Archives pour la catégorie ‘Dans les champs – la gazette de Céline’

La gazette du 02 au 06 août 2021

mardi 3 août 2021

poireaux à désherber chez SARL Renard, producteur de légumes bio 78L’herbe essaie de nous prendre sur deux fronts à la fois : il y a les fenouils qui sont un tapis de panique et les poireaux qui sont de jolies lignes de marguerites américaines (parce que mes grands-parents ont vu cette herbe débarquer avec les Américains en 1944) – ou Galinsoga pour les dingues de botanique. Donc les hommes ont pris leur courage et tentent de faire du tapis de jolies lignes de fenouil (et cela semble plutôt bien parti). De notre côté, avec Laure, nous attaquons les poireaux et, si l’herbe s’arrache bien (pour le moment), la longueur des rangs est dissuasive…

Peut-être est-ce aussi cette saison si « automnesque » (vous nous racontez les déboires de vos plants de tomates en regrettant de ne pas avoir de serres), où voir Bacary arborer son bonnet de laine, fièrement, dans nos serres à la veille d’août et Nelson engoncé dans sa doudoune nous file le bourdon…

Et les céleris raves qui sont prêts à être récoltés alors que nous n’avons pas encore touché la première aubergine…

Bref, nos petits plaisirs ne seront pas dans l’été puisqu’il semblerait que cette saison se soit passée de nous. Nous nous réjouissons de ne pas (encore) voir de mildiou, d’entendre nos hirondelles piailler de bonheur au hangar du haut, de pouvoir enfin réorganiser la logistique (ah ! parce que je ne vous avais pas dit : le moteur de notre chambre froide du haut a rendu l’âme cette semaine donc, à défaut d’avoir une serre de plus cette année pour de meilleures rotations, nous aurons de quoi continuer à garder nos légumes au frais)… et bah oui… devoir en faire un peu moins l’année prochaine puisqu’il n’y aura pas de nouvelles serres. Il semblerait que l’Univers conspire pour nous faire profiter de la vie et de ses petits plaisirs…

Belle semaine !

La gazette du 26 au 30 juillet 2021

mardi 27 juillet 2021

papillonUn début de semaine studieux, avant de se focaliser très vite sur l’insolite et le merveilleux : un tapis de fleurs jaunes, une courgette qui rêve d’évasion, des morceaux d’enfance à ramasser dans le champ et toujours l’aube qui éclaire nos esprits.

Parce que, cette année, la réalité n’est pas folichonne… entre l’actualité qui inquiète beaucoup, le temps qui n’est pas à la hauteur de nos espérances et les légumes estivaux qui n’en font qu’à leur tête… Les tomates sont présentes mais rien de débordant (et il nous en faudrait pour les coulis…), les concombres, après le retard, sont à l’heure pour mourir (déclin amorcé avec l’araignée rouge), les melons de serre ne donneront rien cette année (une vingtaine de pièces pas très sucrées sur les 250 pieds plantés), les aubergines n’ont que 4 semaines de retard… La bonne nouvelle c’est qu’hormis les tomates l’essentiel du travail se trouve dans les temps de récolte donc l’absence de production ne nous pénalise pas vraiment. Mais il y a une petite déception de constater que l’été sera surtout dans notre tête cette année… Encore que, même si toute l’herbe des poireaux nous fait de grands signes, j’ai tendance à prendre comme un signe les faibles rendements estivaux et à m’échapper un peu plus tôt pour goûter la douceur des heures creuses en été.

Le fait est que l’automne semble fort joli et courges, choux (bordel, les 13000 choux sont magnifiques !!!!), céleris et poireaux se préparent une rentrée de toute beauté, riant fort des légumes stars qui boudent de dépit…

Belle semaine !

La gazette du 19 au 23 juillet 2021

mardi 20 juillet 2021

Cabourg quand la SARL Renard est en vacances

Super Carlos est en vacances. Olivier revient des siennes. Nous essayons d’économiser le p’tit jeune pour qu’il survive à l’été dans les champs en le jetant dans la forêt de tomates à tailler. Et ma foi, il découvre l’utilité de désherber leurs pieds quand en cueillant, toutes les graminées qu’il a laissées 2 semaines plus tôt se retrouvent toutes collées à son T-shirt…

Pendant ce temps, et au lieu de déplacer les lignes d’eau, chacun se trouve un endroit à désherber (et je ne sais pas si vous vous en doutez, mais cette année, l’herbe adore…)

Le bon côté des choses est que nos 13000 choux se portent à merveille (mais pourquoi il n’y a pas d’altises ?! nous leur avions prévu à manger !!!!) et nous envisageons d’attaquer le chou kale, parce que vous en avez plus envie que d’aubergine, non ?

Parce que pour le moment, poivron et aubergine font des fleurs. Toutes mignonnes, mais pas l’ombre d’un fruit… peut-être en Août, sait-on jamais…

Et tout de même une petite réjouissance : nos premières pastèques arrivent. Pour les melons, je ne sais pas car le feuillage est tout de même très sec et ils ne semblent pas mûrs (et je ne parle pas de l’absence de soleil pour faire monter le fruit en sucre…). Mais si la pastèque est un peu claire, le goût est là. Naturellement, si vous préférez le poireau…

 

Belle semaine !

 

https://www.facebook.com/sarlrenard

https://www.instagram.com/sarlrenard/?hl=fr

La gazette du 12 au 16 juillet 2021

mercredi 14 juillet 2021

Ceuillette de haricots 14 juillet

Semaine qui ressemble à des vacances : nos premières échappées, un jour férié, des clients qui partent, nous qui séchons le marché et quelques amaps… il y aura plein d’heures consacré à l’herbe puisque nos Précieuses semblent bouder sérieusement. Nous les regardons, à peine rouge, contrariées du temps en bas de leur pied, se balançant doucement, nous faisant la nique… Son compagnon estival, le concombre, trouve qu’il fait trop froid. Seule la courgette s’en fout : l’eau la gorge, et elle arrive bien avant ses précieux du soleil qui pignent sous mauvaises conditions.

Pour le moment, RAS. Tout va bien, même si ce n’est pas Bizance. Et si l’herbe pousse, nos Supers Mecs (avec leurs Supers Binettes) la dégomment. La gente féminine a pris l’option « haricot » pour le moment et n’approchent pas leurs blanches mains des outils de torture. Mais pas d’euphorie, ce temps est propice aux maladies (et à l’envie de s’enfuir au soleil).

Donc, nous semons les navets, avons plein, plein de tomates à tailler (et surtout l’herbe à éliminer à leurs pieds qu’elle chatouille), les derniers melons (mais est-ce raisonnable avec ce temps ?) à mettre en terre, et nos récoltes quotidiennes où nous exploitons les petites mains d’enfants des Grands Chefs…

 

Belle semaine !

 

https://www.facebook.com/sarlrenard

https://www.instagram.com/sarlrenard/?hl=fr

La gazette du 05 au 09 juillet 2021

mardi 6 juillet 2021

plants de choux chez SARL Renard, maraîcher bio Yvelines

Nous avons commencé notre semaine en plantant notre deuxième série de choux. Parce que, souvenez-vous, les altises avaient tout grignoté l’année dernière. Alors après renseignement, il semblerait que des choux plus forts survivaient au grignotage intensif de ces bêtes féroces. Bref nous avons semé la plus grosse partie 6 semaines avant notre date habituelle. Bien sûr, le temps n’étant pas ce que nous avions prévu, ils étaient prêts seulement 2 semaines avant la date de plantation habituelle (à se demander pourquoi nous les plantons 6 semaines avant !). Et si quelques altises nous narguent sur les beaux mufliers jaunes pâles, elles n’ont pas encore trouvé notre carré de choux. Donc nous voilà à faire le compte de nos choux… et il se trouve que nous avons 13600 choux de toutes sortes plantés, avec un déficit sur le chou blanc. Et maintenant, nous espérons qu’elles en machouilleront quelques petits milliers (avant binage, ce serait sympa !) pour nous éviter d’avoir à manger de la soupe aux choux tout l’hiver…

Après cet épisode (trop) choux, les déceptions du temps ont déteint sur nos légumes. Peu de concombres, plus de fraises, faiblesse des tomates, et dépression mortelle chez nos melons. Bref, pas la fin des haricots (plutôt le contraire même si leur générosité laisse à désirer). Pourtant une petite inquiétude s’insinue à ne pas voir les températures dépasser les 25°C avec un haut taux d’humidité, idéal pour développer les maladies cryptogamiques et nous plonger dans le désespoir… mais haut les cœurs, nos pires craintes seront toujours au dessus de la réalité et comme je le répète au Grand Chef : « A espérer le pire, on ne peut avoir le meilleur »

Belle semaine !

La gazette du 28 juin au 01 juillet 2021

lundi 28 juin 2021

plants de poireaux chez SARL Renard, maraicher bio, yvelinesVendredi, 8h30 : après avoir bien commencé ma journée, le Grand Chef embraye le mode je-vais-tous-vous-enquiquiner-à-planter-mes-poireaux-aujourd’hui.

Alors le vendredi est consacré à cueillir pour les ventes et APRÈS nous nous occupons des cultures.

Naturellement, il manquait une personne (forcément, sinon il y a moins de plaisir). Naturellement, nous n’étions pas en avance. Et, bien sûr, Nelson avait un rendez-vous qui l’obligeait à finir un peu plus tôt à l’heure du déjeuner.

Donc nous avons vite divisé nos légumes. Vite cueilli nos fleurs. Heureusement, la pluie avait eu raison des fraises. Remplacer Nelson. Courir cueillir les courgettes avec Ryan, qui a découvert que les courgettes, c’est pas fun ! Puis retourner aux poireaux. Pour finir par enfin récolter nos haricots ! Entre temps, Laure remplaçait le Grand Chef et se félicitait d’avoir rapatrié notre vendeuse de Maisons Laffitte pour St Rémy… bref, du grand n’importe quoi !

Et ce n’est pas fini ! Cette semaine, nous plantons les derniers choux. Olivier s’échappe en vacances pour trois semaines. Il y a les petits pois à cueillir avant qu’ils ne grillent et, surtout, le début du désherbage. Les choux ouvrent le bal de cette période rêvée…

Donc nous commanderions pas trop de pluie, du soleil et de la bonne humeur.

Et pour ceux qui ne pensent qu’à ça : je vous informe que mon vœu de notre première tomate est fait. Et oui, nos estomacs en laisseront bientôt pour les vôtres…

Belle semaine !

La gazette du 21 juin au 24 juin 2021

lundi 21 juin 2021

fleurs chez SARL Renard, producteur de légumes bio, 78 Le ciel est en mode ronchonchon. Cela fait la belle affaire de l’herbe. Moins belle pour nous qui, entre nos bottes et le ciré, trouvons que ce petit temps orageux nous donne chaud. Notre équipe s’agrandit encore d’un nouveau Sherpa, petit jeune du coin qui nous rappelle nos vendeurs du marché des Batignolles (un brin de nostalgie et le plaisir de nouveaux horizons avec un point de vue différent que celui de nos champs). Quelques interrogations sur nos courgettes qui sont au taquet en rendement. Parce que n’oublions pas qu’une partie n’a pu être plantée, faute de place dans la serre. Mais, au final, elles semblent adorer, au point de nous donner tous leurs fruits, cette nouvelle serre où leur famille n’avait pas encore eu droit de visite (ou est-ce cette nouvelle variété ?). Carlos taille les melons et s’aperçoit que de jolies billes se forment. Les concombres ont été aidés à grimper sur leur grillage. Les fraises ont d’abord pris des coups de soleil puis se sont gorgées d’eau (et nous nous sommes gorgés de fraises en les cueillant). Heureusement, il y a des remontantes parce que, naturellement, le plus gros arrivait cette semaine et servira d’engrais pour notre terre (oui, ce n’est pas pour rien que certains endroits se couvrent de serres, histoire de pérenniser les cultures et non de jouer son année à la roulette du temps !). Donc il semblerait que nous passerons moins de temps au milieu de l’odeur des fraises ces prochaines semaines, pour nous consacrer à l’été et ses joies (haricots, binette et compagnie…). Bref, imaginez notre bonheur de retrouver tous ces beaux exercices pour avoir de jolies fesses… qui iront avec notre bronzage !

Belle semaine !

La gazette du 14 juin au 17 juin 2021

lundi 14 juin 2021

arrosage 12 juillet 2019 chez SARL Renard, producteur de légumes bio, Yvelines, Ile-de-FrancePour me remémorer notre semaine, je m’aide des photos et il se trouve que les 7 derniers jours sont une ode au soleil. C’est l’époque de l’année où l’aube nous surprend déjà entre ses bras pour commencer nos journées. Donc, nous ne vous cacherons pas que, si la beauté du soleil nous émerveille toujours autant, les heures commencent à se compter et nous espérons reprendre notre souffle prochainement.

Si nous n’avons pas vraiment l’impression d’en faire plus, nous remarquons que nos serres sont archi pleines et qu’il n’est plus question de rotation cette saison mais de savoir où il y a de la place de libre pour la suite…

Carlos lance l’arrosage à 6h et, 17 heures plus tard, nous entendons encore le tracteur passer pour l’éteindre.

Mais nous sommes plus à l’heure que nos légumes. Même si nous notons une belle progression des tomates. Ainsi qu’une réelle volonté des courgettes de rattraper le temps perdu.

Nos petits pois sont arrivés à maturité et, à chaque passage près d’eux, nous admirons l’envol de 5 pigeons.

A peine avons-nous planté la 2ème saison de melons que la 3ème est prête à être en terre… Il risque fortement d’y avoir un problème de quantité le moment venu. Mais nous aviserons…

Nous attendons les poireaux, la pluie et les heures creuses.

L’été se profile. Les premiers départs en vacances et l’envie d’évasion. De grosses chaleurs sont annoncées et nous nous échapperons des serres, laissant la taille de nos Précieuses de côté pour bronzer aux petits pois ou aux fraises.

Bref, la belle saison est devenue une réalité. Pas encore la tête à juin et aux tomates mais les tissus se font beaucoup plus légers pour tenir sous la chaleur…

Belle semaine !

La gazette du 07 juin au 10 juin 2021

lundi 7 juin 2021

chacun ses tâches chez SARL Renard, producteur de légimes bio, 78Le temps se raccourcit. Ou les journées ne sont plus assez longues. Ou il faudrait en faire un peu moins. Le fait est que nos serres sont pleines, pleines, pleines et que nous avons recommencé à déborder en plein champ, plus que d’habitude.

La semaine dernière était un amuse-bouche de ce qui nous attend ces prochaines semaines. Du coin de l’œil, nous avons bien vu les haricots qui n’attendaient que quelques jours pour être cueillis. Les petits pois ont enfin décidé de grossir et les pigeons s’occupent (pour le moment) de l’extérieur. Les tomates sont à jour de taille. Les poivrons et les aubergines seront plantés (oui, il y a presque 1 mois de retard…). Les choux sont en terre mais avec plus de retard que nous l’aurions voulu. Alors, nous croisons les doigts pour les altises !

Il y a ce qui est planté. Peut-être un peu trop parce que les variétés de petites courges nous ont tentés, alors que nous savons qu’il y a une échéance pour les vendre avant qu’elles ne pourrissent (nous ne nous sommes pas encore penchés sur une pièce chaude pour la fin de saison). Il y a notre marge de sécurité que nous agrandirons pour les carottes (1 planche de 200 m en plus) donc autant de désherbage. Et ce que vous aimez voir, un peu, et tout le temps comme le fenouil. Alors nous essayons d’étaler le plus possible en multipliant le nombre de saisons, remplissant nos serres au printemps. Et, si nous savons que nous n’avons pas tout à fait assez pour une vraie rotation des solanacées, nous avons de plus en plus un manque de place avec de petits ingrats qui n’en font qu’à leurs têtes en poussant quand ils en ont envie au lieu de se soucier de celui qui prendra leur place et qui attend, affamé, dans la nursery…

La gazette du 31 mai au 03 juin 2021

lundi 31 mai 2021

un matin vers SARL Renard, producteur de légumes bio, 78Le soleil est revenu… et l’irrigation tombe en rade. Logique ! Donc, ce matin, les bras de nos hommes servent à creuser des trous pour savoir si c’est grave… ou très grave. En attendant, nous admirons ces très beaux levers de soleil les jours de marché. Le ciel se déchire en nuances de rose d’or avec une petite brume qui monte jusqu’à lui pour donner un brin de mystère à ce paysage.

Et la bonne nouvelle de la semaine : les courgettes ! Bon, pas certain qu’elles couvriront tous vos désirs. Mais elles attaquent fort (en même temps, vu le retard…). Et nous avons aussi attaqué les oignons blancs en serre. Un moment que nous leur regardons le blanc (des yeux ?) et que nous hésitons parce qu’ils grossissent moins vite que ceux de l’extérieur (le même phénomène semble se reproduire chez nos petits pois).

Bref, nous sentons un brin de rébellion dans nos cultures. Mais nous espérons qu’en plus de dorer nos jolies peaux, le soleil remettra de l’ordre dans tous ces vilains !

Et c’est le moment où le travail en serre est derrière nous et que l’extérieur nous happe dans son début de folie estivale…