rencontre du 20 février 🗓

Meeting « Terres fertiles contre projets stériles »
Mercredi 20 février 2019 à partir de 18h30
Salle Olympe de Gouges (15 Rue Merlin, 75011 Paris)

Grand meeting animé par Hervé Kempf et avec la participation de:
  • Marc Dufumier (agronome),
  • Emilie Loizeau (chanteuse),
  • Marie-Monique Robin (réalisatrice),
  • Gilles Clément (paysagiste),
  • Marie Despléchin (écrivaine),
  • Delphine Batho et Clémentine Autain (députées),
  • Olivier Razemon (journaliste),
  • Stéphen Kerckhove (délégué général d’Agir pour l’Environnement),
  • Marie Toussaint,
  • Julien Vermignon (Nous Gonessiens),
  • Fabien Gay et Dominique Pottier (sénateurs),
  • Maud Granger Rémy (AMAP Ile de France),
  • Julien Bayou…
Cette soirée aura lieu le mercredi 20 février 2019 à partir de 18h30 à la salle Olympe de Gouges, située 15 rue Merlin (Paris 11è).
Soirée débat organisée par une vingtaine d’associations dont le Collectif pour le triangle de Gonesse et l’association CARMA (Coopération pour une ambition agricole, rurale et métropolitaine d’avenir)
Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.
Pourquoi cette soirée-débat ?
Depuis 2011, le groupe Auchan, associé à un investisseur chinois et avec le soutien de l’Etat, veut construire sur les terres agricoles de Gonesse le méga-centre commercial Europacity – 200.000 m2 de boutiques, 2700 chambres d’hôtel, une piste de ski artificielle… – . Une zone de bureaux de la moitié de la taille de la Défense est aussi annoncée.
Contestés de toute part, le projet Europacity et la ZAC du Triangle de Gonesse sont pourtant loin d’être abandonnés. Cet automne, l’Etat a signé le permis de construire de la gare et plusieurs indices laissent penser que les travaux pourraient bientôt débuter.
  • le site Internet du journal Le Monde a aussi publié aujourd’hui une tribune alarmante de l’avocate et ex-ministre de l’environnement Corinne Lepage sous le titre « Corinne Lepage : « La question se pose de savoir si la France est encore un Etat de droit » » : https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/02/18/corinne-lepage-la-question-se-pose-de-savoir-si-la-france-est-encore-un-etat-de-droit_5424673_3232.html. Dans ce texte, C. Lepage – qui interviendra à la soirée du 20 février – évoque « la suppression programmée des enquêtes publiques. Certes, celles-ci sont très contestées (…). Dès lors, alors que cette critique aurait dû conduire à ouvrir le champ des enquêtes publiques pour mieux intégrer, comme l’exige le droit communautaire, les avis du public, le gouvernement a fait le choix de supprimer purement et simplement les enquêtes publiques pour les réduire à une consultation par Internet. (…) Vient ensuite la réduction massive du champ de l’étude d’impact, de l’autorisation environnementale, des autorisations au titre des installations classées, destinées non seulement à réduire voire supprimer les études préalables, mais également à cesser de « s’embarrasser » de la concertation et des enquêtes publiques. » La fin de la tribune est aussi inquiétante. Chantal Jouanno, la présidente de la Commission Nationale du Débat Public a écrit en juin dernier à quatre ministres dont Edouard Philippe pour leur demander d’organiser un débat public sur la cohérence entre les différents projets d’aménagement du nord de l’Ile-de-France (EuropaCity, ZAC Triangle de Gonesse, Grand Paris Express et CDG Express, terminal T4 de l’aéroport de Roissy et aménagements des JO 2024) (1) mais le gouvernement n’a rien fait…
Idées Rendez-vous

Laisser une réponse