Archives pour juin 2015

Le panier du 2 juillet 2015

lundi 29 juin 2015

pied de courgettes

0.6kg de pommes de terre Ditta

0.6kg de courgettes

1 botte d’oignons

0.5kg de petits pois

0.5kg de tomates ou 1 concombre et 1 aubergine

0.5kg de tétragone

2 salades

La gazette du 30 juin au 3 juillet 2015

lundi 29 juin 2015

Alors que nous regardions nos champs pour savoir par où il était le plus judicieux de commencer pour être… moins ( ?) débordés, nous constations que tout de même les tomates pressaient (enfin, c’est ce qu’on se dit quand elles ont la tête en bas et non autour de la ficelle !), que l’herbe semblait avoir poussé dans les betteraves, céleris raves, carottes et fenouils (on ferme les yeux quand on arrive aux potirons…) et que les poireaux (avec leurs copains les choux) ont les feuilles qui nous crient : « A boire ! ».

Et comme nous ne sommes pas Shiva, nos deux bras par personne risquaient de ne pas suffir, à moins d’allonger le tir (et avec les beaux jours, on a surtout envie de s’allonger sous les pruniers…)

Et vendredi, 14h, Antoine m’appelle (pour ceux qui ne suivent pas, c’était notre saisonnier 2014) pour savoir si par hasard on avait besoin de bras.

Bon, d’accord, cela veut dire qu’il n’a pas trouvé de boulot dans sa branche et qu’il va encore avoir mal au dos (ce qui ne l’a pas fait renoncer l’année dernière et je pense que ces deux dernières semaines ont dû être un calvaire)

Mais, à cette heure-ci, il est dans la chaleur de la serre à tailler nos tomates.

Et en attendant Ettore, on n’aura pas à allonger le tir (même si Carlos passe le dimanche matin en sifflant…)

Bonne semaine…

https://www.facebook.com/sarlrenard

PS: pas de cueillette le mercredi 8 juillet.

Vous partez en vacances ?

mardi 23 juin 2015

vacances030Une évolution du nombre de paniers durant les mois de juillet et d’août est admise chaque semaine.

Trois options s’offrent à l’abonné durant les mois de juillet et d’août :

  1. Prendre son panier comme d’habitude.
  2. Faire bénéficier une tierce personne de son panier.
  3. Se déclarer absent, sans remplaçant.

Cas 2 :

L’abonné indique à PdS les dates auxquelles il sera remplacé, le nom et le n° de téléphone de son remplaçant.

Cas 3 : L’abonné indique à PdS les dates auxquelles il est absent sans remplaçant.

Le remboursement à l’abonné des paniers correspondant à ses absences déclarées est effectué en septembre par échange du 3ième chèque de l’engagement de la campagne « printemps/été ». Les chèques qui n’auraient pu être échangés avant la fin de la campagne seront remis tels quels au maraîcher.

La révision des dates d’absence est possible tout au long de la période. Toute évolution doit être signalée au moins une semaine à l’avance pour être prise en compte.

Les personnes non abonnées, auxquelles PdS propose un panier disponible, s’acquittent du montant du panier auprès du référent contrat pour versement au maraîcher.

Un état prévisionnel est établi courant juin, à l’appel du collectif, définissant le nombre de paniers prévu chaque semaine durant la période juillet/août compte tenu des réponses des abonnés et  de l’engagement d’éventuels  remplaçants.

Cet état est communiqué au maraîcher lors de la dernière distribution de juin. Le nombre de paniers à livrer chaque semaine est confirmé ou révisé, et transmis au maraîcher à la fin de la semaine précédente.

Le panier du 25 juin 2015

mardi 23 juin 2015

1.2kg de pommes de terre Agriabébés carottes

1kg de carottes nouvelles

1 botte d’oignons

0.6kg de courgettes

2 salades

1 côte de bette

+ ?

 

Le ? se remplira selon les cueillettes ou selon ce que le champ donnera puisque rien n’est en assez grande quantité pour faire tout le monde…

La gazette du 22 au 26 juin 2015

mardi 23 juin 2015

Après une grosse mission plantation de choux qui a chevauché la plantation de poireaux et qui a fait courir tout le monde, c’est une grosse semaine taillage de tomates qui s’annonce… car si elles rougissent (mais je vous rassure, je parle de dizaines de kilos, pas encore assez pour les paniers !) ont la tête en bas à force d’attendre, transformant nos serres en jungle.

Et une fois que cette mission sera remplie, l’herbe qui se profile à certains endroits aura bien besoin d’un coup de binette !

Donc avec l’été, le débordement est là !

Bonne semaine…

https://www.facebook.com/sarlrenard

25/06: livraison de volailles par Christophe

dimanche 21 juin 2015

Merci de noter que les volailles commandées seront livrées le jeudi 25 juin par Christophe Robin.

roast chickenBon appétit !

# StopNeonics présenté par l’Association Pollinis

vendredi 19 juin 2015
honey08

Chère amie, cher ami,

D’ici quelques semaines, les sénateurs français vont décider d’interdire, ou non, les pesticides tueurs d’abeilles.

C’est la dernière étape d’une bataille que nous menons ensemble depuis trois ans, pour les abeilles et l’environnement!

Si les sénateurs décident l’interdiction immédiate de ces pesticides en France, cela créera un précédent en Europe, obligeant par effet boule de neige les autres pays à s’aligner.

Cette interdiction permettra non seulement de sauver dans l’immédiat des millions d’abeilles, mais surtout d’échapper à la catastrophe environnementale et alimentaire qui menace si ces pesticides continuent à être utilisés aussi massivement et systématiquement dans les cultures…

Mais pour le moment, les sénateurs sont réticents à voter l’interdiction. Et sans la mobilisation massive des citoyens pour faire pression, il y a fort à parier qu’ils enterreront tout simplement le projet.

C’est pourquoi je vous demande d’envoyer de toute urgence le message #StopNeonics aux sénateurs de votre département, en cliquant ici.

Si vous n’êtes pas de nationalité française, vous pouvez quand même exprimer votre soutien à cette interdiction en signant un message de principe : cliquez ici. Ce qui se passe en France à l’heure actuelle peut avoir des répercussions importantes sur tous les pays européens : tout le monde est concerné !

En mars dernier, l’Assemblée nationale en France adoptait un amendement au projet de loi Biodiversité (1), interdisant purement et simplement les pesticides néoniconitoïdes sur le sol français dès janvier 2016.

Pour tous les citoyens et associations qui militent depuis des années pour l’interdiction de ces pesticides dangereux pour les pollinisateurs et la nature, l’initiative courageuse de Gérard Bapt et Delphine Batho, les députés qui ont déposé l’amendement, était une vraie bouffée d’espoir.

A force de tirer la sonnette d’alarme et de mobiliser les citoyens, notre message a été entendu des responsables politiques !

Maintenant que les députés ont voté OUI à  cet amendement #StopNeonics, c’est au tour des sénateurs de se prononcer. Et là, la bataille est rude.

Il y a quelques mois déjà, les sénateurs ont rejeté la proposition d’un des leurs de faire un moratoire sur les néonicotinoïdes en France. A 248 voix, contre 64…

Il ne faut pas se leurrer : la majorité des sénateurs voit cette interdiction d’un très mauvais œil. Même le gouvernement rechigne à se prononcer pour l’interdiction, ce qui n’aide pas à faire pencher la balance de notre côté.

Et évidemment, les lobbies qui défendent les intérêts des firmes agrochimiques poussent à fond pour que les sénateurs rejettent le texte !

Il ne nous reste que quelques semaines pour faire l’assaut des sénateurs et leur mettre une pression déterminante, pour qu’ils adoptent l’amendement #StopNeonics.

Jamais encore nous n’avions réussi à aller aussi loin, nous les défenseurs des abeilles et de la nature : ensemble, nous avons réussi à obtenir qu’un amendement soit déposé, dans un grand pays européen, et validé par l’une des deux chambres parlementaires.

> Il ne nous reste qu’une toute dernière étape : le vote des sénateurs. C’est maintenant ou jamais qu’il faut agir !

> Alors s’il vous plaît, ne perdez pas un instant : envoyez votre message aux sénateurs de votre département en cliquant ici, et transférez cet email le plus largement possible autour de vous.

Tous ensemble, nous devons inonder leurs boîtes mails de messages de protestation, pour qu’ils se rendent bien compte que des centaines de milliers de citoyens sont sur leur dos, et attendent d’eux qu’ils prennent la seule décision qu’impose le bon sens : interdire définitivement ces pesticides avant qu’ils n’aient causé des dégâts irréversibles sur l’environnement et la biodiversité !

Déjà, on constate que la pollution des nappes phréatiques et des cours d’eau aux néonicotinoïdes commence à avoir des effets catastrophiques sur la biodiversité de ces milieux : jusqu’à 42% de micro-organismes en moins en France et en Allemagne (2), entraînant un déclin rapide et incontrôlable des poissons d’eau douce…

Et pendant que les insectes non ciblés comme les abeilles et autres pollinisateurs succombent sous l’effet de ces poisons déversés massivement dans les champs (3), les organismes cibles, comme le doryphore ou la punaise du pêcher, responsables de famines historiques, développent à toute vitesse des résistances qui bientôt les rendront complètement insensibles à ces substances censées les tenir éloignés des cultures (4).

La catastrophe alimentaire qui se profile si, en ayant décimé tous les insectes utiles à l’agriculture, on se retrouve incapable de protéger les champs des véritables nuisibles, fait frémir plus d’un scientifique…

Les sénateurs n’ont pas le droit de faire encore une fois l’autruche : faire comme s’ils ne « savaient pas », et ne pas voter l’interdiction des néonicotinoïdes, c’est accepter de sacrifier la santé et l’alimentation de toute la population, pour satisfaire aux intérêts à court terme de quelques multinationales qui se partagent le marché des pesticides !

Il est encore temps de les empêcher d’anéantir tout le travail que nous avons mené ensemble ces trois dernières années pour faire prendre conscience du danger au grand public et aux responsables politiques.

Faites pression sur vos sénateurs pour qu’ils adoptent l’amendement #StopNeonics !

Pour que cette action soit un coup de force réussi, nous avons mis en place un système d’envoi direct de votre message aux sénateurs de votre département.

> Quand vous aurez cliqué sur le bouton ci-dessous, vous arriverez à une page contenant le message qui sera envoyé aux sénateurs de votre part. Inscrivez votre nom et vos coordonnées, et les noms des sénateurs de votre département apparaîtront automatiquement. Cliquez sur « envoyer », et votre message leur sera transmis directement par email.

> Si vous n’êtes pas citoyen français, votre signature compte tout autant : allez sur cette page et signez « en soutien », pour montrer que, dans votre pays aussi, vous voulez cette interdiction des néonicotinoïdes, et puisque la France a bien voulu ouvrir le bal, vous comptez sur les sénateurs français pour prendre cette décision responsable et créer un effet boule de neige en Europe !

Ici à Pollinis, toute l’équipe est sur le pont depuis le début de l’affaire, pour rallier les scientifiques et faire entendre leurs analyses, et multiplier les rendez-vous avec les responsables politiques, au parlement et dans les ministères, pour leur faire prendre conscience, chiffres et études à l’appui, de la dangerosité extrême des néonicotinoïdes pour les pollinisateurs, l’environnement et la santé, et le risque qu’ils font courir à la sécurité alimentaire de toute la population.

Rien que le mois dernier, j’ai rencontré dans leur bureau à l’Assemblée nationale plus de 20 députés parmi ceux qui comptent le plus sur les questions agricoles et environnementales. Ils ont écouté attentivement les arguments de Pollinis, et m’ont assuré qu’ils feraient de leur mieux pour que l’amendement soit définitivement adopté s’il leur revenait.

Mais ils ne peuvent pas convaincre leurs collègues sénateurs à notre place. Seule une mobilisation massive des citoyens qui refusent qu’on sacrifie impunément leur santé et celle de leurs enfants, peut nous permettre d’avoir le dernier mot dans cette bataille.

Un grand merci par avance pour tout ce que vous ferez pour nous permettre de mettre une pression déterminante sur les sénateurs, et obtenir l’interdiction, réelle et définitive, des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles en France et en Europe.

 

Bien sincèrement,

Nicolas Laarman

Délégué général

Références :

(1)  Pour voir !’amendement sur le site de l’Assemblée nationale : http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/2064/AN/754.asp

(2)   Beketov MA, Kefford BJ, Schäfer RB, Liess M. Pesticides reduce regional biodiversity of stream invertebratesProceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America. 2013;110(27):11039-11043. doi:10.1073/pnas.1305618110.

(3)   A ce sujet, le dernier rapport de l’EASAC est un bon recapitulatif : EASAC, Ecosystem services, agriculture and neonicotinoids

(4)   Sur les résistances aux néonicotinoides, voir par exemple :

Goulson, D. (2013), REVIEW: An overview of the environmental risks posed by neonicotinoid insecticides. Journal of Applied Ecology, 50: 977–987. doi: 10.1111/1365-2664.12111

Puinean AM, Foster SP, Oliphant L, Denholm I, Field LM, et al. (2010) Amplification of a Cytochrome P450 Gene Is Associated with Resistance to Neonicotinoid Insecticides in the Aphid Myzus persicae. PLoS Genet 6(6): e1000999. doi: 10.1371/journal.pgen.1000999

Slater R, Paul VL, Andrews M, Garbay M, Camblin P, Identifying the presence of neonicotinoidresistant peach-potato aphid (Myzus persicae) in the peach-growing regions of southern France and northern Spain. Pest Manag Sci. 2012 Apr;68(4):634-8. doi: 10.1002/ps.2307. Epub 2011 Nov 2.

Paweł Węgorek, Marek Mrówczyński, Joanna Zamojska Resistance of pollen beetle (Meligethes eaneus F.) to selected active substances of insecticides in Poland. JOURNAL OF PLANT PROTECTION RESEARCH Vol. 49, No. 1 (2009)

 Studies on Resistance of Grain Aphid (Sitobion Avenae) to Neonicotinoid Insecticides (Education Papers posted on December 24th, 2014 )

Pollinis Association Loi 1901
143 avenue Parmentier – 75010 Paris www.pollinis.org

Pour désinscrire l’adresse gisele.cormier@wanadoo.fr, cliquez ici :Désabonnement

 

 

 

Petite annonce

mardi 16 juin 2015

Trouvé dans la grange, jeudi dernier, après la distribution :

Petite veste en velours noir avec capuche, marque DOROTENNIS, taille M

A réclamer auprès du secrétaire général !

Le panier du 18 juin 2015

lundi 15 juin 2015

1.2kg de pommes de terre Agria

1kg de carottes nouvelles

1 botte d’oignons

3 courgettes

3 salades

0.4kg tétragone ou 1 côte de bettes

La gazette du 15 au 19 juin 2015

lundi 15 juin 2015

Il peut y avoir 2 visions des choses. D’un côté le verre à moitié vide et de l’autre le verre à moitié plein. Dans tous les cas, le verre n’est qu’à moitié rempli.

Pour les cueillettes, c’est un peu ce qu’il se passe.

Mon verre, quand il est à moitié vide, contient cela :

Bou, bou, bou… on me demande de prévoir exactement quand viendront les légumes pour ne pas faire perdre de temps à tout le monde. Bou, bou, bou… maintenant avec le changement de rythme scolaire, je dois m’occuper de mes filles jusqu’à 9h (ou payer pour la garderie), me dépêcher de faire les paniers pour Anna, me presser de faire les commandes pour Chatenay, être là pour les cueillettes à 9h30 et peut-être discuter avec eux (oh ! horreur !!!!!) ou prévoir Carlos qui lui aussi fera bou, bou, bou… et après il reste les paniers de fruits pour St Léger/ Poigny (parce que zut ! à cet époque les fruits n’aiment pas la chaleur et franchement qu’est-ce qu’une moitié de cerises abîmées ?) et recourir pour la pesée et surtout retourner à l’école pour mes horribles filles qui risqueraient de se faire écraser ou pire si elles revenaient seules, parce qu’en plus j’ai eu la folie de dire oui pour des activités le mercredi après-midi et cela m’oblige encore à courir. Bien sûr, mon verre est vide depuis longtemps et je continue à faire bou, bou, bou… parce qu’en plus on m’a dit qu’il n’y avait pas assez de ci, que ce serait mieux comme ça et pourquoi eux ils ont ceci… !!!!!

Mais moi, cette année, j’ai décidé que mon verre était à moitié plein, parce que j’ai arrêté de chercher l’équilibre (eh oui, j’ai lu que si on voulait l’équilibre dans notre vie, c’est qu’on estimait qu’il y avait de l’opposition) et franchement, j’ai juste envie de m’éclater parce que je me suis trop pris la tête…

Mon mercredi cueillette, c’est cela :

Je prends mon temps pour mes filles et fais un gros bisou à Agathe (Louise ne comprend pas que maman en a besoin pour sa journée !!!), discute avec les copines 5 à 10 min parce que c’est super agréable, retourne bosser et commence par faire les bouquets parce qu’elles sont belles, parce que c’est génial de cueillir des fleurs si tôt, parce que cela me rappelle ma mère. Ensuite je dois aller montrer les rangs à cueillir et papoter 5 min avec les réguliers, découvrir aussi le nombre de personnes et d’AMAP (parce que parfois elles sont toutes là, des fois, il en manque parce que ce n’est pas obligatoire, parce qu’on a autre chose à faire, parce qu’il fait moche !) et retourner faire les paniers d’Anna et ceux de fruits. Aller chercher ceux qui ne veulent pas lâcher les légumes, re-papoter pendant le temps de la pesée et même un peu plus s’il y a des questions parce que c’est sympa de voir les personnes ou tout simplement de continuer d’apprécier ceux que j’appréciais déjà ! et monter chercher les filles pour encore traîner devant l’école, peut-être finir ce que je n’avais pas fini avant d’attaquer ma super après-midi de maman où ma liseuse n’est jamais loin entre deux activités ,mais seulement si je n’ai pas cédé à mon addiction pour les magazines où je m’aperçois que je connais certaines têtes !

Bref j’adore ce verre à moitié plein qui, s’il se vide aussi, est loin d’être parfait (peut-être moins de rendement, peut-être plus d’AMAPiens ou moins selon les semaines, peut-être moins de soleil ou moins de temps, certes), mais qui me fait juste dire que j’en reprendrais bien un autre la semaine prochaine…

Bonne semaine…

https://www.facebook.com/sarlrenard