Archives pour juillet 2014

Un verger en permaculture, une « ferme miracle » à Cazaville au Québec

jeudi 31 juillet 2014

https://www.youtube.com/watch?v=_WxhbDDItJc

Il y a 20 ans, Stefan Sobkowiak se porte acquéreur d’un verger de pommiers conventionnel dans le but d’en faire un verger bio. Il se rend vite compte des limites du modèle « bio », toujours basé sur la monoculture. Stefan décide donc d’arracher la plupart des arbres et de replanter en s’inspirant des principes de la permaculture. Il crée ainsi un oasis d’abondance et de biodiversité qui compte plus de 100 variétés de pommes, plusieurs types de poires, prunes, cerises ainsi qu’une myriade de petits fruits, légumes et autres.

pom pom pom pom

Le panier du 31 juillet 2014

lundi 28 juillet 2014

panier 12kg de courgettes

3 salades

3kg de tomates

1 bouquet de basilic

1 aubergine

1 poivron

La gazette du 28 juillet au 1er août 2014

lundi 28 juillet 2014

Je ne vous cacherais pas que nous commençons à en avoir marre de chatouiller le poireau toute la journée et qu’en plus l’herbe repousse plus vite que nos mains ne l’arrache… Et si les poireaux deviennent beaux cette année, je vous garantie que ce ne sera pas grâce à l’amour que nous leur aurons donné. Pour le moment, nous envisageons plutôt d’y passer le broyeur et de semer plus de navets… parce que le navet, c’est gentil avec nous et pas le poireau. Faites le calcul, 50000 poireaux répartis dans 38 rangs où il faut 4h de désherbage par rang, sachant que nous ne sommes plus que 3 dans les champs. Franchement cela ne fait pas rêver… moi, j’aime bien les navets : on sème, il pleut et les feuilles couvrent la terre donc empêchent l’herbe de pousser.

Notre saisonnier, Antoine, désherbe dos à l’herbe. Ainsi, il voit le rang tout propre devant lui. Cela lui remonte le moral.

Encore que ma tante nous a donné le coup de grâce.

Mercredi, environ 10h, des nuages, ma tante et des croissants pour encourager les troupes. Forcément, nous discutons un peu.

–   Vous commencez au milieu maintenant ?

–   Non, ça, c’est déjà fait…

–   Ah…

Oui, ah… l’été sera long et au lieu de taquiner le goujon, ce sera le poireau. Moins reposant.

Moralité, si jamais le poireau (enfin l’herbe) est déclaré vainqueur et qu’il y a un seul amapien (je dis bien 1 seul) qui trouve qu’il n’y a pas beaucoup de poireaux dans les paniers, je ne mettrais que des navets… Avis aux amateurs.

Bonne semaine.

Anaïs s’en va en guerre, un documentaire vivifiant

dimanche 27 juillet 2014

Anaïs Kerhoas, jeune agricultrice bretonne : son combat pour trouver un terrain où cultiver ses plantes aromatiques et médicinales bio.

Un documentaire vivifiant réalisé par Marion Gervais et produit par Quarkprod.

http://bioecologie.over-blog.com/2014/07/intermede-anais-s-en-va-t-en-guerre.html

ob_99e497_anais-va-guerre-film-marion-gervais-20Et voici le blog d’Anaïs

http://www.lestisanesdanais.fr/

La gazette du 21 au 25 juillet 2014

samedi 26 juillet 2014

Je me suis approchée des poireaux et, je dois le dire, j’aurais bien fait demi tour… non seulement, il y a de l’herbe, qu’il en reste beaucoup mais qu’en plus, ce qui a déjà été fait menace de redevenir aussi sale avant d’avoir fini le premier tour (oui, parce que dans ces cas-là, le deuxième tour est gratuit et on attend les gelées avec impatience pour ne pas en avoir un troisième !)

Carlos s’est consolé au milieu des carottes, où il a mis 3h30 à faire les 9 planches (soit 3 rangs par planche) et non 3h30 par rang…

Et cette petite pluie qui tombe à point pour pouvoir continuer à arracher l’herbe. C’est vrai, c’est mieux une terre humide pour choper les racines… mais cela fait aussi pousser les petites sœurs (et la famille est grande !)

En revanche, Alberto était tout fier de me dire que les céleris seraient bons dans 15 jours. Retenez bien, parce qu’à moins d’un déluge d’eau le reste de l’été, en légumes gagnants pour cet hiver nous avons choux verts, blancs et peut-être rouges (ben oui, les feuilles sont belles de loin mais je ne sais pas de près) et le céleri rave.

Les potirons commencent à peine à s’étaler (ce qui honnêtement nous agace profondément car si nous avons 4 semaines de retard, le voisin aussi et vous verriez les siens… grrr !!!)

Et hormis les courgettes (en même temps, on est en pleine saison puisqu’elle donne depuis presque 2 mois), il y a des légumes mais rien en grande quantité. Comme si l’alternance chaud/froid les troublait pour monter en puissance. Donc en attendant, on désherbe les poireaux…

Bonne semaine.

Le panier du 24 juillet 2014

vendredi 18 juillet 2014

Panier surprise mais il y aura sûrement …des pommes de terre, des tomates, de la salade, peut-être un concombre, des courgettes…et des haricots verts cueillis par de courageux AMAPiens.

Bref un panier estival !

_marathon-de-haricotverts au stylo bille Laure Boin Watorek

Merci à Laure Boin Watorek

Au final, voici le panier du 24 juillet:

0.7kg de pommes de terre  Amandine

2kg de courgettes

1kg de tomates

0.5kg de tétragone

1 bouquet de basilic

3 salades

Le panier du 17 juillet 2014

lundi 14 juillet 2014

0.7kg de pommes de terre nouvelles Amandine

2kg de courgettes

2 betteraves

1kg de tomates

1 bouquet de basilic

2 salades

promesse de courgette

Promesse de courgette

La gazette du 14 au 18 juillet 2014

lundi 14 juillet 2014

Même Carlos déprime en regardant les poireaux. Personnellement, c’est en regardant les concombres…

Pour les poireaux, il y a des chances que l’herbe gagne. Heureusement, les choux sont beaux ! Ou de notre point de vue, heureusement, on a fait 2 fois moins de poireaux que l’année dernière.

Je ne me prononcerai pas pour les navets (ils ne sont pas semés) mais j’entends déjà : « on en a marre du chou ! », parce que le poireau a peu de chance d’être gros ou alors c’est Super Carlos qui aura frappé…

Pour les concombres, après une frayeur au début où ils avaient plus une odeur de sapin que de bonne santé, c’est par le bas que vient la traîtrise.

Notre constat était le suivant : le concombre aime l’espace, la chaleur et l’eau et nous on n’aime pas l’herbe. Donc nos bâches noires, c’est bien pour l’herbe et nos pieds sauf que la paille c’est mieux pour garder chaleur et humidité aux pieds des concombres (aux nôtres aussi quand on les cueille !).

Sauf que cette année, il continue à pleuvoir et à ne pas faire très chaud et nos tomates sont à côté. Alors comme on aime nos tomates, on ferme la serre pour les faire rougir (tout ça, parce que vous ne les aimez pas vertes ! franchement, on aurait un daltonien, vous feriez comment ?), mais voilà, avec la paille, il y a aussi des grains qui se baladent, donc qui se sèment, donc du blé qui pousse (oui, je sais à ce stade, cela ressemble beaucoup à l’herbe que l’on voulait éviter aux pieds des concombres), donc des pucerons qui sucent les jeunes pousses de blé (moi, j’appelle ça de l’herbe qui me mouille les pieds)…

Pour le moment, les pucerons sont à terre mais dans le genre bestioles non disciplinées (sauvage tu es, sauvage tu mangeras), je les sens prêtes à se faire les dents sur mes concombres.

Encore, on me préviendrait en début de saison, je me dirais : « bon, cette année, semer, planter, pailler, tortiller, tailler les concombres pour en récolter 10… je vais réfléchir » Voilà, c’est ça, je vais réfléchir…

Bonne semaine.

Petite pause poétique

mercredi 9 juillet 2014

DANSE JOYEUSE DES LÉGUMES

Regardez bien c’est la danse des légumes
Tanguent admirablement en rouge les carottes
Et les navets font leur cinéma sur la croisette
Et pour rythmer le tout le cœur des agrumes

Les légumes en folie comme des déments
Comme des déments tôt laids évidement
Et les tomates toutes nues qui rougissent
Et les poireaux qui de leur terre surgissent!

Et le radis toujours aussi épicé
Et les petits pois pas encore écossés
Et les pommes de terre l’air pat(r)tates
Et pour parfumer le tout le cœur des aromates

Et la piste de danse est la marmite
Et l’eau bout moment effervescent
Et les légumes dansent en cuisant
En suivant la cuillère qui fait cette fête

Jean RIEU

Avec quoi rime agriculture ? proposé par Rémy et Pat

mardi 8 juillet 2014

l'écrit du son juillet 2014.jpg

L’écrit du son

présentera sa création Jeune Public

« Où va le blanc de la neige quand elle fond »

spectacle sonore à partir de 3 ans

Samedi 19 et dimanche 20 juillet 2014 à 16h

« Nous n’irons pas à Avignon »

Gare au théâtre 13 rue Pierre sémard

94400 Vitry-sur-Seine

toutes les infos sur le festival

http://www.gareautheatre.com/

renseignements et réservation

Rémy Peray

06 63 64 17 79

contact@lecritduson.com

 www.lecritduson.com

extraits vidéo ici :

http://www.lecritduson.com/jeune-public/ou-va-le-blanc-de-la-neige-quand-elle-fond