Archives pour la catégorie ‘Dans les champs – la gazette de Céline’

La gazette du 08 au 12 juillet 2019

lundi 8 juillet 2019

main de l'Ancêtre chez SARL Renard, maraîcher bio

Nos haricots ont eu  leurs 3 premières saisons dans l’herbe. Mais vraiment dans l’herbe. Le genre où vous ne distinguez plus la culture qui se cache au milieu… alors qu’en principe, il n’y a que la première à désherber manuellement. Parce que, oui, les haricots n’aiment pas le froid, donc nous leur mettons une petite couverture douillette et la vilaine herbe en profite aussi. Là, les épisodes pluvieux ont donné l’avantage aux adventices.

Donc nous nous grattions la tête en reculant très vite doucement pour nous trouver un p’tit boulot sympa ailleurs.

Mais Carlos a dit : « Même pas peur ! », s’est jeté dedans et en 2 coups de cuillère vous a tout désherbé…

Bon, nous l’avons tout de même aidé sur le dernier rang…

Et en parlant d’aide, l’Ancêtre a repris du service dans les bottes de carotte. Nous savons à quel point cela vous fait fantasmer de voir un homme de 96 ans travailler encore… En revanche, nous savons à quel point vous trouvez ses bottes de carottes trop petites… parce qu’il arrive un moment où, avouons-le, nous ne sommes plus tout à fait à la page… mais si vous trouvez ça si beau, nous voulons bien vous le prêter pour qu’il vous explique tout ce que vous ne faites pas bien…

Naturellement, notre semaine a eu bien d’autres petits plaisirs : finir les petits pois, regarder les quelques prunes grossir et leur murmurer que bientôt, elles connaitront le confort de nos estomacs, cueillir beaucoup de tomates, désherber les céleris raves pieds nus, attaquer la cueillette des haricots dehors, bronzer, toucher du bout de pieds nus le lit de pourpier qui s’invite dans la serre ronde, avoir une caisse grise d’aubergines, écraser les pucerons à plein gant sous les feuilles des mêmes aubergines… et ce n’est que le début !

 

Merveilleuse semaine !

La gazette du 01 au 6 juillet 2019

mardi 2 juillet 2019

porte ouverte chez SARL Renard juin 2018 maraîcher bio, 78

Merci à ceux qui sont venus, malgré la chaleur, nous retrouver pour la porte ouverte !

Chaleur qui nous a accompagné toute la semaine, nous laissant moites avec des envies de grands trucs frais quand le vent tournait casaque. Une semaine longue et chargée. Les tomates ne sont pas toutes taillées, les haricots sont encore dans l’herbe et les céleris rejoignent le rang du désherbage.

Les petits pois n’aiment pas la chaleur et ne tarderont pas à tirer leur révérence. Nous avons repiqué la deuxième saison de basilic parce que depuis 2 ans, il décide de nous quitter mi-Août à cause d’une adaptation d’un mildiou canadien (parait-il ! perso, tout ce que je constate, c’est qu’il meurt quand on a besoin de lui !) donc nous tentons un décalage…

Et parlons plus en détails des haricots. C’était bien parti avec ce mois de Février chaud qui a fait du bien à la terre hivernal. Après, l’herbe s’est (beaucoup, beaucoup) plu parmi eux et a décidé de les coloniser plus vite que nous à les désherber… Bref 6 saisons pour semer. Une qui est presque finie, une autre en cours avec l’herbe qui nous gratte les cuisses et nous fait transpirer tellement il fait chaud dans la serre (oui, nous avons compris qu’il était impératif de commencer à 6h30 si nous ne voulions pas finir en poulet rôti), la 3è très, très dans l’herbe avec une participation active du mouron, la 4è en cours de désherbage, la 5e désherbée (ben oui, nous avons commencé par la plus facile !)et la dernière n’est pas encore levée…

Bref, si les haricots et les fraises pouvaient être plus nombreux….. En fait non, parce que les pucerons et l’herbe arrivent parfaitement à remplir notre quotidien…

Merveilleuse semaine !

La gazette de Céline n’oubliez pas la porte ouverte…

lundi 24 juin 2019

attacher les tomates chez SARL Renard maraîcher bio yvelines 78Chaque année, c’est la même. Nous prévoyons de planter les poireaux en semaine 24 et les choux en semaine 25. Notre organisation est au top. Eh bien, vous pouvez être certain que l’un aura du retard ou l’autre de l’avance. Parce que c’est plus fun quand Super Carlos court partout… surtout que cette année, Laure s’était prévue une petite échappée en fin de semaine. Donc nous avons vu le soleil se lever et se coucher. Parfois dans la même journée, parfois en plusieurs jours…

Heureusement, les tomates traînent, les haricots sont fainéants et les fraises se calment.

Mais comme nous aimons voir Super Carlos en pleine action, le challenge était aussi de planter oignon blanc pour l’automne (attention essai !!!!), les pastèques (innovation !!!!) et melons (y’a moyen qu’il ne fasse pas beau cet été… mais qui ne tente  rien, n’a rien)

Dans tous les cas, nous avons arrêté le marché des Batignolles parce que nous pouvions nous le permettre et rêvions d’heures libres un peu folles, mais vous aimez tellement nos légumes qu’il y en a autant à cultiver. Alors, merci, merci, merci de les aimer autant et de nous motiver quand la chaleur écrase notre inspiration.

Merveilleuse semaine et à vendredi 19h pour la porte ouverte!

La gazette de Céline du 17 au 21 juin 2019

lundi 17 juin 2019

cueillir les fraises chez SARL renard, producteur de légumes bio yvelines 78Le combo gagnant est l’herbe avec la pluie… le petit coup de soleil nous permet juste de nous noyer sous elle… le sol est encore trop humide pour que nous laissons les fraisiers à côté de la vilaine herbe qui lui donne de l’ombre. Les haricots crient à l’aide, à moitié étouffés par ces vilaines adventices. Cette semaine semble idéale pour régler le problème. Sauf que choux et poireaux font le chant des sirènes… donc nous planterons beaucoup, désherberons un peu, récolterons entre deux et opterons pour une course de fond…

Mais il faut quand même remarquer l’épanouissement de notre ciboulette. Il y a les fraises qui ont bu tout ce qu’elles pouvaient et sont peut-être un chtouille gorgées d’eau, ce qui rend leur conservation plus aléatoire (mais le faisan les aime beaucoup, beaucoup)

Nos haricots qui viennent, ou pas et en pagaille. Bref, un joyeux bordel où nous perdons notre tête.

Et notre nouveau jeu, éliminer les stagiaires… même si pour le coup, nous ne faisons pas grand-chose. Ils sont fragiles, ces p’tites bêtes… Entre ceux qui suivent des formations de reconversion mais disparaissent avant de faire le stage et notre petit bonhomme, futur ingénieur, qui choisit le monde agricole pour son stage ouvrier mais qu’une semaine à visiter la terre a un peu cassé…

Nous espérons surtout que l’herbe nous attende sans décider d’embrasser le soleil parce qu’il nous faudrait un tout petit peu plus de temps. A quand les journées de 48h… ?!

Et n’oubliez pas notre porte ouverte vendredi 28 juin: visite des champs à 19h, auberge espagnole (chacun apporte et tout le monde partage un plat) à partir de 20h et musique avec les Railroad Stromp à 21h…

 

Merveilleuse semaine !

La gazette du 10 au 14 juin 2019

mardi 11 juin 2019

Cette semaine, nous avons eu de l’eau (beaucoup), du vent (beaucoup), du soleil (très peu) et l’envie de s’abriter dans les serres…

Les bonnes surprises étaient les petits pois et les haricots, ainsi que le nouveau carré de fraises où pour savoir quelles variétés reconduire, nous nous obligeons à goûter.

Notre deuxième tour de taille de tomates est fini. Et ces dernières ont un beau calibre sans la moindre trace d’oranger.

Carlos a levé les bras au ciel en voyant la bâche essayer d’emporter courges musquées et courgettes dans les nuages. Maintenant lestée d’une tonne de pierre, elle est bien arrimée… et le vent est tout triste d’avoir perdu sa compagne de jeu.

Nous avons remis quelques épaisseurs de vêtements et la météo ne nous donne pas envie de planter les melons qui attendent…

Donc malgré un calendrier affichant le mois de Juin, la nature semble avoir envie de rester sur un entredeux où le soleil n’est pas le grand gagnant… en espérant qu’il soit présent le 28 juin, pour notre porte ouverte…

 

Merveilleuse semaine !

La gazette du 03 au 07 juin 2019

mercredi 5 juin 2019

botte de bettes chez SARL Renard, producteur de légumes bio, ile de france 78Les orties ont de multiples vertus. Avouons-le, celle que nous connaissons le mieux dans les champs est celle de faciliter notre circulation sanguine à chaque fois que nos bras en croise une…

Pourtant, nous avons la sensation de passer notre temps à les enlever du bord de nos serres. Manifestement nous imaginons plus que nous désherbons. Bien sûr, il y a celles qui entourent la serre verre, presque cultivées par l’Ancêtre pour son purin et qui restent cantonnées à leur périmètre, même si leurs graines semblent voyager d’une serre à l’autre pour nous prendre en traitre au moment où nous plongeons nos mains innocentes dans la verdure légumesque…

Dans tous les cas, nos gants ne sont pas très loin et à chaque changement de plantation, nous essayons d’arracher à notre sol le plus de racines d’orties possible… et si nous avons une pensée attendrie pour Mme la Fée (une ancienne cliente de Maisons-Laffitte) pour qui manger des orties fraîches étaient un péché mignon, nous nous préférons hors de portée de leurs jolies feuilles…

Merveilleuse semaine

La gazette du 20 au 25 mai 2019

mardi 21 mai 2019

tunnel à fraisiers qui s'envole chez SARL Renard, maraîcher bio, 78690Nous avons commencé par admirer les fleurs aux haricots, qui risquent de coiffer les petits pois au poteau… quelques fils se dessinent déjà… manque la chaleur pour finaliser !

Après nous avons plongé dans notre mer d’épinards. Nous avions pris l’option serre mais Carlos nous a « décaché » ceux de plein champ, brillants dans le vert printanier. Avouons tout de même qu’il a fallu remettre le manteau car le vent se jouait de nous… et du tunnel à fraisiers !

C’est en voyant un arceau voler que nous nous sommes précipités pour plaquer la bâche au sol en attendant que les hommes prennent les pelles pour déterrer le bout ! Un moment où le vent s’engouffre, gonflant la bâche, nous emportant presque avec elle… faire attention aux fraises, bander nos bras, laisser nos rires claquer au vent. Un peu un jeu. Un peu une inquiétude envers le ciel. La pluie n’abimera-t-elle pas le reste de la récolte ?

Mais nos billes de tomates vertes nous font oublier ce désagrément… la jolie perspective de tailler les tomates, d’entrer dans l’été par la grande porte, d’oublier les jours froids et la brume qui voile les matins…

Et comme il faut déjà penser à l’hiver prochain, Carlos a sauté sur son tracteur, chargé céleri rave, Nelson et Olivier pour planter. Même si de loin, 3km/h ressemble un peu à du surplace…

Merveilleuse semaine !

La gazette du 13 au 17 mai 2019

lundi 13 mai 2019

arrosage serre à plants SARL Renard maraîcher bio yvelines 78Nous ne l’avions pas demandé mais nous avons eu l’option 4 arrosages en 1 la semaine dernière. Carlos voulait buter les petits pois, mais il doit attendre. Courge musquée, butternut et céleri rave sont à la taille parfaite pour rejoindre notre champ, mais patience leur est demandée. Les dahlias devraient être en terre, mais encore quelques jours parce qu’ils ne savent pas nager. Et une petite mare spontanée en bout de champ attend sa petite grenouille pour compléter ce tableau bucolique.

Heureusement, nous avons des serres et des orties en pagaille pour égayer nos journées de désherbage. Également une idée à repiquer… Disons que nous nous laissons tenter par des melons et des pastèques, sans trop savoir ce que cela donnera. Nelson parlait aussi de gingembre au fond d’une serre.

Et aussi, nous avons semé des endives, donc sauf gros problème, nous passerons quelques heures dans le froid à préparer les racines pour avoir un peu d’endives fin janvier 2020… sans miracle, puisque les résultats sont souvent très mitigés.

Et dans l’attente de ne plus s’enfoncer dans la terre, nous cueillons les épinards, taillons les tomates, rêvassons aux quelques cerises accrochées aux arbres, prions pour les concombres longs qui se suicident les uns derrière les autres, et continuons à envisager demain, une fraise sur la langue prolongeant les jolies minutes que nous avons devant nous…

Merveilleuse semaine !

La gazette du 6 au 10 mai 2019

lundi 6 mai 2019

Carlos et Olivier aux navets. SARL Renard, maraicher bio à St Rémy l'Honoré 78690Des jours de soleil et des jours de pluies. Toujours pas assez, même si nous préférerions des nuits de pluie… La serre à plant se remplit et se vide. Les bébés trouvent leurs places. De nouvelles générations viennent et nous repiquons notre futur.

Les feuilles continuent à s’étaler et montrer leur supériorité. Cette saison est à elles. Elles ne seront jamais plus grandes, ne pousseront jamais si vite. Profiter de cette profusion de vert. Ne plus être dans un carré de bette mais au milieu de la canopée. Penser au mulot qui joue sous nos pieds. Prendre le point de vue d’un insecte. Trouver la fraîcheur. Laisser glisser les gouttes des feuilles. Et rejoindre les fenouils. Se perdre dans leur senteur anisée. Se laisser caresser par son feuillage tout doux qui se balance sous la brise. Jouer avec le soleil qui se fait dentelle au milieu de la verdure. Reconnaître les betteraves aux éclats pourpres. A ses feuilles lisses, veinées de rouge qui chatouillent votre passage. Observer la multitude d’araignées qui parcourent le sol, chassées par nos pas, cherchant refuge sous la bâche.

Il n’y a encore que peu de fruits. Le printemps préférant la verdure. Heureusement, au bout de tout ça, trône notre carré de fraises. Merveille de délice qui nous fait oublier le travail de la semaine…

Merveilleuse semaine !

La gazette du 29 avril au 3 mai 2019

lundi 29 avril 2019

Fraises bio 78 vente directe maraicher« Je n’entends pas siffler ! » dit Carlos en approchant du tunnel à fraisiers. Et honnêtement, je ne comprends pas ce qu’il veut dire… sous prétexte que mes joues ressemblent à celles d’un hamster tellement il y a de fraises à l’intérieur…

En tout cas, elles sont bonnes. Même si les premiers arrivés ont tout raflé… parce que la première semaine a toujours un goût de trop peu.

Mais vous le savez, c’est toujours la même histoire. On attend avec impatience. Et le premier fruit arrive. Vite avalé (enfin, pas la courgette). Et après cela prend un temps fous à se reproduire par milliers… Heureusement, 15 jours plus tard, le nombre explose et nous pouvons satisfaire nos envies de savourer nos bébés… et vous en laisser un peu !

Et comme nous gardons la cueille des fraises pour les filles, les garçons caressent, en les attachant,  les tomates auxquelles ils chuchotent des compliments pour qu’elles poussent vite, vite…

Sans oublier toutes ces jolies choses qui se passent dans le champ. Le printemps est fort agréable. Un peu en avance. Sa terre se réchauffe. Et nous sourions. En regardant les carottes nouvelles, les choux danser, les salades s’épanouir, les fenouils devenir ronds et le persil s’étoffer. Certaines années prennent des allures de fêtes. Les lendemains chanteront peut-être moins. Nous le savons. L’envisageons. Et prenons à bras le corps tout ce qui peut être pris… et il y a un paquet de belles choses !

 

Merveilleuse semaine !