Archives pour août 2018

Le panier du 30 aout 2018

lundi 27 août 2018

Et nous voilà dans la dernière semaine de grandes vacances… le mois de Septembre frappe à la porte et un brouillard d’eau nous rappelle que l’été touche à sa fin!

Donc encore des tomates, mais avec le retour de tous les amapiens, il faut partager. Sans compter que les serres sont moins rouges après avoir beaucoup donné depuis fin juillet (alors que notre calcul était le plus gros à partir du 15 Août, mais c’est l’jeu ma pauv’e Lucette!)

En revanche, les courgettes semblent mignonnes et donnent encore assez pour les paniers alors que généralement, elles font déjà régimes!

Nous commençons le chou kale et la courge spaghetti pour vous habituer à l’automne… mais réjouissez-vous, le panais à trouvé qu’il faisait trop chaud cette année pour pousser!

Dans tous les cas, profitez de ce panier entre deux avant d’avoir une relation exclusive avec les poireaux/carottes/pommes de terre…

1 kilo de tomates

1 kilo de courgettes

0.3 kilo de haricots verts

0.8 kilo de pommes de terre tendres

0.2 kilo de chou kale

0.4 kilo de tétragones

1 kilo de tomates à cuire

1 part de courges spaghettis

La gazette du 27 au 31 aout 2018

lundi 27 août 2018

vu des pommiers chez SARL Renard, maraîcher bio, 78Je vous le disais, même en vacances, notre esprit ne traîne pas loin du travail… Alors c’est dans un coin de ma tête que j’ai noté cette pépinière arboricole en bio, juste à côté de Troyes pour pouvoir faire un peu de fruit.

Notre tableau à projets se remplit peu à peu, laissant la perspective d’un hiver fort chargé…

En attendant, peu de répit, la cavalcade du travail commence à gronder au loin. Nous entendons les sabots de Septembre et voyons le Grand Chef broyer les fanes des patates, qui ouvriront les hostilités.

Mais avant, quelques planches à désherber, quelques semis à faire, n’oublions pas les herbes aromatiques, tant pis pour les concombres et concentrons-nous sur les haricots…

Le ciel chouine, mais nous n’avons pas le temps.

Les carottes veulent encore un peu d’eau pour qu’elles sortent entières du sol. Les tomates auraient besoin d’une petite taille et les aubergines disent non. Nous regardons les quelques navets qui ont survécu à l’altise. Leur cousin, les radis noirs, sont plus nombreux et les radis roses ont été protégés par Carlos… La coriandre semble ne plus vouloir monter plus vite que nous la coupons et les pommes commencent à tapisser le sol. Les serres rougissent moins vite et nous remettons le pull.

L’automne s’approche à petits pas et notre rythme changera à nouveau… pour notre plus grand plaisir !

Merveilleuse semaine !

Le panier du 23 aout 2018

lundi 20 août 2018

Des tomates encore à foison… des bonnes en salades, des moins bonnes à cuire… avec les aubergines! Un peu de courgettes, des haricots…

Bref, de l’été avant le retour de tout le monde. En espérant que les tomates n’ont pas dégainé toutes leurs cartouches… sinon, ceux qui ne sont pas partis en auront bien profité et tant pis pour les autres!

Donc, profitez, profitez encore et savourez!

2 kilos de tomates

0.5 kilo de courgettes

1.2 kilo d’aubergines

1 poivron

0.6 kilo de haricots verts

2 kilos de tomates à cuire

 

La gazette du 20 au 24 aout 2018

lundi 20 août 2018

Aujourd’hui, c’est mon tour de prendre la quille… Alors, vite, vite, je boucle mon service syndical pour ne pas pénaliser toute l’équipe… Vite, vite, parce que Laure doit apporter les tomates à la conserverie… Oui, oui, c’est notre assurance intempérie pour les Amaps. Mais voilà, si la promenade est fort jolie, ils nous ont beaucoup baladés à la Conserverie, parce que cette année, tout le monde a des tomates et en apporte toujours plus que prévu (d’ailleurs, nos caisses font plutôt 22 que 20kg, mais tant pis, il fallait nous y prendre la semaine dernière !)

Donc vite, vite, préparons tout et filons… Le soleil est encore là et je ne reviendrai que mercredi en fin de matinée… parce que vous comprenez, Sandrina ne pourra pas faire le ménage (forcément, l’appel du Portugal !).

Mais entre temps, les listes sont faites. Le programme est lancé et tout est coordonné ! Chacun connait son rôle et celui de l’autre. Les navets seront semés, peut-être que le chevreuil sera dans la casserole de Carlos et le soleil continuera de briller.

Vite, vite, les rires sont encore dans nos gorges. Il y a plein d’escalier à monter, des idées d’évasion, des choses à imaginer pour les champs en regardant d’autres horizons. Laure a bien ramené un panier pour nos œufs d’une brocante, Carlos a promené ses yeux sur les cultures bio portugaises, donc, vite, vite, laissons germer nos petites graines d’idées avant que la tempête de la rentrée ne nous laisse plus respirer !

 

Merveilleuse semaine !

Le panier du 16/8/2018

lundi 13 août 2018

De l’été, de l’été et encore de l’été… tout de même un ralentissement de la courgette, mais de la tomate. Donc profitez en bien parce qu’a priori, le pic de fin Août est en train de se passer donc il y a de forte chance que septembre soit très pauvre en tomate (mais il y aura du chou…)

Quelques haricots, puisque pour la première fois, nous entrevoyons un réel rendement parmi le feuillage. Comme quoi, l’Ancêtre avait raison de nous poursuivre pour arroser à outrance ses carottes (qui sont juste à côté!) pour pouvoir les arracher!

 

 

2 kilos de tomates

0.5 kilo de courgettes

4 aubergines

1 poivron

1 betterave

1 mini chou

1 kilo de pommes de terre

0.3 kilo de haricots verts

La gazette du 13 au 17 aout 2018

lundi 13 août 2018

août 2015 chez SARL Renard, maraîcher bio, 78Quelques millimètres d’eau et le ciel prend la couleur des mauvais jours pour la journée. Les températures baissent et nous trouvons Nelson avec son manteau dans la serre. Mais comment fera-t-il en Novembre ?!

Pendant quelques heures, nous oublions d’arroser en espérant que nous arrêterons pour la semaine… mais non, les nuages sont déjà passés, et nous promettent de revenir. Bientôt.

Il n’y aura pas de prise de RDV avec la pluie et nous continuons de déverser l’eau de la rivière sur nos champs. L’avantage est une présence très faible d’herbe. L’inconvénient est l’envie de garder tout propre notre champ, même si nous savons que la nature a horreur du vide et comble chaque bout de terre d’une adventice folle. Alors nous passons, des céleris aux choux, aux fenouils, aux haricots, repassons par les céleris, envisageons à nouveau les carottes…

Nous en avons encore le temps et si nous regrettons l’avance de la dernière saison de tomates qui, moralité, sera peu fournie en Septembre, nous nous préparons à reprendre ce rythme effréné de la rentrée…

 

Merveilleuse semaine !

Le panier du 9 aout 2018

lundi 6 août 2018

 

 

 

Toujours tomates, courgettes, aubergines et poivrons…

Laissons de côté les pommes de terre et les carottes, elles déborderont cet hiver! En, nous pensons… parce que pour le moment, nous ne voyons guère plus loin que notre évaporation!

Profitez du soleil… mais à l’ombre quand même!

2 kilos de tomates

1.5 kilo de courgettes

4 aubergines

1 poivron

1 botte de persil

1 botte de bettes

0.5 kilo de tétragone

La gazette du 06 au 10 aout 2018

lundi 6 août 2018

portrait Carlos, Céline et Laure, SARL Renard, maraîcher bio, 78Le soleil nous a trouvé, ce matin, un peu évaporés, au bout du champ, un jet d’arrosage à la main… Il riait si fort qu’il éloignait tous les nuages. Il riait si fort que la terre craquait à chaque éclat. L’eau quitte nos corps. Une sorte d’apesanteur règne. Il fait chaud. Et tout est étrange.

Un peu en retard. Parce que nous traînons notre peau. Parce que nous attendons l’ombre.

Un peu en avance. Parce qu’il brille et hâte les choses. Parce qu’il tape si fort que rien ne lui échappe.

Le haricot regimbe et se fait rare. Mauvaise volonté ou chaleur ?

La tomate poursuit sa route. Les courges pointent leurs couleurs chaudes, fanent leur feuillage et chantent l’automne.

Le bleu des poireaux se gorge d’eau, puis les céleris, puis les choux, les carottes, les salades, les fenouils… et les panais fondent sous le soleil, avec les navets. Ou alors est-ce les altises qui font leur tour de magie en engloutissant nos crucifères ?

Le basilic a décidé que c’était trop pour lui. Après avoir fait son spectacle de toutes ses feuilles, cachant le sol et emprisonnant l’humidité, il a tiré le rideau en devenant aussi noir que la nuit.

Une année étrange. Nous suivons. Nous cherchons une logique. Des pourquoi ? Des hypothèses ? De l’indolence, presque somnolente… Une année qui en suit une autre, très différente, très éclatante et nous apprenons encore, nous suivons le sentier et cherchons…

 

Merveilleuse semaine !