Archives pour mars 2014

Cyber@ctions : votre souris a du pouvoir ! proposées par Yveline

lundi 31 mars 2014

1. En ce début de printemps où se discute le projet de Loi sur l’Agriculture et la Forêt fleurissent les initiatives.

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/que-annonces-agro-ecologie-ne-restent-pas-lettre-morte-755.html

2. Nos forêts ne seront bientôt plus qu’un joli souvenir si nous ne changeons pas le projet de loi actuellement discuté au Parlement. SOS Forêt France, collectif rassemblant des dizaines d’associations, de syndicats forestiers et de personnalités qualifiées, lance l’alerte pour protéger nos forêts et sauvegarder les emplois de la filière bois.

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/sauvons-foret-francaise-757.html

3. Le gouvernement britannique qui vise tranquillement un passe-droit nucléaire a demandé à la Commission européenne d’autoriser l’aide de l’Etat pour la centrale nucléaire de Hinkley Point C

http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/nouvelle-centrale-nucleaire-europe-758.html

Le panier du 3 avril 2014

lundi 31 mars 2014

panier  mars

2 kg de pommes de terre Eden

0.5kg de poireaux

1kg de carottes

0.3kg de radis noirs

0.3kg de betteraves

0.5kg de panais

1 botte de radis roses

2 salades

1 herbe aromatique

La gazette du 31 mars au 4 avril 2014

lundi 31 mars 2014

Si le soleil nous donne la pêche, il en est de même pour nos ennemis les ravageurs : la limace et l’escargot (bien qu’avec sa petite maison, il me semble beaucoup plus sympathique que sa cousine…).

C’est donc langoureusement qu’ils se déhanchent sur nos semis, semant leur bave et approuvant nos choix.

Une guerre sans pitié est déclarée, encore qu’ils se cachent et sortent souvent la nuit…

N’ayant pas envisagé de faire un grand feu pour y récupérer les cendres (surtout qu’on arrose de trop pour garder une bonne qualité de cendres répulsives…), ni de faire un massacre avec nos semelles (et surtout que certaines ont une bave bien glissante qui pourrait nous faire déraper… mais ma grand-mère avait un bon coup de binette pour les trancher en deux, ah! ah!), ni de mettre des granulés dit bio (si, si, cela existe mais en général, ils ont le temps de faire toute la barquette avant de tomber sur un petit granule à moins d’étouffer nos semis sous les granules…), ni de les déplacer un à un (parait-il qu’il faut plus de 300M pour ne pas qu’ils reviennent à la maison), nous envisageons de faire une fête de la bière où l’alcool (les attirant beaucoup plus que notre granule bio) les rendrons incapables de ressortir de ce piège vivant… Le problème, c’est que les escargots (beaucoup plus raisonnables que leurs cousines) ne font pas trop la fête et il faut l’avouer, il y a l’air d’y en avoir plus… beaucoup plus.

Mais, pour le moment, on éviter de poser les caisses sur le sol, puisqu’ils ont l’air d’avoir du mal à escalader nos tables de béton…

Mais c’est vraiment parce que les escargots sont plus mignons que les limaces

Bonne semaine.escargot_033

 

Poisson d’avril

samedi 29 mars 2014

poisson d'avril 3Une adresse à découvrir ou re découvrir…

Du poisson local de qualité à  la pisciculture de Villette dans les Yvelines

 

http://www.pisciculture.fr/

Semaine pour les alternatives aux pesticides

mercredi 26 mars 2014

http://www.semaine-sans-pesticides.fr/

affiche_ssp2014_francais_web.jpg

Pourquoi l’histoire du viticulteur n’ayant pas voulu épandre un insecticide est plus complexe qu’il n’y paraît

mercredi 26 mars 2014

http://www.bioconsomacteurs.org/bio/dossiers/agriculture/pourquoi-l-histoire-du-viticulteur-n-ayant-pas-voulu-epandre-un-insecticide

raisin

Le panier du 27 mars 2014

lundi 24 mars 2014

binage

1kg de  pommes de terre Ditta

1kg de poireaux

0.4kg de carottes

1 céleri rave

0.5kg d’oignons rouges

1 côte de bette

2 salades

La gazette du 24 au 28 mars 2014

lundi 24 mars 2014

Après une semaine passée dans les épinards, nous attaquons les bettes. Enfin, nous passons le relais aux garçons…

Pour nous, les filles, des projets bien plus importants nous attendent. C’est surtout qu’après une semaine à nous muscler le dos et les cuisses (voir les pieds vu l’apparition de courbatures…). Le repiquage est un petit travail minutieux qui nécessite de petits doigts agiles et non de grosses paluches. C’est de la discrimination, mais c’est comme ça. Les garçons sont les docteurs (ils arrachent, plantent et coupent) et nous, les infirmières (nous semons, repiquons et donnons notre amour…)

Mais du repiquage, il y en a plein, plein, plein : céleri rave (et oui, vous n’avez pas fini de manger ceux de l’année dernière que nous recommençons leur cycle ! ah… si seulement les tomates étaient ainsi !), basilic, courgette, tomate, chou rave, bette.

Et entre temps, il y a les petits pois à semer, les salades à planter, les serres à nettoyer (ben oui, la mâche n’a pas aimé le soleil et a décidé de nous faire des fleurs, alors maintenant, on prend les muscles de ces messieurs pour tout enlever)et encore du fenouil à planter (ce n’est pas parce qu’il n’y en a pas eu à l’automne qu’il n’y en aura pas plus tard… enfin, ce n’est pas une garantie parce qu’on ne sait jamais !) et puis quelque part entre tout ça, il va falloir aussi semer les choux pour l’automne.

Donc si les épinards ne se glisseront pas dans nos rêves, nos bébés légumes risquent de les envahir, parce que cela ne se fait pas d’oublier un enfant !

     Bonne semaine.

Emission fort instructive sur l’élevage du poulet proposée par Tamara

vendredi 21 mars 2014

http://www.franceculture.fr/emission-sur-les-docks-%C2%AB-requiem-pour-25000-poulets-%C2%BB-2014-02-25#.UytapWvKRi0.email

Aux côtés d‘Olivier Gueguen, un éleveur breton qui a perdu 25000 poulets suite à une coupure d’électricité, nous explorons un milieu professionnel hyper-technique et épuisant, où la logique industrielle, sanitaire et financière a imposé son culte de la performance et où les anciennes formes de solidarité paysanne ont disparu. Comme les abattoirs de Doux et autres industriels de la volaille, les éleveurs subissent les caprices du marché international et des politiques publiques.

Comment certains agriculteurs en retraite s’organisent-ils aujourd’hui pour venir en aide aux actifs en difficulté, sur les plans administratif, juridique et psychologique, et enfin quelle place est offerte aux propositions alternatives pour l’élevage de la volaille ?

article_poulets

 

Le panier du 20 mars 2014

lundi 17 mars 2014

Rendez-vous pour l’AG, la livraison de champignons,de viande de bœuf  et de légumes !

brouette1kg de de pommes de terre Ditta

0.5kg de poireaux

1kg de carottes

0.5kg de navets

0.5kg de betteraves

0.5kg d’épinards

0.5kg de panais

0.2kg de mâche