Le panier du 13 décembre 2018

10 décembre 2018

Bientôt Noël et de petites soupes pour préparer son foie aux ripailles seront les bienvenues… Donc farandole de carottes, choux, navets et courges…Un peu de chicorée pour éliminer toutes les petites toxines de votre corps… et un coulis pour rappeler le soleil estival sur nos tomates.

1 kilo de pommes de terre tendre Cephora

1 coulis

1 part de courge

0.7 kilo de betteraves

2 salades

0.4 kilo de navets

0.8 kilo de carottes

0.3 kilo de chicorée

0.2 kilo de chou kale

La gazette du 10 au 14 décembre

10 décembre 2018

levé de soleil en septembre chez SARL Renard, maraîcher bio, yvelines 78Quelques pas, juste quelques petits pas pour finir. Et la porte parait encore loin… la bousculade des derniers jours : boucler la retraite du Grand Chef, boucler l’arrêt de Batignolles, boucler les tableaux, boucler les travaux en cours, cacher, nettoyer, vider, calfeutrer ce qui doit être. Penser aux détails. Oublier le plaisir d’anticiper les vacances. Proche et pourtant lointaine… Ne pas perdre de vue que le froid peut venir, mais le chaud aussi. Etendre les voiles sur les légumes, mais éviter sur la salade pour ne pas propager de maladie…

Faire en sorte que tout soit prêt pour la reprise. Faire en sorte que tout soit prêt pour les 10 jours de fermeture. Fermer mais être à l’écoute du sol. Prévoir sans pessimisme mais être réactif au pire.

Notre tête suit deux chemins et se perd parfois. Un peu bousculée, un peu en attente. L’adrénaline cède la place à la fatigue. 10 jours à ne penser à aucun légume… c’est un programme que nous attendons avec impatience parce que c’est le seul moment de l’année où nous soufflons la poudre de sommeil sur nos champs avant de fermer la porte…

Merveilleuse semaine !

La gazette de Céline du 03 au 7 décembre 2018

5 décembre 2018

formation biodynamique dans les vignes de ReimsIl y avait les dires de l’Ancêtre, quelques livres qui traînaient où la terre devait vivre en harmonie avec le cosmos et nous comme lien et le calendrier planétaire, qui nous servait de base…

 

Et il y a eu cette proposition de formation sur les bases de la biodynamie. La fin de saison nous laisse un peu de temps si nous voulons traîner, alors la messe était dite !

Me voilà au milieu des vignes champenoises, avec 20 autres personnes qui ont très envie d’emprunter ce chemin.

L’intervenant est tout simplement une merveille de culture, ancien éleveur bovin. Il arrive à expliquer le calendrier planétaire (je procéderai donc à quelques ajustements sur notre planning…), à nous donner les références mythologiques et à mettre en pratique le pourquoi de cette adventice qui nous agace, mais nous raconte une histoire sur notre sol…

Etrangement, je me suis retrouvée à côté d’un autre maraîcher (et il n’y en avait pas beaucoup !), ce qui a fait baisser mon taux d’attention en travaux pratiques (parce qu’il est toujours fascinant d’échanger !)

Au final, la biodynamie ressemble moins à la gouroutisation. Certains livres viendront étoffer ma bibliothèque. Mais j’attends la 2ème session en janvier pour savoir si vraiment mon laxisme de suivi cultural a une chance d’être bousculé par cette méthode…

Merveilleuse semaine !

Le panier du 06 décembre 2018

5 décembre 2018

Nous avons vu une chicorée rouge (enfin plusieurs centaines!) qui avait la taille d’un ballon de foot. Carlos est tombé amoureux et s’est empressé de demander la variété… mais il s’est souvenu que si cela remplissait le panier, vous risqueriez de faire la grimace… donc, pour le moment, cela traîne dans le coin de son cerveau.

Mais cela changerait parce que nous entrons dans la phase pdt/carotte/céleri/poireau… tout nouveau pour le moment, mais vous fantasmerez sur du panais en février (et non, il n’y en a pas cette année: Monsieur a eu trop chaud en juillet!)

Bref, profitez des carottes encore bien sucrées, appréciez la tendresse de la laitue (et  si ce n’est pas de la laitue, cela en est tout de même: c’est écrit sur le paquet de graine!) et faites de bonnes soupes!

1 kilo de carottes

1 kilo de pommes de terre fermes Allians

1 part de céleri rave

0.5 kilo d’oignons

1 salade

0.4 kilo de navets

0.2 kilo de mâche

1 kilo de poireaux

La gazette du 26 au 30 novembre

3 décembre 2018

Nous pourrions dire qu’il reste beaucoup de chose à faire. Nous pourrions dire que la pluie ralentit notre rythme. Et même ajouter que Janvier est encore loin…

Tout cela est vrai. La pluie, insidieuse, nous rend gourds… il y a quantité de chose à faire pour que tout soit nickel avant les 5 semaines qui nous séparent de 2019.
D’ailleurs 2019 frétille dans le calendrier planétaire, prête à nous mettre sur les rotules.

Mais nous traînons et profitons du chemin parcouru. Cette période a cela de particulier… nous flânons et faisons ce que nous voulons. Nous parlons de 2019 entre 2 portes. Nous nous promenons chez les autres pour échanger, beaucoup, voir aussi et revenir avec des idées… ou sourire devant nos réussites.

Nous n’attendons pas la tombée de la nuit pour prendre la quille… Quelques formations (en occurrence base de la biodynamie à Reims en fin de semaine !), quelques heures folles, des épinards qui attendent d’être binés et des envies de ralentir…

Il n’y a plus de soleil, souvent un brouillard qui nous fait croire en Mary Poppins et nous dit que la terre s’endort. Quelques minutes, quelques semaines avant de sentir le fond de l’air changer et à nouveau, les oiseaux gazouilleront pour nous dire qu’il est temps d’utiliser notre huile de coude… en attendant, c’est la récréation !

Merveilleuse semaine !

Le panier du 29 novembre 2018

26 novembre 2018

Les choux fleurs sont finis, la salade est belle alors qu’elle n’a rien voulu savoir cet été (mais bon, l’humidité ambiante fait que la maladie rôde autour du carré et n’attend que la tombée de la nuit pour ramper au milieu des feuilles), les épinards font un dernier tour (sauf si la pluie nous décourage!) et le duo pomme de terre/carotte prend son rythme de croisière…

Bref, un panier d’automne qui lèche l’hiver. Un panier de soupe et de plats mijotés. Un panier qui sent la fin de l’année…

 

0.8 kilo de carottes

1 kilo de pommes de terre fermes Allians

1 part de chou blanc

0.4 kilo d’épinards

1 salade

0.2 kilo de mâche

0.4 kilo d’échalottes

1 kilo de poireaux

Le panier du 22 novembre 2018

19 novembre 2018

Entre brouillard et éclaircie, nous glissons sur l’hiver et ses soupes…

Encore du choix dans les légumes. certains tiennent le bout (les fenouils et le chou fleur), d’autres entrent en scène (mâche/pomme/poireau) pour un bon moment…

Il faudra, comme chaque hiver, les (et s’en) accommoder… à vous de faire jouer votre imagination!

0.5kilo de carottes

1 kilo de pommes de terre tendres Céphora

1 légume surprise

1 kilo de poireaux

1 fenouil

1 part de courge

1 salade

1 chou fleur

0.2 kilo de mâche

La gazette du 19 au 23 novembre 2018

19 novembre 2018

Journée porte ouverte maraciher bio Renard le 21 mai à Saint Rémy L'HonoréUn week-end fort désorganisé entre les gilets jaunes, nos hésitations sur y aller ou pas (au final, nous avons abandonné Paris !) et Carlos qui devait garder son fils…

Nous reprenons un rythme normal aujourd’hui, et finissons de nettoyer les serres, faire le point sur 2018 (et heureusement que nous notons parce qu’il y a des choses qui sortent bien vite de notre esprit !) et préparer une année 2019 bien sympathique…

Quelques RDV qui s’intercalent et des prévisions de promenades… Le ciel annonce la neige. Quelques flocons pour les enfants. Des gants pour nos doigts et l’idée que les journées commencent à raccourcir (ce qui n’est pas désagréable !)

Bref, encore des épinards que nous binons pour nous réchauffer, encore quelques aubergines accrochées à leurs tiges, mais surtout les parures d’hiver de nos légumes parce qu’il est temps de fermer les yeux pour quelques semaines avant que les chatouillis du soleil leur donnent envie de pousser un peu…

 

Merveilleuse semaine !

le panier du 15 novembre 2018

12 novembre 2018

Encore du fenouil, mais plus d’épinards (mais je pense que votre congélateur doit en avoir plein!) et petite pause sur les courges… Du chou fleur, mais certainement la dernière semaine… ils ont l’air de vouloir trainer  après avoir fait une entrée en masse!

Un peu de pomme, de la petite Pinova et quelques oignons…  bientôt il n’y aura plus que l’hiver. Des légumes à mijoter, qui nous chuchoteront de nous installer près d’eux et d’attendre la nuit pour les déguster…

1  chou fleur

1 céleri rave

0.5 kilo d’oignons

2 fenouils

2 salades

1 kilo de poireaux

0.6 kilo de carottes

1 légume surprise

la gazette du 12 au 16 novembre 2018

12 novembre 2018

aube un matin de Mars, chez SARL Renard, maraîcher bio, 78Nous avons donc eu notre samedi de marché sous la pluie ce weekend… Cela a continué dimanche et joue les prolongations aujourd’hui… Nous laissons donc le Vito près de l’Institut et reprenons notre brouette pour ne pas rester sur un chemin boueux ! Carlos se décide à rentrer les céleris raves… dès que l’éclaircie transpercera le ciel ! Et il y a toutes ces petites choses de fin d’année à faire : nettoyer la serre à plants, ranger les pots, l’inventaire des graines, faire le point (vraiment et non plus entre deux portes), planifier au jour prêt (et s’adapter l’année prochaine à Dame Nature !), prendre le thé avec les copines (pendant que vous pensez que nous sommes en train de perdre nos doigts dans un bac d’eau glacé à laver les épinards !). L’adrénaline de l’année redescend. Le plaisir de compter les dodos jusqu’à fermer la porte à clé avant de basculer sur une nouvelle année étire nos lèvres. Il y a la joie douce-amère du travail accompli, de voir le temps filer entre nos doigts. Il y a le bonheur de la satisfaction, de se dire que, cette année encore, nous avons réussi et qu’elle fut plus calme que 2017. Notre esprit vagabonde sur les améliorations à apporter, sur nos petits défauts et nos grandes réussites. Il y a ce que nous pourrions faire mais ne sommes pas prêts. Il y a ce que nous ferons avec beaucoup de rires, les petits sourires en coin de Carlos quand il fera son fourbe… et l’idée, qu’au final, nous dessinons un paysage qui nous plaît, où le plaisir est sous chaque pierre, loin de la perfection, et que nous y plongerons à nouveau pour créer une nouvelle année… bientôt, parce que pour le moment, nous profitons de l’instant présent.

 

Merveilleuse semaine !