Le panier du 12 décembre 2019

9 décembre 2019

Allez, plus que 2 dodos et vous aurez une pause de poireaux pour que vous vous gaviez de foie gras (ou autres…)

Donc cette semaine, nous misons sur l’épuration (à vous de savoir si nous parlons de votre corps ou de nos champs). Nous essayons de varier: notez le panais, profitez-en, il ne reviendra pas, n’ayant pas supporté les chaleurs de Juin. Le reste, vous connaissez. Nous laissons votre imagination inventer mille et une recettes pour faire croire aux enfants que les légumes se mangent…

1 betterave

1 part de courge

0.5 kilo d’oignons rouges

1 kilo de poireaux

1 kilo de carottes

1 pain de sucre

1 panais

2 navets

1 kilo de pommes de terre fermes

La gazette du 09 au 13 décembre 2019

9 décembre 2019

brouillard nov chez sarl renard, légumes bio, yvelinesLa semaine passée était mouvementée. Il y a eu le début du montage de serre, un peu à l’arrache par sa non anticipation. Il y a eu le froid qui s’est invité et qui a piqué nos douces mains. Il y a eu mon frère qui, même s’il ne travaille plus avec nous, nous fait encore tout l’entretien et n’a rien trouvé de mieux que de se couper l’auriculaire et l’annulaire avec une petite fracture ouverte du bras. Les doigts n’ont pas pu être sauvés, mais dans son malheur, cela aurait pu être pire. Heureusement, nous avons fini par une note joyeuse avec la distribution de l’AMAP Maurepas chez nous pour pouvoir accueillir ostréiculteur, producteur de viande de bœuf et de porc en même temps.

Mais reprenons du début, c’est au milieu de la brume que les hommes ont installé la carcasse de notre future productrice de tomates. Avec des températures où il ne faisait pas bon toucher la ferraille à mains nues. D’ailleurs, la brume s’est attachée à nous presque toute la semaine. Nous étions en vase clos où notre horizon ne dépassait pas vraiment la planche de légumes devant nous, rendant fantôme chaque silhouette sombre se dessinant derrière le voile blanc. Carlos et Olivier en ont profité pour remettre les carreaux manquant à la serre verre. Mercredi, Carlos apprend que son RDV avec le cardiologue est annulé par l’hôpital, puisqu’il n’est pas à l’article de la mort… et surtout Monsieur, évitez tout stress, ne forcez pas trop et à dans 6 mois! Mais sans blague… ? Et que veut dire ne pas trop forcer ? Bref, chaque battement qui défaille ne le laisse pas vraiment à l’aise… et les doigts de mon frère jeudi n’ont pas été pour lui faire ralentir son rythme cardiaque…

Mais c’était presque la fin de semaine, presque la fin de l’année, presque les vacances… 2019 n’est pas fini, donc je n’utiliserai pas le passé, mais pour le moment, elle est haute en couleur…

 

Merveilleuse semaine !

Volailles festives 2019

2 décembre 2019

La livraison des volailles festives est prévue pour le : Jeudi 19 Décembre de 19H à 20H.

Afficher l’image source

Nous proposons en plus des volailles de Noël, des nouveaux produits pour les fêtes.
Il s’agit de rôtis de chapons et de poularde.
Rôti de chapon ou poularde au foie gras ou à la châtaigne et pruneau.
Le poids des rôtis sera d’environ 1.5kg.
Merci de nous transmettre les commandes avant le 5 décembre au plus tard.

Rapport du Giec Conséquences d’un monde à 2°C de réchauffement.

2 décembre 2019

https://youtu.be/tk-QuMCbw2I

voici ci-dessus le lien pour une vidéo du rapport du GIEC 2018 décrypté par CPLC : Conséquences d’un monde à 2°C de réchauffement.

Le panier du 5 décembre 2019

2 décembre 2019

Au final, il n’y a presque pas eu de mâche la semaine dernière… cette année, elle est peu présente. Certainement parce que la deuxième saison a disparu sous l’herbe avant que nous puissions la cueillir, ce qui donne un rythme saccadé et l’humidité ambiante l’abime beaucoup…

Bref, autres produits d’hiver en attendant la repousse des feuilles.

Cette semaine, pour ceux qui n’ont pas de contrat de pommes avec un producteur, nous vous mettons les quelques kilos que nous avons récupéré sur nos arbres. Un mélange de variétés: Pinova, Jonagored et Idared… nous en avons eu de plus belles, mais cela change du navet.

Et n’oubliez pas: arrêt des paniers pour tous pendant les vacances scolaires. C’est nos vacances annuelles!

0.8 kilo de pommes de terre fermes

1 part de courge

0.5 kilo d’oignons

0.8 kilo de poireaux

1 part de chou blanc

0.8 kilo de pommes ou 0.3 kilo de chicorée

0.7 kilo de carottes

1 coulis

0.3 kilo d’échalottes

La gazette du 2 au 6 décembre 2019

2 décembre 2019

montage serre chez SARL Renard, maraîcher bio, yvelinesAujourd’hui, nous montons une nouvelle serre, enfin nous commençons. Je sais que beaucoup ont en tête la mer de serres en Espagne, et que vous rêvez de plein champ. Mais la réalité est ce qu’elle est et qu’il faudrait mettre nos lunettes. Oui, il fait super chaud l’été ces dernières années, sauf que l’été d’un légume n’est pas de 2 mois. Oui, une tomate est semée en février pour mûrir fin juin. Et si l’on ne se souvient que de fragments, il se trouve qu’entre février et juin, nous avons eu du froid et un peu trop d’eau en Mai, et aussi en Août. Donc sans serre vous auriez eu… ben… j’sais pas, moi… combien avez-vous eu de tomates dans vos jardins ?

Et il y a le problème des rotations. Parce que tomate, pomme de terre, aubergine et poivron, ils sont tous frangins. Alors dans l’idéal, il me faudrait un épinard, un fenouil, une courgette et un navet entre deux frères… sauf qu’en pratique, tout le monde aime la tomate et la patate, la patate et la tomate… beaucoup plus que le navet. Bref, un casse-tête jamais vraiment résolu, alors au fur et à mesure, des serres apparaissent pour palier à 50 ans de maraîchage au même endroit.

Donc nous préparons 2020. Le planning est (enfin) finalisé. Les commandes de graines (presque) passées. Le rangement en cours.

Surtout que les légumes feuilles se sont mis en mode hivernation et économisent le moindre effort de pousse. La feuille fraîche devient rare et nous travaillons sur nos stocks… en imaginant l’instant où, le 21 au soir, nous fermerons la porte pour 15 jours…

Merveilleuse semaine !

Le panier du 28 novembre 2019

25 novembre 2019

Panier d’automne. Et la fin du fenouil… c’est dommage, vous commenciez juste à maîtriser son incorporation à tous vos plats… heureusement, la suprématie du céleri arrive.

Bref, cette semaine, céleri et navet… rien de mieux pour réfléchir à comment se débarrasser des enfants. Sinon, de la courge, « entière » a dit Carlos, vous pourrez ainsi la conserver au sec pour plus tard, et finir la courge musquée… d’ailleurs si certains ont des recettes, qu’ils partagent sur notre mur de Facebook , histoire d’inspirer les copains. Ici, c’est souvent avec des échalotes fondues, une petite cuillère de miel et une pointe de cannelle que nous la mangeons…

1 kilo de pommes de terre tendres

1 radis noir ou rose

1 kilo de poireaux

1/2 céleri

1 part de courge

0.5 kilo d’oignons

1 botte de carottes

2 navets

0.2 kilo de maches

La gazette du 25 au 29 novembre 2019

25 novembre 2019

Olivier, Carlos et Tracteur, chez SARL Renard, producteur de légumes bio, 78

Parlons d’un sujet sérieux : le tracteur.

Personnellement, il ne me touche que peu, mon intérêt pour les véhicules n’est que restreint (mes filles m’applaudissent quand je réussis un créneau)et j’ai adopté la méthode de ma mère : ne pas savoir se servir d’un tracteur est toujours des choses qu’on nous demandera de faire en moins, MAIS il est symbole de pouvoir ici. Celui qui détiendra le volant aura un peu du Graal entre ses mains. L’autonomie à toute épreuve. Enfin, surtout celle vis-à-vis de la boue…

Donc vous l’aurez deviné, l’eau se mélangeant à la terre a mis fin à la suprématie du Vito-pas-du-tout-4×4 pour nous, pauvres femmes pendant que ces messieurs se pavanaient avec leur tracteur (ben oui, parce que c’est lourd une binette…)Perso, mes bras manquait de galbe, donc ma petite brouette me suffit et je pousse aussi fort que je suis bête quand elle s’enfonce… mais Laure ne s’avoue pas vaincue, et une idée a émergé : le tracteur Playmobil de l’Ancêtre ! Sur le principe, il passe partout. En pratique, il s’embourbe presque autant que la brouette… Notre consolation est de les voir pousser pendant que Laure accélère… quoi ?! Ce n’est pas utile… ? C’est tellement bon de les voir repartir habillés de boue…

 

Merveilleuse semaine !

Le panier du 21 novembre 2019

18 novembre 2019

Je sais, la semaine dernière était une surprise. Les heures passent si vite qu’il n’y a  parfois pas assez de place pour tout y mettre… donc c’était un panier facile (parce que c’est quand même Carlos qui s’occupait beaucoup de vous et qu’en ce moment, il faut faire avec un Mini-Carlos, plutôt qu’avec un Super-Carlos)

Mais pour en revenir au panier, nous essayons de varier d’une semaine à l’autre (sauf pour le fenouil et les courges!) pour vous faire oublier que le début d’année sera terrible de monotonie.

Donc topinambour. Poireaux pour accompagner la pluie. La fin de nos poivrons (ou nos débuts vu ce qu’ils ont donné cette année…). Du fenouil (parce que j’ai eu pitié la semaine dernière). L’incontournable courge. Et des patates!!!!

Les grands ont de jolies carottes en botte (pour vous rappeler qu’elles peuvent être petites, malheureusement, elles sont peu nombreuses et c’est pour donner de l’espoir jusqu’au printemps…). Du chou blanc, un peu. Et betterave…

1 kilo de pommes de terre tendres

1 part de courge

1 kilo de poireaux

0.6 kilo de fenouil

0.5 kilo de topinambours

0.4 kilo de poivrons

1 botte de carottes

1 part de chou blanc

1 betterave

La gazette du 18 au 22 novembre 2019

18 novembre 2019

céline au persil chez SARL Renard, producteur de légumes bio, yvelinesVous l’aurez deviné, nous étions sous l’eau. Pas tout à fait noyés, l’urgent a été notre credo ces deux dernières semaines. Carlos reprend doucement en attendant de savoir ce que « ne pas forcer » veut dire pour un cardiologue. Donc pas de charges lourdes, pas de contrariétés. Ce qui est un casse-tête pour notre métier. Une petite réorganisation s’imposait et les heures se remplissaient à vitesse grand V… Donc nous bouclons ce qu’il y a à rentrer pour être au point aux premières grosses gelées. Mais il y a quelques plantations (salades, mâches et choux pointus) qui attendent encore patiemment. Et Nelson a chopé une angine, rien de grave mais entre le jour férié, le handicap de Carlos, les absences de Nelson, le weekend du Grand Chef, cela donnait un peu le tournis pour tout faire avec presque la moitié des effectifs. Tout n’est pas fait. Le lapin blanc tourne encore autour de nous en chantonnant que nous sommes en retard, en retard, en retard… Nous agitons nos bras, soufflons beaucoup, râlons un peu, allons dans un sens, puis dans un autre, sortons la tête de l’eau deux secondes pour être efficients et non efficaces, et repartons…

Bref, plus que 5 semaines avant nos vacances et nous sommes bien contents d’avoir pris les 15 jours et non 10 comme nous le faisons souvent !

Merveilleuse semaine !