Archives pour la catégorie ‘Dans les champs – la gazette de Céline’

La gazette du 21/05/2018

mardi 22 mai 2018

 

Notre serre à plants semble se vider. Une petite illusion d’optique parce qu’au final, il reste les céleris raves, les poivrons, la 3ème saison de tomates, la 2è de courgettes et des trucs qui traînent à planter…

Alors que nous avons déjà mis en terre tous les potirons, les aubergines, le basilic, le persil et les quelques fleurs qui se laissaient vivre sous la chaleur…

Donc nous nous consolons à coup de fraises… Oui, il y en a plus dans nos estomacs que dans les barquettes. En même temps, nous ne faisons que des légumes…

Ce sera encore une grosse semaine de plantations, surtout que les choux nous font de grands signes !

Notre rythme sera de planter les céleris, de tailler les tomates, de prendre des force auprès des fraises, de cueillir les courgettes, d’admirer les petits pois (à côté des fraises !), de botteler des carottes (plein, tout plein !) de vérifier la consommation d’eau des fleurs (aussi à côté des fraises…), un petit sauna en serre sous couvert de travailler, d’attendre la pluie et finir par mettre l’enrouleur en place (encore près des fraises !), débarrasser la serre des vers accompagnés de navets, planter des tomates et cueillir les fraises. Encore que la dernière étape, étant principalement à l’intérieur de nous, ne devrait pas être trop longue…

Merveilleuse semaine !

La gazette du 14 au 18 mai 2018

lundi 14 mai 2018

semis radis bio chez sarl renard maraîcher 78690Une semaine passée avec presque pas de temps de vente et la première taille de la première saison de tomate finie ! Des haricots pas tout à fait propres mais en bonne voie. Des concombres à planter, de la terre à préparer pour y mettre les courges. Ensuite, il y aura quelques serres à débarrasser de leurs anciens locataires. Poivrons, aubergines, basilics, persils, céleris raves et fleurs attendent patiemment leur tour de plantation et nous jouons à Tétris pour mettre ce qu’il faut, où il faut… la pluie aussi menace ou le semble en déversant 3 gouttes par 3 gouttes. Quelques épinards traînent et Laure a très envie de faire une petite coupe à la tétragone. Le persil planté en Mars boude et refuse de pousser uniformément. Les navets sont très, très visités (en même temps, presque personne n’aime les navets, mais cela nous fait beaucoup de peine…). Un rat énorme tente d’assiéger l’Institut et nous nous consolons à coup de fraises… cela n’a aucun rapport, mais il faut bien vous narguer… ou trouver une bonne raison d’avoir mal au dos !

Merveilleuse semaine !

la gazette du 30 avril au 4 mai 2018

lundi 30 avril 2018


Mon neveu, Arthur, 6 ans, aime bien traîner dans nos pattes et les vacances scolaires lui ont donné l’occasion de mieux nous observer.
Tout d’abord, il trouve que les fraises sont bien longues à venir…
Ensuite, il fait comprendre à Carlos que planter de la salade, c’est bien mais que des fraises en plus, ce serait bien mieux. Parce que tout le monde préfère les fraises aux salades…
Enfin, Arthur aime jouer à l’eau et donc arroser est son jeu favori dans la serre. Donc il a remarqué que les plants de tomates commençaient à être grands. Donc il retourne voir Carlos pour lui expliquer qu’au lieu de planter les bébés salades, il ferait mieux de s’occuper des tomates qui ne sont pas si petites que ça… et puis, lui, il préfère les tomates aux salades…
Carlos a réglé le problème des avis d’Arthur en affirmant son statut de Chef.
Arthur est venu me voir, dépité, pour se plaindre qu’on ne prenait pas en compte ses idées… et que les fraises étaient bien longues à arriver dans sa bouche…

Merveilleuse semaine !

La Gazette du 23 au 27 avril 2018

mercredi 25 avril 2018

Depuis 15 jours, tout le monde nous demande si le mauvais temps de février/mars nous a pénalisés. Nous répondons que nous avons 3 à 4 semaines de retard sur les cultures de début de printemps (parce qu’épinards, radis, salades auraient dû être sur nos étalages depuis bien longtemps, sans parler des fraises qui sont croquées dès le 15 avril certaines années !)

Et vendredi, en m’approchant du lilas, surprise ! Il a bien envie d’être à l’heure, lui ! Donc en y regardant bien, Dame Nature, farceuse, a décidé de rattraper son retard et nous met la pression…

Enfin les épinards ont une taille respectable. Enfin les radis nous submergent (peut-être est-ce exagéré, seulement 3 carrés en même temps…) Enfin les choux pointus grossissent ! Et le reste suit. Carlos surveille épinards et oignons sous le voile pour le mois de mai. Les carottes nouvelles arriveront comme prévu au 10 Mai et les pommes de terre, sous la serre, nous font la fête avec leurs jolies feuilles vertes.

Ce n’est pas encore la fête, mais elle s’organise et si le soleil nous fait hésiter entre farniente à l’ombre des pommiers en fleur ou bottelage de radis sous la serre (tropicale à l’heure du zénith, ajouterai-je), il est fort agréable de se faire embarquer par le printemps…

Au passage, et pour que vous reteniez la date, nous organiserons une porte ouverte le samedi 30 Juin en fin de journée…Merveilleuse semaine !

La gazette du 09 au 13 avril 2018

lundi 9 avril 2018

matin de brumes chez SARL Renard, producteurs de légumes bio, yvelinesL’année dernière, nous étions à quelques jours de croquer notre première fraise. Cette année, nous n’apercevons que les premières fleurs…

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas… et notre joli planning ne sert plus à rien tellement il y a de retard partout. Certes, notre jeu préféré à cette époque est celui des chaises musicales où il y a trop de participants à planter pour le nombre de mètres carrés… heureusement, nous n’étions pas pressés et n’avons pas anticiper les semis, mais tout de même, les tomates vont être bonne à planter et aucune place de disponible pour elles… trop de salades qui attendent le soleil ! trop de radis qui patiente !

Nous finirons bien par y arriver, c’est sûr ! Mais nous ne tiendrons pas les délais : les tomates rougiront en juillet, les fraises déborderont sur juin, les courgettes se cacheront de mai.

Les épinards poussent. Un peu. Les bettes grandissent. Un peu. Nous courons. Un peu.

Parce qu’il y a du travail, pas de place, des températures fraîches, des journées éclatantes, des pluies torrentielles, des tracteurs en panne, des limaces sous chaque pied de mâche, de jolies feuilles aux carottes, des rivières au lieu des chemins, des rires d’enfant, des nuits sans sommeil, des envies d’herbe verte, des papotages, des tulipes à l’aube, des machines récalcitrantes, des journées trop longues, des joies trop courtes, des épinards qui volent sous le vent, de l’herbe qui pousse et nous, au milieu, riches de tout ça, en nous demandant comment se fera cette drôle d’année…

Mais sourions, quelques pièces traînaient au fond de ma poche quand le coucou, sous le soleil levant qui accompagne mes tulipes, a chanté hier matin… l’année sera donc riche…

 

Merveilleuse semaine !

Dans les champs La gazette de Céline du 26 mars 2018

lundi 26 mars 2018

jeune pousse de blé sous le soleil printanier chez SARL Renard, producteur de légumes bio à St Rémy l'Honoré; 78Fermons les yeux un instant. Nous sommes fin Mars et ne pensons qu’à croquer du chocolat. Le soleil joue sur notre peau que nous découvrons volontiers. Les radis laissent voir leurs racines bien joufflues et chaque feuille verte s’étire. Le champ nous laisse le travailler. Nous plongeons dans ses entrailles pour semer les oignons. Les petits pois percent et les tulipes nous accueillent à l’aube.

Restez les yeux fermés. Encore cinq minutes. Imaginez la serre toute verte. Soufflez avec nous devant le nombre de caisses d’épinards à cueillir. Enlevez votre pull pour vous joindre à nous. Racontez les prouesses du petit dernier, les frasques de l’aînée et laissez-vous bercer par la chaleur. Douce indolence.

Encore un peu. Et vous planterez les premières tomates. Découvrirez l’arc-en-ciel crée par l’arrosage. Rirez de voir votre pied s’enfoncer là où l’eau a gorgé la terre.

Et maintenant, ouvrez les yeux… l’hiver s’accroche et ses doigts emprisonnent nos feuilles. Cette semaine, il y aura des rires, certainement des bottes qui s’enfonceront dans la boue, des rayons de soleil mais pas de tomates à planter. Nous essaierons de capturer nos feuilles vertes mais nous n’aurons pas à souffler devant leur nombre. Nos radis resteront sous leur voile et nous chercherons l’éclaircie pour les oignons.

La nature traîne. Un peu. Beaucoup. A la folie. Et nous attendons, mi-figue parce qu’il est temps, mi-raisin parce qu’il est encore temps d’en profiter…

Après, nous le savons, il ne sera plus temps…

Merveilleuse semaine !

La gazette du 20 mars 2018

mardi 20 mars 2018

Après avoir un bref aperçu de ce que pourrait être le printemps, l’hiver s’invite au réveil. Un tapis blanc couvre le champ et ralentit notre motivation. Nous nous réjouissons de ne pas avoir été trop enthousiaste (enfin de ne pas avoir eu trop de temps surtout !). Les serres se remplissent un peu trop vite à notre goût et quelques invités surprises entrent, alors qu’en principe, le champ leur tend les bras à cette période. Mais peut-être qu’à voir nos pousses attendre pour grandir, nous savions déjà un peu que l’année ne serait pas d’une grande précocité. Manifestement, ils sont plus doués que nous pour prévoir le temps.

Donc, au final, les tomates et les courgettes sont repiquées, je traîne un peu pour semer les prochains choux raves et les fraisiers patientent dans le frigo. La mâche avait entamé son ascension vers le ciel, mais le froid l’agace (et nous le remercions parce que nous pédalons beaucoup moins vite qu’elle !)

Doucement, nous regardons demain, prévoyons notre travail, en changeons le sens quand on nous contrarie et mettons un pied devant l’autre… l’été sera forcément au bout du chemin.

Merveilleuse semaine !

 

Dans les champs la gazette du 5 mars 2018

lundi 5 mars 2018

épinards de printemps chez SARL Renard, producteurs de légumes bio, 78Un gros carton rempli de graines est apparu un matin devant notre porte, et enfin, les tomates ont pu être semées… Pour le moment, point de petites feuilles qui sortent mais bientôt, très bientôt, le temps nous glissera entre les doigts.

En attendant le moment où nous basculerons dans la frénésie, nous gardons précieusement les miettes de calme. Quelques herbes à enlever, quelques feuilles à classer, quelques rêves à peaufiner.

La chicorée est morte la semaine dernière sous le froid qui a fini le travail commencé par la neige. Les salades de la serre verre qui aurait pu être bonne d’ici 10 jours ont été enlevées, parce qu’elles aussi n’ont pas su apprécier le froid hivernal. La mâche hésite entre monter au ciel ou pourrir sur place, bref, elle nous donne du fil à retordre et absolument aucune envie de lui rendre visite…

Mais le soleil joue avec le verre et adoucit nos après-midi sous serre. Nos poireaux entonnent le chant du cygne (enfin pas tout à fait, mais il n’en reste pas lourd…) et les échanges entre producteurs se profilent. La lumière pousse la nuit et les oiseaux y voient le moment de ravir nos oreilles. Carlos a récupéré notre tunnel emprisonné par les entrailles de Dame Nature pour que nous puissions couvrir les fraises de Mai.

La roue a tourné et le cycle recommence. Un peu pareil, un peu différent, mais toujours un pied devant l’autre.

Merveilleuse semaine

La gazette de Céline du 26/02 au 2/03/2018

lundi 26 février 2018

paysage hivernal chez la SARL Renard, maraîcher bio, Yvelines« Anne, ma sœur Anne, vois-tu quelque chose au loin ?

Non, toujours rien… »

Bon… toujours pas de graines de tomates. Alors si la nature marche au ralenti en hiver, nous avons tout de même pas loin de 4 semaines de retard sur le premier semis. Alors tant pis, les premières tomates ne mûriront qu’en juillet cette année… et nous continuons tout de même, parce que cette semaine, c’est au tour des courgettes, poivrons et aubergines d’être semés. Et ensuite, nous braverons le froid (ou tenterons, parce qu’après tout, Dame Nature risque de vouloir garder ses légumes en son sein, nous obligeant à rester dans les hangars)

Il y a les fraisiers à nettoyer et les pdt à planter dans la serre (celle qui est encore debout), maintenant que l’arrosage est installé.

Pas encore débordés, surtout avec 3 stagiaires, que nous laissons gentiment ramper dans le froid parce qu’ils sont motivés (alors nous nous sacrifions…) et surtout Olivier qui revient la semaine prochaine… Nous n’en sommes pas à ranger les outils par ordre alphabétique mais le sol est bien balayé…

Merveilleuse semaine !

La gazette du 19 février 2018

lundi 19 février 2018

Semaine 8: nous avançons, doucement, mais sûrement…

l’eau, l’hiver, le soleil chez SARL Renard, producteur de légumes bio 78Au final, nous nous occuperons de nos oignons. Blanc, rouge, jaune, leur cousine, l’échalote, un peu de voyage avec Lisbonne. Bref, nous semons. Pour les accompagner, des radis tous rouges et il faudrait aussi lancer la première saison de navet.

Mais ce qui est en serre végète. Nous devrions planter les épinards, les fenouils et les choux raves, mais ils sont tous petits, un peu perdus dans leurs caisses.

Alors nous couvrirons les fraisiers, les nettoieront beaucoup et rêverons au joli mois de Mai…

Il y a les carottes à finir de désherber, les tulipes qui attendent que nous les débarrassions du mouron… et nous qui profitons des derniers jours de calme.

Parfois le soleil vient nous rejoindre, parfois, il boude. Et souvent, nous partons avec lui au milieu du champ, pour revenir avec sa copine la pluie. Nous marchons toujours sur l’eau à certains endroits. Nous pouvons encore saisir un peu de glace à d’autres et arrachons à main nue le poireau. La mâche refuse de grandir et les épinards jouent avec les carreaux cassés. La moitié du persil est sous la serre qui a déclarée forfait sous la neige et les pommes de terre commencent à vouloir se reproduire… que voulez-vous ? Ce sont les hormones… enfin, le printemps !

L’année ne semble pas pressée. Nous non plus. Alors nous attendons… les graines de tomates, le soleil, le travail.

Merveilleuse semaine