Archives pour juillet 2010

La gazette du 26 au 30 juillet 2010

lundi 26 juillet 2010

Bon… je sens que je vais me faire taper…

Du coup, vous noterez le subtil point d’interrogation à côté des tomates pour le panier de la semaine prochaine… Les tomates font grève. Un peu dans le genre des infirmières qui portent juste un macaron histoire de signaler qu’elles sont en grève. Et bien dans le cas présent, elles sont là, bien accrochées au pied, mais elles ne rougissent pas, les vilaines. Elles font du mauvais esprit.

Mais pas de panique, il y a du chou (blanc certes, mais du chou quand même). Je vous l’avais bien dit qu’il allait être réussi, lui, et on ne peut pas tout réussir. Cette année, les carottes sont belles (d’accord, vous ne les avez pas encore vues, mais ayez confiance et souvenez vous de celles de l’année dernière… oui, oui, les toutes petites un peu beaucoup… véreuses, c’est bien de celles là dont je parle), les oignons blancs sont… je ne sais même pas si de mémoire d’amap, il y en a eut des aussi beaux, et les choux, pour une fois que l’on s’extasie sur les choux de Bruxelles (ce qui me rassurent, c’est que ce n’est pas moi qui les mangerai), sans parler de la tétragone, une petite serre et des milliers de paniers. Alors franchement, ne faites pas la tête sous prétexte qu’une tonne de tomates a décidé que non, elles ne mûriraient pas maintenant. Je les sens fourbes cette année (la preuve, j’en ai vu de la 3è saison qui prenaient une couleur orange pâle alors qu’elles sont prévu pas avant 15 jours au planning). Je prévois la tonne pour le 15 août, histoire qu’on soit obligé de les cueillir au lieu d’aller à la mer.

Dans tout ça, je cause, je cause, mais vous allez croire que l’on n’a plus rien à faire. Il y a les haricots… Ah!!! Les haricots. Si certains veulent en faire une cure qu’ils s’inscrivent aux cueillettes parce qu’il y en a eut 90kg de cueillis mercredi matin et il y en a encore au moins le triple dans les rangs (on se sent d’âme généreuse et si vous êtes trop nombreux à venir cueillir, on veut bien vous prêter nos rangs) sans compter les noirs (ils vont moins vite à cueillir, mais on les voit mieux), les beurres et d’ici 15 jours, les écossés…

Autrement, vous savez ce que l’on a semé aujourd’hui ? Allez, votre salade hivernale préférée ? Vous voyez… oui! La pain de sucre et vu le créneau horaire, je sens qu’elle va être magnifique (vous savez bien qu’en bio, on se réfère à un calendrier où les forces cosmiques jouent sur les plantes…). Je n’ose pas vous dire le nombre. Allez, soyons fous : 9400 petits cubes avec une petite graine de pain de sucre. 9400 pieds de bonheur. Priez pour avoir un hiver froid…

Le céleri rave aussi est tout beau.

Vous voulez une bonne nouvelle, les endives aussi sont belles (enfin pour le moment, parce que vu que l’on ne maîtrise pas la manière de forçage que l’on veut tester, il peut y avoir de la casse)

A part tout ça, les carottes pour cette hiver sont en phase d’achèvement de désherbage. Il va falloir repasser rapidement dans les céleris raves et attaquer les poireaux. On est pas trop mal.

Il y a juste les tomates qui nous empêchent de nous croire géniaux et top efficaces, mais on s’en remettra.

Allez, faut que j’aille bosser parce qu’avec les vacances, on est un peu moins nombreux.

Bonne semaine.

Panier du 29 juillet 2010

lundi 26 juillet 2010

1kg de pommes de terre  nouvelles

1  botte  d’oignons

500 g de haricots verts

4 courgettes

1 salade

2 concombres

1 part de chou blanc

1 poivron

1 aubergine

des tomates ?

Panier du 22 juillet 2010

lundi 19 juillet 2010

1 kg de pommes de terre  nouvelles

2 concombres

1 bouquet d’herbes aromatiques

1  botte  d’oignons

1.5kg de courgettes

330g de haricots verts à cueillir par les Amapiens

1 aubergine

1 poivron vert

0.5kg de tétragones

La gazette du 19 au 23 juillet 2010

lundi 19 juillet 2010

Alors, je pars 2 jours dans un endroit où il ne tombe pas une seule goutte d’eau (la Nièvre) alors qu’ici, il pleut à torrent et du coup, l’herbe multiplie sa courbe de croissance par 10…

En bref, nous étions à l’heure, maintenant, nous sommes en retard pour le désherbage… les pissenlits, les carottes, les choux fleurs et les brocoli (rappelez vous, ils ont été plantés après tous les autres, pour essayer d’en avoir des beaux contrairement à d’habitude mais j’ai bien peur que l’expérience tourne court !) et aussi poivrons et aubergines dans les serres.

Sans compter que mon père ne sachant pas à quoi occuper ses week-ends est parti chatouiller le poireau (pour être poli mais vous comprenez l’idée générale) et en à profiter pour nous en rapporter 100 000 à planter (aujourd’hui et demain parce que l’on a forcément que ça à faire) en nous disant : « quand on les plantait à la main, on en faisait 10ha à l’heure » et nous rajoutons, en pensée par nous respectons beaucoup nos anciens : « on sait, on sait, pieds nus dans la neige »

Autrement, il y a plein de petites coccinelles dans les concombres. Je n’en ai jamais autant vu dans une serre de ma vie, ceci dit, je n’ai jamais autant vu de pucerons sur les concombres et les courgettes que cette année…

Au désespoir de certains, vous remarquerez qu’il n’y a pas de tomates cette semaine dans les paniers pour la bonne raison que j’en ai eu beaucoup le vendredi 9/07 et le mardi 13/07, donc j’ai tout mis dans les paniers de la semaine dernière. Les nuits étant plus fraîches, les tomates mûrissent moins. Autre facteur, j’ai privilégié cette année la variété Montfavet, qui est une vieille variété hâtive mais comme toutes vieille variétés devient molle et ne se garde pas longtemps, donc je n’ai pas de stock (en principe on a 1 semaine d’avance de cueille). Ensuite, comme beaucoup des paniers freine ou s’arrête en août au niveau des paniers, le 2è saison qui commence à donner et devrait prendre le relais de la 1è est beaucoup moins volumineuse (2400 pieds plantés au début contre 1000 en 2è et 2900 pour la dernière)

Voilà le pourquoi du comment.

Mais pour vous consoler, il y a des courgettes… Courage, encore 10 ans et vous aurez des paniers top…

Enfin,nous avons étrenné le nouveau carré de haricots qui est superbe, avec pleins de petits haricots tout mignons, tout bons qui n’attendent que des petites mimines pour venir les cueillir.

J’insiste sur le fait qu’il faudrait des personnes le samedi et le mercredi si vous ne voulez pas des pieux dans vos assiettes…

Bonne semaine.

Flan de courgettes

vendredi 16 juillet 2010

Pour 4 personnes            Cuisson: 30 min             Four th 7

Il faut:

  • 500g de courgettes
  • 2 œufs
  • 2 càs de lait ou de crème
  • 30 g de parmesan
  • 20 g de gruyère râpé
  • 10 feuilles de basilic ciselées
  • 2 càs d’huile d’olive
  • sel poivre

Couper les courgettes en fines lamelles en gardant la peau. Les faire revenir dans l’huile en les retournant pendant 10 min. Mélanger les œufs, la crème, les fromages, le basilic, le sel et le poivre. Ajouter les courgettes. Verser dans un moule huilé et cuire au four. On peut le manger chaud, tiède ou froid avec un coulis de tomates.

Etonnantes fèves

mercredi 14 juillet 2010

L’histoire est belle, ça compense le coté peu attrayant de cette légumineuse qui demande beaucoup de travail pour un résultat contestable. Le texte est extrait du livre de Thierry Thorens chez Actes Sud « Etonnants légumes ».

Bon appétit.

Jean


Panier du 15 juillet 2010

lundi 12 juillet 2010
Escargots sur Fenouil, par Christophe ALARY

Photo Christophe ALARY

1kg pdt Nelle

1 salade

1 herbe

1 oignon botte

1.9kg tomates

500g tétragone ou 400g haricots verts (si votre amap est venue cueillir)

1 fenouil ou betterave botte (tout dépend si le fenouil est monté ou pas)

3 courgettes

La gazette du 11 au 16 juillet 2010

lundi 12 juillet 2010

Chaleur, chaleur et encore chaleur ! Même les garçons (vittor and co…) déclarent forfait. Paraîtrait-il que ce serait un temps à se mettre à l’ombre, un verre de limonade bien fraîche à la main…

En attendant, il faut bien que cela avance. Et comme j’ai eu la bonne idée de prendre 2 jours cette semaine encore (3 si l’on compte le 14 juillet), il faudra que cela se fasse sans moi. Et cela va être bon (pour moi, pas pour eux !)

Une grosse partie des choux sont propres et beaux… je crois que l’on va réussir le chou cette année. Cherchez les recettes parce que j’entends déjà les plaintes. Les céleris raves aussi sont beaux et pour le moment, même plus beau que l’année dernière.

Pour les potirons, je ne me suis pas approchée du carré. Ils ont l’air noyé dans l’herbe mais sur la quantité planté, il va bien y en avoir pour les paniers… Cherchez les recettes aussi… Ce va être un hiver de folie !

Pour le moment, les petites pommes de terre nouvelles sont choupinettes. Les aubergines nous donnent des larmes aux yeux tellement on est fière d’elles (déjà, elles ont 1 semaine d’avance et en plus il y en a à chaque pied, je pense que vous allez en avoir cette année) Les tomates poussent et rougissent. Pensez bien à eux lundi matin parce qu’ils vont les tailler, on est un peu en retard là dessus. Parfois, en les cueillant, on se croit transporté en pleine jungle, attaqué de toute part par les branches de tomates.

En ce qui concerne les haricots, cueillette mercredi à 10h uniquement, parce que comme il n’y a qu’un rang pour vous et que les haricots ont souffert du froid, de la sécheresse (bref de tout ce qu’il ne faut pas), ils ne sont pas nombreux sur les pieds (et cela m’évite de faire comme la semaine dernière, appeler tout le monde en catastrophe pour annuler l’après midi…)

Bonne semaine.

Panier du 8 juillet 2010

lundi 5 juillet 2010

1kg pdt Ditta

2 salades

1 concombre

1 herbe

1 oignon botte

500g courgettes

1 fenouil botte

600g tomates

1kg fèves

1 chou vert

La gazette du 3 au 10 juillet 2010

dimanche 4 juillet 2010

Mon père ne veut plus revenir. Voilà, on lui accorde 6 malheureux petits jours, il nous casse les pieds avant de partir parce qu’il fait semblant de ne pas voir nos costumes de super héros, n’appelle pas de la semaine alors que d’après ses pronostics, nous n’y arriverions pas sans lui et maintenant, il fait son enfant gâté et retarde son retour (en nous demandant tout de même la permission, mais quand même !)

Bref, il rentre mardi soir sauf s’il change encore d’avis…

En attendant, cette semaine nous a paru… reposante. En particulier quand, mercredi à 12h20 (alors que si je pars après 12h23 pour l’amap de Châtenay, je suis sûre d’être en retard), Victor arrive en me disant : « il y a une catastrophe » Ca y est, le scénario catastrophe de mon père était en train de se réaliser : la 4ème pompe était en panne… Eh bien non ! il n’y avait plus d’eau dans la réserve. A force d’ouvrir et de fermer un mauvais mécanisme vieux de 40 ans en attendant le réparateur (qui ne s’est pointé que jeudi dernier) et d’arroser pour cause de grosse chaleur, l’eau continuait à repartir tranquillou dans la rivière. J’espérais que mon père n’aurait pas la bonne idée d’enfin nous appeler pour connaître le niveau de l’eau, mais comme toujours dans ces cas là, nous ne sommes pas exaucés, mais il n’a même pas demandé de nouvelles de la réserve, il voulait juste du rab’ de vacances. Ah, j’vous jure, ces anciens, ce n’est plus ce que c’était ! Le problème s’est résolu en arrêtant d’arroser 1 ½ journée, le temps de faire un peu de réserve.

Donc, d’un côté, on prit pour avoir de l’eau avec les orages, d’un autre, pas trop puisque les pompes sont juste sorties et pas encore réparées, donc on ne voudrait pas à avoir à baisser encore une fois le niveau d’eau…

Passons ces problèmes d’eau. Cette semaine, c’est du sérieux. On bîne les choux et il y a de quoi faire. Mais pourquoi même sans eau l’herbe arrive à pousser ?!

Autrement, on attaque les haricots verts en cueillette, les tomates rougissent bien qu’elles soient peut être un peu petites. Les aubergines poussent, les poivrons aussi. Les fenouils souffrent un peu du manque d’eau. Les potirons sont dans l’herbe (panique et trèfle) et vous, vous partez en vacances… sniff !

Bonne semaine.