Archives pour avril 2014

Le panier du 30 avril 2014

lundi 28 avril 2014

distribution mercredi

2 kg de pommes de terre AGRIA

0.5kg d’oignons jaunes

1 bette

2 salades

0.5kg d’épinards

1 herbe aromatique

1 botte de navets ou 1 chou ou 0.5kg d’épinards

023

La gazette du 28 avril au 2 mai 2014

lundi 28 avril 2014

Chose promise, chose dû : les poireaux disparaissent pour faire place au vert sous toutes ses formes (salades, herbe, épinards, re-épinards et encore des bettes et ce, jusqu’à étouffement…)

Et avec cette eau, le vert est bien vert !

Donc nous, on se noie dans la verdure, parce que peu importe l’activité, c’est le vert qui nous agresse !

Quand on désherbe les carottes, ce sont leurs fanes qui nous chatouillent les bras, quand on bottèle les radis, ce sont les queues qui ne tiennent pas en main, quand on cueille les épinards, ce sont les feuilles qui nous dépriment !

Bref, une mer de verdure. Ceci dit, les serres sont belles avec ce panachage de vert et les différentes textures de feuillage.

Et j’oubliais les fraises (toujours dans un camaïeu de vert mais l’originalité réside dans le blanc des fleurs) pour vous dire que les cueillettes commenceront d’ici 3 semaines. Je sais que les fraises sont plus attractives que  les haricots, mais le rendement n’est pas folichon (elles ont eu soif jusqu’à présent), alors 6 adultes par AMAP seront suffisants et pour une meilleure gestion de la récolte, les AMAP du mercredi ferait mieux de venir le samedi (15h parce qu’avant je serai au marché) et les AMAP du jeudi/vendredi le mercredi (10h parce qu’avant il y a de forte chance que j’emmène mes filles chez la nounou !).

Et si j’en crois la petite pointe de blanc parmi les petits pois, ils devraient suivre…

Comme quoi, c’est bien fait la nature !

 

Bonne semaine.

Vote de la loi d’avenir agricole : arrêtons de bétonner nos terres nourricières ! Signons la pétition !

samedi 26 avril 2014

https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/vote-de-la-loi-d-avenir-agricole-arr%C3%AAtons-de-b%C3%A9tonner-nos-terres-nourrici%C3%A8res

Disparition des terres agricoles

L’incroyable gaspillage de cette ressource naturelle a de graves conséquences pour notre pays, à la fois sur le plan économique, social et environnemental :

– affaiblissement de notre filière agricole et agro-alimentaire (premier employeur national), qui fragilise de nombreux territoires ruraux, en particulier les territoires périurbains,

– déficit de notre balance commerciale agricole (hors vins et spiritueux),

– imperméabilisation des sols aggravant les phénomènes d’inondations dans de nombreuses régions, avec des conséquences humaines et économiques de plus en plus lourdes,

– limitation des infiltrations indispensables pour l’épuration des eaux, le recyclage d’effluents divers, et la régénération de nos nappes phréatiques,

– perte de capacité de nos sols à stocker du carbone sous forme de matière organique,

– diminution de la biodiversité présente dans les zones agricoles,

– détérioration de notre cadre de vie, de nos paysages et de notre attractivité touristique,

– régression de notre agriculture de proximité, de la qualité et de la diversité de notre alimentation, et de notre identité gastronomique et culturelle, à la fois locale et nationale,

– rallongement de nos circuits d’approvisionnement, qui participe à l’augmentation du transport de marchandises sur longue distance, avec de multiples nuisances.

Sauvons les abeilles ! Interpellons les futurs députés européens !

mercredi 23 avril 2014

http://actions.pollinis.org/actions/europe_et_pesticides_tueurs_abeilles/

abeille 2

Votre mobilisation et votre signature de l’Appel aux futurs députés européens sont nécessaires pour contrer les lobbys agrochimiques et empêcher toute réhabilitation de leurs pesticides tueurs d’abeilles à l’avenir.

Ensemble, obligeons les candidats au Parlement européen à interdire réellement et définitivement les néonicotinoïdes tueurs d’abeilles : pour sauver les abeilles, notre alimentation et la nature que nous laisserons aux générations futures.

Le panier du 24 avril 2014

mercredi 23 avril 2014

côte de bette1kg de pommes de terre Agria

0.5kg de carottes

0.5kg de poireaux

0.6kg d’oignons jaunes

2 côtes de bettes

3 salades

0.6kg de radis noirs

 

La gazette du 21 au 25 avril 2014

mercredi 23 avril 2014

Cette fois, c’est promis, c’est la dernière du poireau. Il tire sa révérence, la moitié s’étant allongé sans nous offrir encore sa fleur… mais ce n’est qu’une question de jour. La carotte aussi s’épuise dans nos frigos, la jeunesse traînant en route pour faire le relais. C’est un peu comme nous : mes grands-parents ont commencé vers 13/14 ans mais maintenant, il faut attendre 10 ans de plus, et bien, pour les carottes, c’est tout pareil : elles profitent de la terre avant de se faire croquer.

Bref, l’hiver s’en va, laissant des restes et le printemps traîne, comme chaque année me direz-vous ! C’est pourquoi, cette semaine c’est une cure de verdure parce que je sais que certains se sont contentés de piocher dans les chocolats des enfants sans courir pour les chercher. Alors régime ! (bon, c’est surtout dame Nature qui décide…)

Et puis, il nous faut : attacher la 1er saison de tomates, planter la 2ème, repiquer la 3ème, planter concombres et basilic, surveiller les limaces qui apprécient les choux fraîchement repiqués, semer les courges et profiter de mon lundi de Pâques…

Tout un programme !

Bonne semaine.oeufs de Pâques

Soutien à La ferme de la Bilouterie

mercredi 16 avril 2014

La Ferme de La Bilouterie (Production de volailles Bio) rencontre des difficultés dans sa démarche de création d’un abattoir sur sa ferme, à DOLLOT – 89150.

Votre soutien et signature en ligne peut permettre de sauvegarder et développer  l’Agriculture Bio, ici et maintenant. Merci pour eux.

 

http://yonnelautre.fr/spip.php?article7057

oui à Dollot

Et dans les médias:

http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1920_bourgogne_,100785429.html

http://www.lyonne.fr/yonne/actualite/pays/senonais/2014/04/13/300-manifestants-soutiennent-le-projet-d-abattoir-bio_1964448.html

MERCI

« Merci de vous êtes mobilisés en un temps record, pour nous permettre de nous faire entendre et de simplement  faire appliquer les règles de droit.
Merci de nous faire confiance
Merci d’avoir su mobiliser les élus, les médias et les amis de vos amis »

Le permis de construire a été accepté.

« Parce qu’il est important de laisser aux producteurs la liberté de produire autrement,
Parce qu’il est important de laisser aux consommateurs la liberté de consommer autrement,
Parce qu’il est indispensable de préparer la mutation nécessaire de notre agriculture,
Parce qu’Ensemble nous avons porté haut et fort nos valeurs et nos convictions »

Le panier du 17 avril 2014

mardi 15 avril 2014

carotte_102kg de pommes de terre Ditta

0.5kg de carottes

1 chou pointu

0.5kg d’épinards

0.5kg de poireaux

1 herbe aromatique

2 salades

La gazette du 14 au 18 avril 2014

mardi 15 avril 2014

Il fait beau, il fait chaud (enfin pas la nuit), les légumes poussent mais attendent la pluie (pas nous, mais comme il en faut pour eux, nous l’espérons quand même…) La nature est à l’heure (peut-être un peu en avance pour les céréales puisque certaines orges sont prêtes à épier) et donc comme chaque année, cela commence à être le trou dans les champs. L’hiver s’en va et le printemps s’installe en nous donnant beaucoup de travail, mais le choix ( de légumes pour les paniers) est très restreint. Mais comme le suggère tous les magazines féminins, ne serait-ce pas le moment de se mettre au régime ? Bien que dans notre cas, le régime sera celui de la patate… pas très bon pour les fesses !

Vous remarquerez que maintenant que les tomates sont plantées, les températures nocturnes ont baissé, histoire de nous agacer. Nous avons passé un hiver en maillot de bain et maintenant, nous sortons la p’tite laine pour les tomates. Sans oublier que leurs copines, les courgettes, sont dans la même situation, même si pour le moment, elles sont en poussinière mais pas pour longtemps…

Pour les concombres, on va attendre un peu (c’est masculin, un concombre, de vrais chochottes !) parce que eux, ils n’y survivront pas.

Ceci dit, à attendre pour planter, cela nous laisse le temps de cueillir les épinards. Rien que le mot me fait frissonner. Je ne sais pas ce que je détesterai le plus à la fin de l’année : haricot ou épinard ? Parce que l’un est petit, l’autre est léger, les deux poussent bas Mais l’un à l’avantage de nous laisser à genoux… dans tous les cas, on sait quand on rentre dans le carré, pas quand on en sort !

Et pour me changer les idées entre série de 10 caisses, il y aura toujours les courges à semer et les choux à repiquer.

Dans tous les cas, les vacances, ce n’est pas pour tout de suite !

Bonne semaine.

La gazette du 7 au 11 avril 2014

lundi 7 avril 2014

Dans toutes mes lectures (diverses et variées), un point revient souvent, appelé parfois différemment, mais se résumant à cela : la loi de l’attraction, plus on y pense, plus cela arrive.

Alors après deux ans de bouh, bouh, bouh…, une graine plus résistante que celles des bouh, bouh, bouh… a fini par germer, celle de la persévérance.

Tout ne sera pas parfait (trop de poireaux, trop de navets, pas assez de radis), mais je n’ai qu’à regarder Carlos alors qu’il vient de finir sa journée pour qu’il me demande si j’ai une pelle pour fixer le voile sur les radis qui viennent d’être semés.

On est moins, beaucoup moins, mais l’envie est revenue… Les heures sont parfois longues, mais le sourire est là. On sait que ce sera dur, on ne sait pas vraiment comment on va le faire, pourtant, comme à chaque fois, il y aura un moment suspendu qui calera tout, histoire que j’attende le chant du coucou avec peut-être une pièce au fond de la poche en cueillant mes tulipes pour être riche dans l’année.coucou Cuculus_canorus_1

C’est avec cette notion de temps que j’ai hésité : ai-je oui ou non envie de passer la semaine dans les épinards ?

Sachant que ce sera long, que mes cuisses en souffrent encore (peut-être que j’exagère un chouille…) et surtout que Laure organise l’enterrement de vie de garçon de son futur époux (et que ma compagne de jeu d’épinards m’abandonnerait lâchement jeudi…). Le dernier argument est décisif chez moi. Pour vous, je la jouerais plus perfide, si vous avez des épinards, on ne pourra pas planter les tomates…

Donc ce sera des bettes, et puis, les feuilles font office d’épinards (et franchement, au rapport prix/poids vous êtes gagnants… enfin, moi, j’dis ça, j’dis rien !)

           Bonne semaine.

Ps : le coucou a chanté, il n’y avait pas de pièce au fond de mes poches… juste les tulipes dans les mains.