant : quels légumes rentrer en premier ? En principe, notre routine est simple : les plus craintifs au froid en premier. Sauf que, cette année, il n’y a pas une once de froid … Alors, un peu de céleris raves mais les radis noirs continuent de grossir et risquent de creuser. Et il y a la fin des patates douces, attaquées par les mulots. D’un pas indécis, nous prenons une direction et en changeons parfois. Ne serait-ce que pour apercevoir cet adorable mulot qui après avoir fait un trou dans la patate douce se goinfre de sa chair et la prend pour maison, nous montrant sa petite tête trop mignonne aux grands yeux quand nous la sortons de terre, empêchant Carlos de l’envoyer dans l’au-delà … Et il y a aussi le dilemme de l’herbe qui n’en finit pas de s’étendre, nous donnant de belles raisons de pester et la flemme de s’y attaquer. Aujourd’hui peut-être … ou alors demain. Et, avec l’herbe, la chaleur, les pucerons qui s’installent, pensant être au printemps. Alors, c’est sans précipitation que nous nous approchons des choux de Bruxelles. Ils sont là, nombreux, parfois gros mais un peu colonisés, et nous savons qu’ils seront certainement longs à éplucher. Alors nous profitons de la longévité du basilic, fourrant notre nez entre ses feuilles, réminiscence de l’été … Et, si en plus nous avons chopé une tomate cerise qui traînait dans la serre à côté, il y a comme un goût de soleil infini à notre journée…

Et belle semaine à tous !

La gazette du 07 au 11 novembre 2022

7 novembre 2022

nettoyage céleri chez SARL Renard, producteur de légumes bio en ile de france, 78La farandole des légumes à rentrer est bien entamée. L’hiver est dans nos frigos même si la nécessité de rentrer nos légumes vient plus du fait de les protéger des mulots que du froid… D’ailleurs, le basilic se fait à nouveau en bouquet puisqu’il pousse au lieu de noircir. Dire que certaines années on n’en voit plus à partir du 15 août puisque les nuits sont trop fraîches et trop humides pour lui. Mais, cette année, il fait le fier, paradant devant les courgettes mortes, bouillie informe de feuilles desséchées… Donc nous en profitons allègrement. Même si cela devrait nous inquiéter, il semblerait que nous réussissons à plier le temps à notre façon de voir la météo : une vie où les tomates poussent à l’infini. Sommes-nous prêts à en payer le prix ? Je crois que nous attendrons la dernière relance, voire les huissiers pour nous bouger… Mais, en attendant, nous sommes cigales et croquons la tomate plutôt que le chou. Donc une année bien étrange qui met le bazar dans notre planning. L’hiver oublie de venir. Les arbres se croient en été et l’herbe n’en finit pas de pousser, faisant disparaître quelques légumes en son sein. Je crois qu’il faudra oublier la chicorée rouge cette année, notre temps étant réservé aux tomates. Le persil, qui a refusé de nous faire des feuilles de mai à août, vit sa meilleure vie. Les aubergines, bien que leur feuillage soit sur le déclin, offrent encore des fruits en continu. Est-ce parce que nous avons décalé une partie de la plantation ? Est-ce juste le temps ? Il faudra quelques années de notation pour réactualiser nos schémas et distinguer l’exceptionnel de ce qui pourrait devenir une habitude.

Bref, à force de vouloir faire de la soupe avec les courgettes, notre pensée a plié le temps. Mais peut-être dis-je cela parce qu’il va maintenant falloir désirer nos choux qui n’en peuvent plus de voir leur entrée en scène reculer…

Et belle semaine à tous !

Le panier du 10 novembre 2022

7 novembre 2022

Enfin le chou !

Oui, parce qu’à un moment nous ne pouvons plus reculer. Alors vivent les saucisses ! Et, sinon, les tomates refusent de quitter la scène…

1 kg pommes de terre fermes Ditta

1 kg carottes

1 kg tomates

0,7 kg oignons

0,4 kg épinards

1 courge

1 persil

1/2 chou vert