Archives pour octobre 2010

Rutabagas ou panais rôtis au four testés par Gisèle et sa famille

samedi 30 octobre 2010

Ingrédients pour 4 personnes

750 g de rutabagas (ou 750 g des panais)
20g de farine
2 pincées de piment de Cayenne
1 cuillère à café rase de curry doux en poudre
½ cuillère à café rase de sel
½ cuillère à café rase de curcuma moulu
2 cuillères à soupe d’huile d’olive

Préchauffez votre four à 180°C.
Retirez les extrémités des rutabagas.
Pelez-les puis lavez-les. Coupez des tranches de 1,5 cm d’épaisseur.
Coupez ensuite des frites de 1,5 cm de large.
Mettez-les dans un grand bol, ajoutez l’huile d’olive et mélangez.
Dans un petit bol, mélangez la farine, le sel et les épices. Versez sur les frites de rutabagas.
Enrober chaque frite avec le mélange à l’aide d’une cuillère.
Étalez les frites en une seule couche sur une plaque de cuisson (je mets du papier sulfurisé) puis enfournez pour 30 minutes environ.
Testez la cuisson à l’aide de la pointe d’un couteau.Servez immédiatement.

Panier du 28 octobre 2010

lundi 25 octobre 2010

« Quand les Saints Simon et Jude n’apportent pas la pluie, celle-ci n’arrive qu’à la Sainte Cécile »

1kg de pommes de terre Agria

3 poireaux

1 légume surprise

3 fenouils

1 part de potiron

0.5kg d’épinards

0.6kg de  rutabagas

0.8kg  de carottes

La gazette du 25 au 29 octobre 2010

lundi 25 octobre 2010

Un petit –4°C lundi dernier, un petit –5°C jeudi dernier et nos légumes d’été ont trépassé, ainsi que les fleurs.

Le fond de l’air devient un peu plus que frais et nous allons être un peu pressés de finir les gros travaux extérieurs.

Encore quinze jours et même s’il ne fait pas chaud dans les hangars, il y fera toujours plus chaud que dehors.

Normalement, aujourd’hui, il y a arrachage de carottes au programme. D’ailleurs, cette semaine, certains auront des carottes blanches ou jaunes, histoire de changer. J’espère qu’elles seront aussi bonnes que les autres… affaire à suivre.

Par contre, les carottes de cet hiver (donc celles à partir de maintenant puisque le carré d’été vient d’être terminé) seront moins bonnes et moins belles. Pourquoi ? Aucune idée, puisque c’est la même variété que d’habitude. Certainement qu’avec la sécheresse et nos problèmes de pompes, elles n’ont pas eu assez d’eau au bon moment, ce qui fait qu’elles n’ont pas dû monter en sucre… Mais ceci est une théorie personnelle. D’habitude, ce sont les carottes d’été qui sont affreuses et pas bonnes, là, ce sera celles d’hiver. Elles ne donneront pas envie de faire des carottes râpées.

Ensuite, moi, il faut que je plante mes tulipes et mes jacinthes. Sans parler des fleurs pour le printemps que je n’ai toujours pas semées.

Et ma foi, le reste peut attendre encore un peu puisque, pour ne pas se faire appeler Arthur par mon père, nous avons couvert (enfin, ils ont) radis noirs, navets, céleris raves et fenouils.

Mais peut être qu’on ne se serait même pas fait appelé Arthur parce que mon père nous a déjà prévenus qu’il posait ses prochaines vacances… Cela commence à ressembler à un emploi fictif, non ?!

Bonne semaine.



Panier du 21 octobre 2010

mardi 19 octobre 2010

« A la Sainte Ursule,  le froid recule. » mais c’est aussi la fête des Céline !

1kg de pommes de terre Agata

4 poireaux

1kg carottes

1 radis noir

1 légume surprise

4 fenouils

1 part de chou rouge

0.5kg d’épinards

La gazette du 18 au 22 octobre 2010

mardi 19 octobre 2010

Nos p’tits gars commencent à trouver qu’il fait froid dans les champs. Heureusement, le grand chef (sous entendu mon père) a eu une idée : et si on rentrait les betteraves.

Moralité, ils se sont échinés sur la machine à pomme de terre (et oui, elle sert aussi à autre chose et je crois même que cela fonctionne pour les carottes…)

En attendant, les betteraves sont bien au chaud sous leur lit de paille. Et moi qui était à l’opposé du champ, je peux vous dire qu’il était assez impressionnant (oui, oui, vous avez bien compris où je voulais en venir : en plus du chou, il y aura de la betterave…)

Et cette semaine, mon père est enfin en vacances (à force de repousser, on n’y croyait plus, encore qu’avec le stress du manque d’essence, ce n’est pas encore sûr, mais peut être qu’avec le toit blindé de jerricanes d’essence…)

Mais ne vous inquiétez pas, il pense déjà aux carottes qu’il arrachera dès son retour et aussi à ses futures vacances du mois de mai (là, il prend de l’avance)

Quand à nous… on va crapahuter. Enfin, un peu. Allez, il n’y a que les salades à planter, les fleurs pour le printemps à semer, les tulipes à planter, la vapeur à passer pour les choux pointus du printemps, la serre à réparer toujours pour les choux du printemps, la mâche à planter, des choux pointus à ressemer, un tuyau à changer donc il faut des volontaires pour ramper dans la boue (et c’est à ce moment là que vous êtes contents d’être petit chef, sans le grand chef parce que lui n’a aucun scrupule à vous faire ramper dans la boue avec les autres) et tout le reste…

Rassurez-vous, on s’est prévu des heures creuses.

Bonne semaine.

Tajine de fenouil testé hier soir, délicieux!

mardi 12 octobre 2010

Ingrédients pour 4 personnes

500 g de viande d’agneau.
3 gros oignons
3 carottes
1 kg de fenouil
3 pommes de terre
1 botte de persil
Safran, paprika, gimgembre
Huile d’olive
Sel, poivre
Préparation:
Dans un tajine ou une marmite à fonte, mettez une cuillère d’huile d’olive, rajoutez votre viande et vos oignons coupés en rondelles, coupez vos carottes en rondelles. Ajoutez aussi du sel, du poivre, un peu de paprika et un sachet de safran. Saupoudrez avec le persil mettez à feu doux pendant 30 minutes.
Ajoutez votre fenouil lavé et coupé en deux ou quatre morceaux chacun, fermez votre tajine et laisser cuire encore une demi heure, rajoutez une cuillère à soupe d’eau.
Après la demi-heure de cuisson, mettez vos pommes de terre épluchées, lavées et coupées en quatre quartiers, saupoudrez encore avec un peu de sel et un peu de poivre, remettez sur le feu pour une demi heure.
Votre tajine est prêt.

J’ai ajouté à la recette d’origine et en milieu de cuisson des abricots secs, des noisettes, des amandes effilées et des raisons blonds et noirs et quelques pignons!

Voilà,bonne dégustation.

Elodie

Panier du 14 octobre 2010

lundi 11 octobre 2010

Le dicton du jour: « Beaucoup de pluie en octobre, beaucoup de vent en décembre »

1kg de pommes de terre Charlotte

1 chou vert

2 poireaux

1kg  de carottes

1 légume surprise

0.5kg d’épinards

1kg d’oignons

4 fenouils

La gazette du 11 au 15 octobre 2010

lundi 11 octobre 2010

Alors aujourd’hui, ce sera le strict minimum pour moi puisque ce sont les 3 ans de mes filles. Je serais plus occupée à les regarder souffler qu’à faire le tour du champ.

Mais ensuite, il va bien falloir y retourner. Donc, au programme : épinards, choux (quand je dis choux, je suis assez vague parce que j’ai espoir que ceux qui n’ont pas encore eu de choux fleurs en aient, mais doucement, pas trop vite parce qu’ils ne veulent pas venir tous d’un coup cette année) et poireaux, bien que les fenouils, ce n’est pas coton à couper quand le feuillage vient nous chatouiller le nez et que la terre ressemble à une patinoire avec la pluie !

Et encore après, il y a buttage de pissenlits et d’endives. Alors, pour les endives, c’est un essai. On ne sera peut être pas au point cette année parce qu’on ne l’a jamais fait. D’habitude, on fait la méthode traditionnelle. Celle où on arrache les racines (2 jours), où on coupe les racines (des heures et des heures accroupi dans un hangar à 5 ou 6°C en fin de journée d’octobre à décembre), où on les remet en terre (quelques heures à charrier 20kg de racines pour les mettre en place) et où on fait le tri entre la paille, les pourries et les belles (nos jeudis après midi d’il y a quelques années).

Là, on fait plus simple : on broie, on butte et on voit ce qui se passe. Cela peut être Byzance comme… euh… de la pourriture. De toutes les manières, on ne le saura pas avant mars ou avril. Patience.

Pour les tomates, c’est officiel, elles ont tendance à pourrir avant de mûrir. Enfin, il y en a eu 3 semaines de plus que l’année dernière. Je suis quand même assez fière de mon calcul. Reste plus qu’à faire 3 fois plus de courgettes en dernière saison pour en avoir un peu dans les paniers…

Enfin, on ne peut que s’améliorer et à force de faire des choses qui ne fonctionne pas, on va forcement trouver celles qui fonctionnent, non ?

Bonne semaine.

Cueillette de pommes à Tourville sur Sienne

dimanche 10 octobre 2010

Les pommes bio de Roland Godefroy sont maintenant  proposées aux Amapiens lors de la distribution du jeudi soir. Elles sont cueillies à maturité et très goûteuses.

Daurade au fenouil et aux carottes selon Catherine

dimanche 10 octobre 2010

Préparation : 5 min
Cuisson : 30 min

Ingrédients (pour 4 personnes) :
– 2 belles dorades
– 2 voir 3 fenouils taille « AMAP »
– 2 carottes
– 2 gousses d’ail
– 1 oignon
– jus d’1/2 citron
– huile d’olive
– sel et poivre
– herbes de Provence
Préparation :
Découper les carottes en tranches fines, les fenouils en lanières minces. Hacher l’oignon et l’ail. Déposer le poisson dans un plat allant au four, parsemer avec les légumes, l’oignon et l’ail, les herbes de Provence (environ 1 cuillère à café, plus ou moins selon le goût).
Saler, poivrer, verser le jus du 1/2 citron, ajouter un bon filet d’huile d’olive.
Mettre au four une trentaine de minutes à 180°C (thermostat 6) en surveillant la cuisson. Réduire si les légumes brunissent trop.
Servir avec du riz blanc.

Catherine (qui se lance dans la purée de céleri !)