Archives pour juin 2018

Jardins familiaux en danger

mercredi 20 juin 2018

Jardins familiaux en danger !

Chaque jardin fertile est un trésor car il constitue un  écosystème riche et complexe qui accueille de la diversité depuis les micro-organismes du sous-sol aux plantes, insectes, oiseaux, et petits mammifères. Le sol est vivant. De plus, cette terre est nourricière car cultivée par les habitants. Les jardins potagers familiaux favorisent l’autonomie alimentaire, le respect de la nature, la sauvegarde de cultures non commerciales et des espèces en danger (abeilles), la réduction des déchets via le compostage des matières organiques. Et c’est le lieu de rencontre privilégié pour tisser au coeur de la ville du lien social entre voisins.

La pression foncière pèse particulièrement en Île-de-France. C’est le cas à Élancourt, où une soixantaine de jardins familiaux sont menacés d’être détruits pour y construire un édifice public. Nous soutenons la proposition du collectif de sauvegarde des jardins familiaux “des IV arbres” d’Élancourt de construire le commissariat sur l’une des friches industrielles ou commerciales déjà artificialisées, et dont le sol n’a plus de valeur biodynamique. Cela recyclerait une zone vide de sens et cela éviterait surtout un terrible gâchis irrémédiable. Un sol imperméabilisé ou pollué est totalement perdu pour les jardiniers. Naturellement, la dépollution et la régénération d’un sol mort dure plus d’une vie d’homme.

Protéger les jardins familiaux des IV arbres en signant la pétition : https://www.change.org/p/association-des-jardins-familiaux-des-iv-arbres-non-au-deplacement-des-jardins-familiaux-des-iv-arbres-a-%C3%A9lancourt?recruiter=167129464

Pour plus d’informations sur l’impact de l’artificialisation des sols : https://www.gouvernement.fr/indicateur-artificialisation-sols

Le panier du 21 juin 2018

lundi 18 juin 2018

Encore des petits pois et des fèves… encore une semaine d’ écossage à penser à nous!

Quelques carottes pour accompagner le tout et une toute petite salade qui n’a pas aimé l’immersion de ces dernières semaines!

Et bien sûr, des courgettes  jusqu’à étouffer, maintenant qu’elles donnent de leur personne!

0.4 kilos de carottes

1 kilo de courgettes

1 botte d’oignons

0.7 kilo de petits pois

1 salade

1 chou rave

1 kilo de fèves

 

La gazette du 18 au 22 juin 2018

lundi 18 juin 2018

Le soleil revient, alors nous plantons les choux. Le soleil repart, et nous taillons les tomates (et non, elles ne rougissent pas encore).

La pluie s’invite, alors nous cueillons quelques haricots (à défaut de tomates). La pluie s’absente et nous fonçons aux petits pois.

Le vent chasse les nuages, alors nous espérons. Le vent sèche le sol et nous sortons la herse pour préparer les semis de carottes hivernales.

La serre nous chauffe le corps, alors nous souhaitons quelques nuages. La serre invite l’herbe à pousser et nous hésitons entre désherber ici, ou dehors, là où l’eau l’a invitée à pousser aussi.

Le mois de Juin est déjà bien croqué, alors nous cherchons à rattraper le retard. Le mois de Juin sème l’automne/hiver et nous finissons à peine de patauger.

Notre équipe grossit tout doucement, alors Carlos n’a plus vraiment besoin de faire appel à Laure et moi. Notre équipe grossit tout doucement, et les cueilles longues commencent.

Les vacances ne sont pas loin, alors nous nous organisons. Les vacances nous font le chant des sirènes, et mains dans les petits pois, nous rêvons à tout ce temps libre qui sera le nôtre…

Merveilleuse semaine !

Porte ouverte 30 juin 19heures 🗓

mercredi 13 juin 2018

Chacun apporte un plat tout le monde partage…. Promenade dans les champs et feu d’artifice.

 

Lire le reste de cet article »

Les fruits rouges de la maison Gaillard

lundi 11 juin 2018

*Le producteur : 

Les fruits proviennent de la maison Gaillard aux Alluets le Roi (comme les pommes et  poires)

 

Calendrier des livraisons

07/06 – 14/06 – 21/06 – 28/06 – 05/07 – 12/07 – 19/07.

Soit 7 paniers pour la période.

 

 *La distribution à lieu le jeudi de 19h à 20h dans la grange de Jean

 *Constitution du panier

Un panier est composé de  barquettes avec une dominante fraise ou framboise.

Les barquettes de fraises font 250 G, les fraises des bois 100 G, les autres fruits rouges 125 G (framboise, cassis, groseille, groseille à maquereau).

Tous les fruits rouges sont certifiés bio sauf les fraises. Pour autant aucun pesticide n’est utilisé pour l’entretien des fraisiers. La certification bio des fraisiers n’est pas possible car ils sont plantés dans du terreau.

Les fruits livrés sont fonction des récoltes. Un panier peut être incomplet lors d’une distribution, il est alors rattrapé lors des distributions suivantes.

Le panier du 14 juin 218

lundi 11 juin 2018

Enfin des petits pois! et cet année, les fèves s’invitent en même temps… Donc jardinière printanière, même si les pommes de terre nouvelles ne sont pas encore de la fête…

Profitez bien, parce qu’avec la pluie, il est possible qu’il fasse trois petits tours et puis…

0.5 kilo de pommes de terre

1 kilo de courgettes

0.8 kilo de fèves

0.9 kilo de petits pois

1 botte d’oignons

1 salade

La gazette de Céline du 11 au 16 juin 2018

lundi 11 juin 2018

Notre équipe a grandi et le travail nous envahit au rythme des gouttes d’eau. Il s’infiltre partout. Une herbe pousse, un petit pois s’arrondit, un haricot se forme, un sol s’endurcit, une binette chuchote, une branche de tomate s’allonge. Le travail nous devance. D’un pas. Et se met à courir. Les nuages gris menacent et craquent. Nous entendons leurs rires lugubres. Nous voyons les salades rester petites. Nous comptons les millimètres d’eau. Le spectre de 2016 rode. Nous y croyons (en croisant les doigts très forts dans le dos). Les petits pois sont beaux et nous nous dépêchons de les cueillir, entre deux gouttes. La prêle rit de nous voir l’arracher, elle sait qu’elle gagnera. Et peut-être qu’après nous n’aurons plus une goutte. Peut-être que le robinet se fermera. Que la terre criera grâce.

Pour le moment, la brume nous enveloppe à l’aube. A cet instant, l’eau part du sol pour rejoindre le ciel. Les courgettes sont belles. Et nous y croyons… mais peut-être faudrait-il croiser aussi nos orteils…

 

Merveilleuse semaine !

Filiére paysanne

dimanche 10 juin 2018

Chers adhérents, partenaires et sympathisants, nous vous sommes d’avance reconnaissants pour votre aide en diffusant cette lettre d’informations dans vos réseaux respectifs. La deuxième session de formation collective « Créer son Épicerie Paysanne » a lieu le 11 juin 2018 et il reste des places !!! Plus de renseignements dans le contenu de la lettre d’informations

ÉDITO
L’association Filière Paysanne a pour vocation de favoriser un réseau de distribution en circuits courts, équitable et écoresponsable en travaillant avec tous les acteurs de la filière des producteurs jusqu’aux consommateurs. Notre but est d’assurer aux paysans un revenu juste et de rendre accessible à tous une alimentation de qualité.
///// FORMATION /////

CRÉER SON ÉPICERIE PAYSANNE AVEC FILIÈRE PAYSANNE

Filière Paysanne propose à des porteurs de projet une formation à la création d’épicerie paysanne de quartier. [Plus d’infos]

QU’EST-CE QU’UNE ÉPICERIE PAYSANNE ?
—> Un commerce de proximité qui vend des produits frais de saison, issus de l’agriculture paysanne locale biologique ou raisonnée.
—> Un commerce engagé dans le soutien du travail des paysans leur assurant un revenu juste tout en proposant une alimentation de qualité accessible à tous.
—> Un membre du réseau Filière Paysanne, qui adhère à la Charte proximité et équité de l’association et participe activement à la vie de réseau.

FORMATION
Filière Paysanne vous accompagne au cours de 6 modules de formation et un stage de 2 semaines au sein d’une des épiceries paysannes du réseau.

Durant cette formation, Filière Paysanne vous transmettra les éléments clés pour réussir et pérenniser votre Épicerie Paysanne :
+ Définir son projet et ses objectifs.
+ Cerner les conditions d’exercice et de gestion d’une épicerie paysanne.
+ Choisir son local.
+ Organiser sa création ou la reprise d’un commerce.
+ Sélectionner ses gammes de produits.

VALEURS
—> Proximité : en favorisant les approvisionnements locaux et le lien social.
—> Équité : en assurant un juste prix du producteur au consommateur.
—> Qualité : en proposant des produits frais de saison.

CHIFFRES CLÉS
Résultats annuels d’une Épicerie Paysanne :
+ 470 K€ à 530 K€ de CA
+ 1000 clients habitués et de passage
+ 40 à 60 producteurs locaux (frais et secs réunis)
+ 130 à 170 tonnes de produits frais et secs écoulés
+ 120 à 150 paniers écoulés par jour entre 12 € et 15 € en moyenne
+ 4 temps plein créés de 35h à 38h (tous les 100 K€ à 120 K€ de CA)

INFOS ET INSCRIPTION
Jean-Charles LEROY // Chargé de formation
06 18 66 69 41 – accompagnement@filiere-paysanne.org

///// RÉSEAU /////

QU’EST CE QUE LE RÉSEAU FILIÈRE PAYSANNE ?

Le Réseau Filière Paysanne rassemble les Épiceries Paysannes, la Plateforme Paysanne Locale, cofondée avec nos partenaires Terroir Bio 13 et Épice, ainsi qu’une centaine de fournisseurs locaux producteurs et transformateurs.

BUT DU RÉSEAU
Fédérer via la « Charte Équité & Proximité » de Filière Paysanne les Épiceries Paysannes et leurs fournisseurs respectent les valeurs et pratiques de l’agriculture paysanne : localité, saisonnalité, équité, justesse des prix et qualité. Le Réseau permettra aux épiciers d’entrer dans une démarche de coopération et d’échange d’expériences avec les autres acteurs et de bénéficier de différents services (kit de communication, formation, promotion…).

ÉPICERIES MEMBRES FONDATRICES DU RÉSEAU

Épicerie Paysanne ADÈLE

51 bd Chave 13005 Marseille

L’ÉPICERIE DU COING

32 Avenue de l’Europe 13090 Aix

LES PISSENLITS
147 Rue Sainte 13007 Marseille

///// NOUS REJOINDRE /////

DEVENIR MEMBRE ET BÉNÉVOLE

Vous souhaitez rejoindre l’équipe Filière Paysanne et agir pour une agriculture et une alimentation locale, vous pouvez :

—>adhérer à notre association
—> devenir bénévole

—> faire un don
—> donner vos gouttes récoltées sur Lilo

QUI SOMMES-NOUS ?

Filière Paysanne est une association indépendante, fondée en 2009, à Marseille par des consom’acteurs désireux d’améliorer leur alimentation en préservant les terres agricoles au niveau local et national. Filière Paysanne s’engage dans la valorisation d’une agriculture paysanne de proximité et de qualité par le biais d’Épiceries Paysannes de quartier approvisionnées par la Plateforme Paysanne Locale créée en 2012.

Nos Partenaires :

Nous vous remercions
pour votre soutien ! Bravo à tous, continuons !

Filière Paysanne et le Réseau des Épiceries Paysannes :

9059

Le panier du 7 juin 2018

lundi 4 juin 2018

Les légumes d’hiver ont définitivement disparu du panier (encore qu’il y a la pomme de terre…). La cure de courgettes commencent et nous attendons ces petits compagnons d’été. Nous espérons fortement les petits pois pour la semaine prochaine et devrions commencer par les oignons blancs cette semaine pour l’article surprise mais comme ils sont encore tous petits, certains auront encore de la betterave botte ou de la tétragone… bref, nous ne savons pas vraiment…

1 kilo de pommes de terre Ditta

1  botte  de carottes

On ne sait pas encore

0.8 kilo de courgettes

1 coulis

1 herbe

3 salades

La gazette de Céline du 4 au 8 juin 2018

lundi 4 juin 2018

tomate début juin chez SARL Renard, maraîcher bio, 78Pensez à la porte ouverte : samedi 30 juin à partir de 19h !

Notre équipe grandit cette semaine. Nelson nous rejoint et cela tombe bien !Parce qu’après étude de la météo, 2 schémas :

Soit elle a tort et nous pouvons désherber ce qui doit être à l’extérieur (haricots, oignons et carottes)

Soit elle a raison et nous finissons de débarrasser les serres pour planter ce qui attend (quelques tomates et surtout les poivrons !)

Sachant que le bruit de la pluie m’a éveillée, il semblerait que les serres seront au cordeau cette semaine et les tomates à jour de taille… Heureusement, Carlos a profité des 2 jours de soleil pour passer la poussette dans les salades hier. Parce que si elles sont compactes, eh bien, elles sont trop compactes… un petit détassage du sol permettrait de laisser tout leur potentiel feuillu de s’épanouir !

Au final, nous ne savons pas réellement de quoi la semaine sera faite, ni ce que nous arriverons à accomplir. Du travail, il y en a : de l’urgent qui attend le soleil, du pas pressé qui le deviendra avec la pluie, du critique qui se résoudra, de l’important qui passera en zone rouge avec la poussée d’herbe, du prévu, de l’avance qui deviendra du retard, du pas encore là mais qui décide de s’inviter… alors nous courons un peu. Devant, derrière, à côté, avec un point de côté et parfois nous arrêtons parce que cela ne sert plus à rien… et nous regardons nos tomates, en pensant, qu’elles pourraient être à l’heure, malgré le retard, si elle continue de grossir ainsi !

 

Merveilleuse semaine !