Le panier du 22 octobre 2020

19 octobre 2020

 

Adieu tomates, bonjour fenouil (rassurez-vous, nous en avons 3 fois moins cette année …).

Panier diversifié cette semaine avec pas mal de poireaux (le problème est qu’ils sont assez gros et qu’il est difficile de faire de petites quantités).

Bref, nous savons que votre imagination viendra à bout de ces légumes !

 

1 carotte botte

0,5 kg pommes de terre tendres

0,4 kg betteraves

1,2 kg poireau

0,5 kg topinambours

0,6 kg fenouil

1 part de courge

1 persil

0,2 kg mâche

La gazette du 19 octobre au 22 octobre 2020

19 octobre 2020

Carlos lavant les fenouils chez SARL Renard maraîcher bio Yvelines 78Est-ce que le couvre-feu sera mis à profit pour cuisiner ou est-ce que la vente à emporter sera à l’honneur ?

En attendant de répondre à cette question (nos cernes confirmeront la préférence de chacun et notre stock de carottes aussi !), nous attaquons nos récoltes de stockage. Les betteraves ont servi de travaux pratiques pour l’école horticole à côté de chez nous (et nous, nous aimons bien les p’tits boulots qui ne nous demandent aucune énergie !). Les courges sont en palox mais c’était le plus facile. Nous attaquons les carottes, un peu plus long …

Il y a d’autres légumes à rentrer mais, comme nous ne présumons pas de nos forces, nous ne pensons pas encore à la suite. Nous commençons à faire le bilan de certaines cultures. La quantité de tomates, l’échelonnement des haricots (trop en août et pas assez en juin), comment gérer la culture des choux, poivrons/aubergines en extérieur (ou pas ?).

Bref, plein d’interrogations pour faire mieux (car, sans viser la perfection, nous cherchons à coller le plus possible aux désirs culinaires de tous en respectant nos qualités de vie), et l’envie de dépasser cette année à la saveur très particulière où nous avons eu le bonheur d’avoir une super équipe sur qui nous reposer.

L’effervescence de septembre est retombée et notre année est pliée. C’est avec un sourire serein que ces trois derniers mois vont passer : il n’y a plus qu’à récolter les fruits de notre travail avant de passer à 2021 qui commence à se dessiner un peu plus loin …

Merveilleuse semaine …

Le panier du 15 octobre 2020

13 octobre 2020

 

Le panais entre en scène. Les tomates sont à deux doigts de faire leur révérence. Et l’épinard s’installe, encore qu’il commence à pousser beaucoup moins vite et la pluie n’a pas amélioré les choses … Le fenouil trépigne dans son rang et viendra se glisser dès la semaine prochaine dans les paniers. Et, si les courges étaient nombreuses l’année dernière, elles sont plus discrètes cette année …

Et nous avons décidé qu’après une semaine dans les arbres nous resterons près du sol avec la mâche …

 

1 carotte botte

0,6 kg navets

0,8 kg pommes de terre fermes

0,5 kg panais

0,5 kg épinards ou tétragones

1 kg tomates

1 persil

0,2 kg mâche

La gazette du 12 octobre au 15 octobre 2020

13 octobre 2020

préparation carotte SARL Renard, producteur bio des yvelinesDe la pluie lundi, de la pluie mardi, de la pluie mercredi, des rayons jeudi, de la pluie vendredi … comment vous dire … notre semaine était … pluvieuse et nous humides. Personnellement, j’ai trouvé un grand intérêt aux épinards sous serre pendant que certains s’amusaient à jouer à Tarzan dans les pommiers. Dommage que tout ne soit pas en serre. Il nous faudra envisager des toits ouvrant pour notre confort de travail.

Mais, en attendant cette évolution technologique, nous n’avons rien trouvé de mieux que nos merveilleux cirés et notre motivation pour braver les éléments. Autant vous dire qu’à l’issue de la semaine nous détestons tous les gens qui ADORENT la pluie. D’ailleurs, le terrain de la mâche se transformait en sable mouvant, avalant chaque centimètre de mes chevilles ! Encore une chance qu’elle soit belle et ne nécessite pas trop d’épluchage.

Nous regardons le ciel et prévoyons les récoltes de stockage : betteraves, carottes, céleris, courges. Les radis noirs ont enfin une taille correcte pour être vendus. Heureusement qu’il ne fait pas froid, cela permet à nos légumes de continuer à grossir (nous espérons quelques choux et, soyons fous, même des choux fleurs pour Noël …). Pas encore le repos du guerrier, même si la saison est jouée, avec le Grand Chef qui nous rappelle chaque jour que nous n’aurons pas assez de carottes. Alors oui, il n’y a encore que des bottes car peut-être avez-vous décidé d’en manger plus que d’habitude et nous de ne pas en prévoir plus car le désherbage n’est pas notre passion. Mais le Grand Chef n’aura pas raison, quitte à lui mentir sur l’état de nos stocks en avril…

Merveilleuse semaine …

Le panier du 08 octobre 2020

6 octobre 2020

Un peu moins de tomates, toujours des épinards et du poireau … Bon, vue leur taille, le kilo peut se résumer à deux belles pièces …

Nous vous laissons une semaine de répit pour les panais et nous préférons les carottes comme ombellifères pour agrémenter les paniers. Une rentrée un peu timide sur la carotte car nous ne savons pas vraiment si nous serons justes pour cet hiver ou pas (et, comme il n’y aura aucun chou, nous préférons ne pas appuyer sur nos légumes de garde pour avoir autre chose que des patates en mars).

 

1 céleri rave

1 oignon botte

1 kg poireau

1 kg tomates

1 carotte botte

0,5 kg épinards

1 persil

La gazette du 05 octobre au 08 octobre 2020

6 octobre 2020

Céline à la mâche, chez SARL Renard, producteur de légumes bio, 78Nous avions nos superbes imperméables verts, souvent le bruit de la pluie résonnant sur nos capuches, des coups de chaud quand le soleil pointait et transformait notre équipement en sauna, et nous appréciions que l’eau permette à nos papiers de coller à nos caisses malgré le vent, alors qu’un temps sec emporte nos jurons si le vent décide de se jouer de nous …

Oui, nous avons passé notre temps à vider le pluviomètre. L’avantage est que nos ongles étaient propres en cueillant les épinards, alors qu’habituellement la terre s’y glisse. Les courgettes ont ralenti brutalement leur fructification et les tomates se calment.

Enfin, nos navets ont une taille respectable et nous sommes heureux que l’altise n’ait pas continué de grignoter nos crucifères plus loin que le 20 août, laissant un créneau de survie.

Et, comme nous n’avons pas attaqué les récoltes de stockage, c’est une semaine où nous avons eu le temps de ramasser nos noix : un panier, quelques orties pour la circulation du sang, les gouttes qui tombent des feuilles, les écureuils qui nous maudissent et tout de même 7 caisses pleines !

Le Grand Chef, fatigué de nous voir repousser la cueille des pommes, nous a programmé la confection du jus de pomme dans 15 jours … Aussi, nous connaissons notre programme de la semaine.

Donc, si vous nous cherchez, il y a de fortes chances que nous soyons perchés …

Merveilleuse semaine …

Le panier du 01 octobre 2020

28 septembre 2020

Erratum sur la semaine dernière, il n’y avait pas 6 kg de tomates. J’ai fait un tour de bocal et j’ai confondu prix et poids. Excusez-moi.

Il n’y aura pas de poireaux cette semaine mais, si vous êtes en mode soupe et si vous avez fini ceux du dernier panier, pensez à utiliser les fanes des oignons botte : elles ont le même effet dans la soupe !

Toujours des tomates. Pour ceux qui n’en ont plus envie, c’est le moment d’en faire de la soupe, des conserves ou des sauces au congélateur, pour les ressortir quand il n’y aura que carottes et céleris raves …

1,4 kg pommes de terre tendres

2 kg tomates

1 oignon botte

0,3 kg haricots verts

1 persil

1 poivron

0,6 kg épinards

La gazette du 28 septembre au 01 octobre 2020

28 septembre 2020

portrait des Sherpas chef chez SARL Renard, maraîcher bio 78Nous étions en T-shirt, dégagions une épaule pour éviter la marque de la bretelle et, tout à coup, l’apocalypse …

Il a fallu prendre pull, manteau et imperméable, ce qui nous offrait une petite séance de sauna quand un rayon se faisait plus vif !

La bonne nouvelle est que notre dernière variété de haricots a dépassé nos espérances. Son nom « speedy » était prémonitoire : court en culture, il viendra avant que l’eau n’ait raison de lui. Son côté je-suis-court, je-me-tiens-bien et j’arrive-en-paquet fait qu’il aura droit à sa place dans la serre pour la première saison de l’année …

Mais, pour le moment, nous enfilons nos bottes pour arracher plus de poireaux car la soupe donne plus envie que la salade de tomates …

Et, bien sûr, nous avons fini de ramasser les pommes de terre ! Heureusement, sinon nous aurions le Grand Chef qui se roulerait par terre avec toute cette vilaine eau qui contrecarre ses projets !!!!

Donc, cette semaine, ce ne sera pas du répit mais nous laisserons les betteraves attendre un peu pour l’arrachage et nous profiterons de la pluie pour nettoyer un peu les serres. Sans compter qu’avec ce temps le mildiou ne traînera pas longtemps … Dois-je vraiment vous dire que le basilic tourne au noir ou bien vous avez conscience que l’automne est là … ?

Merveilleuse semaine …

Le panier du 24 septembre 2020

21 septembre 2020

 

Toujours des tomates, de petits oignons blancs pour les accompagner et le début de la mâche !

Nous serons encore beaucoup dans les épinards cette semaine. Profitons-en avant qu’ils n’arrêtent de pousser !

Et de petites patates fermes pour les jours de pluie … Notez que nous avons prévu le poireau pour la soupe …

 

1 kg pommes de terre fermes

6 kg tomates

1 kg poireau

1 oignon botte

0,4 kg épinards

0,3 kg mâche

La gazette du 21 septembre au 24 septembre 2020

21 septembre 2020

courges bio chez SARL Renard Maraîcher bio 78Peut-être n’en avez-vous pas conscience mais cette semaine marque le moment où nous commençons à compter avant notre repos hivernal. 39 est la semaine où l’hiver semble proche.

Et pourtant, nous n’avons pas fini de récolter les pommes de terre et encore moins commencé le reste !

En revanche, une bonne nouvelle, notre dernier p’tit jeune qui s’est présenté (et que nous avons attaché à nos champs pour six semaines) est vraiment bien. Il n’a pas mal au dos et adore le contact de la terre … même s’il a commencé par sortir son couteau pour cueillir nos épinards.

Ce qui nous laisse enfin le temps de recueillir les quelques fraises qui trainent, les dahlias et de ne pas revenir 20 000 fois au même endroit car il faut à tout prix en cueillir un peu pour les débuts de la vente !

Et, cerise sur le gâteau, les dernières carottes ont même eu droit à un petit nettoyage !

Bien sûr, nous avons ressorti le short et tendons un peu le dos devant la pluie qui arrive, même si elle est salvatrice. Mais nous savons déjà qu’il y a du travail dans les serres : des courgettes et des tomates à débarrasser, des épinards à biner, et peut-être se perdre entre deux ballots de paille pour écouter la pluie tomber sur la bâche …

Merveilleuse semaine …